Starship Troopers : Traitor of Mars - Critique qui veut en savoir plus

Christophe Foltzer | 4 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 4 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Plus le temps passe et plus cela confirme ce que l'on pensait il y a déjà 20 ans : Starship Troopers, en plus d'être un monument de la SF guerrière, est un film bigrement prophétique. Sauf qu'il s'était planté sur une chose : ses propres suites.

Et c'est donc 5 ans après Starship Troopers : Invasion, déjà un film d'animation, que Shinji Aramaki remet le couvert pour nous proposer ce Traitor of MarsSauf que cette fois, c'est différent, parce que le projet a été prévu comme une digne suite du film de Paul Verhoeven, même qu'il en convoque tous les principaux personnages.

C'est ainsi que nous retrouvons Johnny Rico, avec un look à la Big Boss dans Metal Gear Solid, qui se voit malheureusement rétrogradé parce qu'il a laissé les insectes atteindre la Terre. Envoyé dans l'orbite de Mars pour s'occuper de jeunes recrues, il manque donc l'attaque de la Fédération sur la planète Klendathu et l'a un peu mauvaise, ce qui peut se comprendre. Sauf que voilà, l'attaque est en fait une diversion d'une amirale sans scrupules qui, pour asseoir son pouvoir, laisse Mars aux mains de l'ennemi, qui ne tarde pas à attaquer. Envoyé sur la planète rouge avec son escouade, Rico va devoir de nouveau bousiller de l'arachnide s'il veut voir le nouveau jour se lever.

 


 

COMME UN BUG DANS LE SYSTEME

Disons-le tout de suite, ce n'est pas avec Traitor of Mars que la franchise Starship Troopers va retrouver ses lettres de noblesses, déjà bien ternies par plusieurs DTV qui ne gardaient du pamphlet énervé de Verhoeven que son aspect guerrier et premier degré. Et c'est bien, encore une fois, tout le problème. Traitor of Mars, dans sa volonté d'héroïsme exacerbé, se vautre complètement dans la bataille débile, souhaitant nous plonger en plein coeur d'une guerre horrible mais ne dépassant jamais son statut de divertissement.

Pourtant, les moyens ont été mis pour y parvenir. Déjà techniquement : si ce n'est pas parfait, nous sommes quand même devant produit de très bonne facture. La direction artistique est inspirée, quoi qu'un peu plate, et visuellement c'est punchy et correctement animé. Bien que l'on voie immédiatement que seuls les personnages principaux du récit ont bénéficié du plus grand soin de la part des artistes. Convoquer Casper Van Dien et Dina Meyer pour reprendre 20 ans après les rôles de Rico et Dizzy était aussi une excellente idée mais illustre l'énorme paradoxe du film, dont il a beaucoup de mal à se remettre.

 

Photo Traitor of Mars

 

PERSONNE N'EST IMMORTEL

En effet, et c'est un gros souci, le film a été annoncé comme la suite du premier opus et pourtant, on ne retrouve à aucun moment la personnalité de nos héros. Bien sûr, du temps est passé, des épreuves sont survenues, mais à aucun moment il n'y a cette fibre patriotique grotesque qui faisait le sel du film original. Non, ici tout est désespérément premier degré, comme si le réalisateur, en bon fan du film, n'avait pas saisi qu'il s'agissait avant tout d'une critique acide du patriotisme américain.

 

Photo Traitor of Mars

 

L'autre souci, c'est que le scénario ne présente pas vraiment d'originalité pour qui est coutumier du genre et s'encombre de personnages bien clichés, comme le sidekick comique, qui plombe l'ensemble. Et c'est bien dommage parce qu'on sent derrière toutes ces figures imposées en provenance directe des productions les plus commerciales de la japanimation, une vraie volonté et un fort désir de se réapproprier cet univers et de payer son tribut à Verhoeven. En l'état, Traitor of Mars est un divertissement sans saveur et peu passionnant, ce qui est quand même un comble.

 

Affiche officielle

Résumé

L'effort était beau mais le résultat n'est clairement pas à la hauteur. Piégé par ses propres clichés, Traitor of Mars n'arrive jamais à passionner et à trouver son identité. La prochaine fois peut-être. Disponible en vidéo depuis le 3 janvier 2018.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
VVV
06/07/2018 à 20:18

Allez, bande de macaques, on rempile et je veut pas de trainards dans mon escouade! Faites moi de la bouillie d'insectes!

Atma
07/01/2018 à 16:59

Vu qu'elle se ballade en jeans à coté d'un mec en armure, il n'y a pas bien loin à réfléchir pour se douter de ce qu'elle est... Au passage, elle ne ressemble pas des masses à l'actrice originale.

Christophe Foltzer
05/01/2018 à 11:16

@ComprendsPas :

Y a genre comme une petite astuce scénaristique pour qu'elle soit présente. Ou alors, ce n'était pas si grave au final, sa petite coupure.

ComprendsPas
05/01/2018 à 10:32

Une suite du premier ? Euh... mais le personnage de Dizzy se faisait pas éventré à la fin de Starship Troopers ?

Faboloss
04/01/2018 à 22:33

J'ai essayé mais les personnages sont insupportables.

votre commentaire