Unfair Game : critique politique

Créé : 26 avril 2018 - Christophe Foltzer

Nous vivons actuellement une période particulièrement trouble et finalement assez absurde quand on y regarde d'un peu plus près. Une période où le multi-milliardaire Donald Trump est aux commandes des Etats-Unis. Pour le meilleur et surtout pour le pire...

Photo Unfair Game
14 réactions

HOUSE OF CARDS

Oui, il y a bien quelque chose de pourri dans l'air depuis quelques temps. On ne saurait trop définir quoi exactement, et on ne peut clairement pas l'imputer à une personne en particulier. Parlons plutôt d'énergie globale, comme si l'Humanité avait décidé, on ne sait trop pourquoi, qu'elle devait se mettre en danger pour aller mieux. Comme si, au fond, nous injections une bonne dose de chaos dans l'espoir que, peut-être, un jour, cela nous pose les fondations d'une société meilleure. Après, quand on voit ce qui se passe en ce moment, on se dit qu'il y a encore du boulot et nous ne sommes même pas sûrs d'y parvenir.

 

Photo Unfaire Game

La somme de toutes les peurs

 

L'élection de Donald Trump fin 2016 avait choqué une bonne partie du monde après une campagne d'une absurdité sans nom. On ne va pas juger le voisin alors qu'on a nos propres problèmes, mais quand ledit voisin a les clés du monde libre, on peut se permettre de se sentir concerné. Depuis, c'est la descente aux enfers démocratique entre électeurs fictifs, sorties de piste quotidiennes, collusion avec la Russie et autres scandales monumentaux, l'administration Trump est en train de changer les règles du jeu de la vie politique internationale, ouvrant la porte à une décomplexion telle que nous n'en n'avons jamais connu. Et si l'on pourrait décider d'en rire, le réalisateur Thomas Huchon tire la sonnette d'alarme avec son documentaire choc Unfair Game.

 

Photo Unfair Game

Steve Bannon, le bras armé d'une Alt-Right super motivée en ce moment

 

 

LE VER EST DANS LE FRUIT

En effet, le documentaire disponible sur Spicee met au jour les conditions de l'élection de l'homme d'affaires mais surtout, les actions dans l'ombre d'un homme surpuissant et inconnu du grand public, Robert Mercer. Génie de l'informatique, devenu milliardaire pour avoir réformé le système de spéculation boursière en y injectant ses algorithmes, Robert Mercer est bel et bien celui qui a fait élire Donald Trump à la Maison Blanche. Tout au long du film, Thomas Huchon décortique, explique et analyse avec une clarté implacable comment il s'y est pris. Ses premières tentatives avortées avec Ted Cruz, l'utilisation de son service de presse, le journal très à droite Breitbart, pour orienter l'opinion public, les sommes incroyables versées pour la communication, la manipulation du système des Grands Electeurs pour s'offrir trois états parmi les plus importants, le placement de ses éminences grises Steve Bannon, Kellyanne Conway ou sa propre fille dans le comité de campagne de Trump (et donc plus tard à la Maison Blanche) et surtout, surtout, l'utilisation des données personnelles des internautes pour influencer les électeurs.

 

Photo Robert Mercer

Robert Mercer, l'homme de l'ombre

 

Et c'est là que le documentaire devient terrassant de logique, impressionnant et terrifiant et que, malheureusement, il nous concerne tous. Thomas Huchon et son équipe identifient une société qui a eu un grand rôle à jouer dans l'élection et dont on parle beaucoup depuis un certain temps : Cambridge Analytica. Une société anglaise qui propose ses services pour "influencer" l'opinion populaire à partir des innombrables données personnelles qu'elle a collecté sur les réseaux sociaux (en les achetant à Facebook et Google par exemple) pour dresser le portrait type de chaque utilisateur et savoir sur quels points précis appuyer pour manipuler ses sentiments et donc sa pensée. La technologie mise au service d'une manipulation à grande échelle qui a déjà fait ses preuves puisque, comme le montre très bien le documentaire, Cambridge Analytica est déjà responsable de plusieurs élections dans certains pays, tout autant qu'elle est sous contrat avec le FBI, la NSA et d'autres organismes gouvernementaux mondiaux.

A noter que le documentaire était disponible bien avant l'éclatement de l'affaire il y a quelques semaines et qu'il nous racontait déjà tout. Bref, Unfair Game n'est pas une oeuvre à prendre à la légère. Il s'agit d'une enquête exceptionnelle, menée tambour battant, pour nous expliquer ce qui se passe actuellement dans le monde et dans quelle direction nous allons. Et franchement, ça ne fait pas envie.

 

Photo Unfair Game

Résumé

Impressionnant, passionnant et terrible, Unfair Game est un documentaire exceptionnel sur notre monde d'aujourd'hui. Une réalité qui fait froid dans le dos mais à laquelle nous sommes tous soumis. Raison de plus pour savoir de quoi il s'agit en regardant le film sur SpiceeCe n'est pas un conseil, c'est un devoir.

commentaires

corleone 27/04/2018 à 00:34

Les abrutis ne sauront la valeur de Trump que quand il ne sera plus président, écoeurant que certains ne réalisent pas jusqu'à maintenant les dangers auxquels le monde aurait été exposé avec l'hystérique Hillary Clinton aux commandes.

