The Foreigner : critique pas pour les Jacky

Simon Riaux | 29 juin 2020 - MAJ : 06/07/2020 12:48
Simon Riaux | 29 juin 2020 - MAJ : 06/07/2020 12:48

Les productions occidentales n’ont jamais vraiment tiré parti du talent de Jackie Chan, le cantonnant le plus souvent à un rôle de clown hilare, distributeur de gentils bourre-pif rigolos. Ainsi Brett Ratner préférait-il offrir au génie de Drunken Masters 2 un toucher rectal pratiqué par Roman Polanski (brrr) dans Rush Hour 3 plutôt qu’une scène d’action à sa hauteur. Heureusement, Martin Campbell a un autre programme en tête dans The Foreigner.

JACHIE ARRIVE A PIED PAR LA CHINE

Quand le réalisateur de GoldenEye et Casino Royale nous plonge au cœur d’un récit vengeance old school, embarquant donc ce bon vieux Jackie Chan mais également son vieux camarade Pierce Brosnan, on espère avoir affaire à un film d’action satisfaisant. Et de ce côté-là en effet, l’homme qui a dépoussiéré James Bond en a encore sous le pied.

On n’avait tout simplement pas vu Jackie Chan aussi à l’aise, disposant d’un rôle véritablement écrit, quand bien-même ses enjeux demeurent simplistes. Le comédien incarne ici un ressortissant chinois en deuil, décidé à faire la lumière sur l’attentat qui a causé la mort de sa fille, et si possible, en tuer les auteurs en transformant leurs articulations en purée et pourquoi pas en concassant les dents de leurs familles au passage.

 

Photo Jackie Chan, Pierce BrosnanJackie Chan et Pierce Brosnan

 

Voilà une note d’intention qui nous renvoie aux grandes heures du polar hard boiled, de la vengeance cinématographique qui n’a pas peur de s’aventurer sur le terrain de la violence salvatrice, des gueules cassées et d’une rafraîchissante amoralité. Le réalisateur Martin Campbell permettant à son comédien principal de jouer de l’âge de ses rotules, assumer son âge tout en emballant des cascades que la plupart de ses successeurs doivent lui envier.

 

Photo Jackie ChanPas encore à la retraite

 

JUSQU’OU IRA-T-IL ?

Le résultat est donc un plaisir inattendu, bienvenu sur grand écran, souvent spectaculaire et toujours nerveux. Du moins… Pendant la moitié du métrage. En effet, pour une raison mystérieuse, The Foreigner se détourne de Jackie Chan pour se focaliser sur une intrigue secondaire (largement éludée par la promotion du film) consacrée à une enquête interne à l’état-major de l’IRA. On ne comprend pas bien si cet arc narratif est là pour attirer le public occidental qui n’aurait que faire des motivations de Jackie Chan, ou se donner des airs de hauteur de vue, se déguiser en thriller politique.

 

Photo Jackie ChanLeave Jackie alone

 

Le résultat hélas, est un rythme schizophrène et plutôt pataud, qui empêche le récit de décoller, mais aussi ses séquences les plus brutales de s’enchaîner avec l’énergie qu’appelaient le découpage rigoureux de Martin Campbell et l’investissement artistique de Jackie Chan. En l’état, voilà qui ne détruit pas le plaisir pris à suivre The Foreigner, mais qui lui interdit d’atteindre totalement son but de divertissement bourrin décomplexé.

 

Affiche

 

 

Résumé

Les fans de Jackie Chan retrouveront l'acteur dans un de ses meilleurs rôles, au coeur d'un thriller musclé et tendu... qui souffre d'une intrigue secondaire tout à fait dispensable.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.4)

Votre note ?

commentaires

Kay1
30/06/2020 à 18:01

@Ringo Mais pourquoi est ce que tu te plains ? La rédaction met tous les jours des critiques sur la plupart des films qui passent à la télé et parce que toi tu as regardé autre chose , il faut absolument faire une critique sur ton film plutôt que The foreigner ?
Au bout d’un moment , il faut arrêter de regarder sa propre personne . Si il le voulait ,EL ferait même pas de critiques et se limiterait aux news quotidiennes .