Le rol 27/04/2018 à 00:20

@nikos
Tout ce que j’ai dit est factuel, rien a coté de la plaque.
La Pennsylvannie est repassé a gauche entre temps, l’Alabama qui est pourtant un red state est passé historiquement a gauche et le reste des mid-terms elections va etre une vague bleue en reponse a la catastrophe annonçée.
Je vis aux US et Trump vient de se griller une nouvelle fois sur Fox and friends en se contredisant a nouveau sur l’affaire de sa porn-star. (Ouais tout est tres classe avec ce porc qui apparement aime se faire fesser avec un magazine..)
Qd a Obama et toute la conspiration orchestré par la Fox, Breitbart, Infowars, Wikileaks, Putin etc.. Bonne continuation avec ça. (En meme temps venant du parti qui a creé les fake news et alternative facts, pas de surprise içi, c’est le fond de commerce..)

nikos182 26/04/2018 à 22:50

Le rol vous êtes complètement a coté de la plaque : les 3 états qui ont fait gagner Donald Trump sont Michigan, Pennesylvanie et le wisconsin autrement dit la région des grands lacs ou le bilan économique d'Obama était catastrophique avec une désindustrialisation massive, c'est devant se bilan que ces 3 états ont basculés du côté républicain (alors qu'ils étaient démocrates auparavant)
Et petit rappel les affaires de Trump c'est du pipi de chat par rapport a l'espionnage massif de la NSA sous Obama, scandale pour lequel il n'a jamais été inquiété bizarrement... On pense au pauvre lanceur d'alerte Edward Snowden pour lequel la cour martiale l'attend toujours

Le rol 26/04/2018 à 19:13

La stupidité des commentaires ci dessous est affligeant..
Les chiffres de l’emploi qui etaient au beau fixe a l’arrivée de Trump est due uniquement a la politique d’Obama apres qu’il est sorti le pays de la crise economique mondiale de 2008, comme chaques presidents prenant la fonction presidentielle la premiere année voir la deuxieme dc l’emploi etait deja revenu bien avant lui.
Trump n’est qu’un egomaniac maladif qui ne s’est jamais battu pour rien, n’a jamais servi pour son pays, n’a jamais lu la bible ou ete a l’eglise, a seulement joué avec les millions que son pere lui a donné au depart, est ignorant sur tout et s’en branle, passe son temps a mater la television, surtout La Fox (qui le lui rend bien et qui inspire directement sa politique, veridique..) qu’il promotionne regulierement avec ses tweets ecrits comme un ado de 12 ans et les fautes qui vont avec, son nepotisme bidon avec ses enfants aussi venals et stupides que le pere, tout le staff originel a quasiment demissionné vu le naufrage integral, le niveau d’incompetence est hallucinant, ils ont explosé la dette nationale par 3 uniquement pour favoriser les 1% des plus riches du pays, et le monde realise a quel point ce gouvernement est le plus corrompu by far depuis le watergate de Nixon, plus de 2000 mensonges venant de ce gouvernement depuis l’inauguration a ete repertorié et fact-checké.
Apres tout Trump vient de la tele-realité, il a reussi a foutre la maison blanche a son niveau poubelle.
Si Obama avait fait le millieme de ce qu’a deja fait cette vulgaire et pathetique administration, vous seriez deja fourches et torches a la main a appeler a une execution publique..
Trump a vraiment les supporters qu’il merite et vice versa.
Pathetique.

Rick 26/04/2018 à 15:15

Trump avait les réseaux sociaux avec lui, Clinton avait l'intégralité des médias (journaux-tv-radios)... Chacun son truc.
"collusion avec la Russie et autres scandales monumentaux", euh... Vous êtes-vous rencardé un minimum sur les déclarations/actions d'Hillary Clinton avant de pondre votre critique ou bien ?!

Dirty Harry 26/04/2018 à 14:54

Tout ça évidemment en occultant évidemment le fait que l'emploi est revenu aux USA et que c'était le principal intérêt des classes populaires dans cette election, bien avant les safe-space en université ou les toilettes transgenres voulu par les démocrates. Les réalités socio-économiques sont un determinant bien plus conséquent dans la vie des gens que la dernière polémique sociétale sur le thème du (cochez la case) racisme/sexisme/machinisme, ça Trump l'a compris mais toujours pas nos classes aisées et tellement suréduquées qu'elle n'ont jamais vu une usine se délocaliser de leur vie. Après si l'équipe de Trump a de l'avance dans la "manipulation" et bien réveillez vous les adversaires : c'est votre premier jour de classe, va falloir vous mettre à niveau car les vieilles ficelles ne convainquent plus et qu'il y en a qui ont pris de l'avance (pourquoi la gauche et les belles âmes ne marchent que sur trois journalistes de salon et deux campus ? A un moment faut arrêter de chouiner et bosser).

nikos182 26/04/2018 à 14:25

Il serait temps d'accepter pour les anti trump que comme dans toutes les élections ce qui explique l'élection de Trump avant tout c'est la sociologie de l'électorat, au lieu de chercher continuellement des explications complotistes qui auraient donner (a les écouter) un avantage incommensurable a Trump, c'est vrai que Clinton elle jouait au billes pendants l'élection surement...
Obama avait eu aussi des campagnes basées sur facebook on en faisait pas tout un plat d'ailleurs. D'ailleurs toute personne doté d'un véritable esprit critique sait que Trump ou clinton c'est kif kif bouricot, alors tous ceux qui n'ont toujours pas digérer l'élection de Trump et poussent encore des cris d'orfraies 1 an et demi après l'élection de Trump ca laisse de marbre... faudrais peut être tourner la page et avancer vers le 'avenir maintenant...

votre commentaire