Sinon à part ça , c’est un bon film avec quelques problèmes de rythme , mais très divertissant. Jackie Chan est excellent , et ça fait plaisir de le voir sérieux ( dans une production occidentale bien évidemment ).
Et surtout de voir que Martin Campbell peut toujours proposer de bons films d’actions .

Geoffrey Crété - Rédaction
30/06/2020 à 12:43

@Ringo

Écrire et publier à distance, c'est du télétravail, ce qu'on a fait pendant des semaines. Je parlais de chômage partiel : c'est-à-dire moins de rédacteurs. Car oui, "sans déconner", on paye les gens de l'équipe, donc même si on bosse à peu près constamment au-delà des heures par passion, on a mis en place le chômage partiel (comme beaucoup de monde) pour limiter la casse, et respecter l'équipe et la réglementation. Pas de bénévolat ici, ce qui est donc très différent comme cadre.

Pour le reste, libre à vous de trouver tel article anecdotique. C'est le jeu. Tout article sera jugé inintéressant ou sera ignoré par quelqu'un selon ses goûts, qu'on parle de Steven Seagal, Louis Malle, ou François Ozon. On n'est pas là pour vous dicter quoi lire ou apprécier, et chacun devrait accepter que ce qui ne l'intéresse pas peut intéresser son voisin. C'est toute la beauté de la liberté sur le web.

Par ailleurs, la partie actu (une news Star Wars) n'a rien à voir avec la partie critique. Les deux existent pour des raisons différentes, ont une raison d'être, et avancent en parallèle sur des temps différents. Je le disais : ça ne nous intéresse pas de publier de petites critiques ou courts dossiers, on préfère s'y investir, pour réellement développer des points de vue. En gros, cette news Star Wars qui ne vous intéresse pas, ça prend 5 ou 10 fois moins de temps qu'un article type critique ou dossier. C'est un choix edito, et des discussions au quotidien pour décider, avancer, au sein de notre petite équipe.

Et encore une fois, tout est question d'équilibre. On parle de quantité de choses, comme je vous disais : en l'espace d'une semaine, Ascenseur pour l'échafaud et The Foreigner, dans la rubrique TV. Notre équilibre est-il parfait ? Non. On travaille constamment dessus, avec nos ressources limitées, et des impératifs liés à l'actu. Fait-on au mieux, en toute sincérité et sans hiérarchie des genres ou jugement de valeur ? On essaie, chaque jour.

Sinon, vu la somme d'articles, dossiers et critiques publiés et écrits pendant la crise (et pas que des news Star Wars pour info), malgré la distance et une équipe en grande partie à l'arrêt, on a pas trop mal géré la situation ici aussi il me semble.

saiyuk
30/06/2020 à 12:38

Jackie Chan a déja eu des roles serieux ou il est trés a l'aise (mais pas en occident il est vrai) : crime story et new police story par exemple.
le coté IRA de l'intrigue est un peu foutraque mais en effet cela empeche le film de ce resumer a un Taken bis.
Quand a Martin Campbell... comment a t'il pu ce compromettre dans Green Lantern, c'est un mystére....

Ringo
30/06/2020 à 12:28

Sans déconner, un site internet ne peut publier des articles nouveaux à distance ? Alors là je tombe des nues. Une news Star Wars anecdotique par contre, pas de problème... Je faisais partie d'un webzine (musique) et nous bossions tous bénévolement aux quatre coins de la France, et nous étions sacrément adaptés à la situation !

Geoffrey Crété - Rédaction
30/06/2020 à 12:13

@Ringo

Si on avait une équipe qui n'est pas encore en chômage partiel, et les ressources pour couvrir tout ce qu'on veut de manière générale, on aurait pu en parler. Comme des mille autre sujets chaque mois.

Mais évitons peut-être de caricaturer. La semaine dernière, on était par exemple ravis de remettre en avant Ascenseur pour l’échafaud - qui a plutôt très bien marché, c'était une agréable surprise, même si ça reste toujours mineur comparé à tant d'autres films.
Tout est question d'équilibre, et on fait au mieux pour le tenir, et publier des articles dignes de ce nom (d'où le refus de publier ou republier des articles minces, juste pour récolter des clics et occuper le terrain).

On aurait aimé pouvoir avoir le temps de revenir sur le magnifique Mortelle randonnée, rediffusé hier. Mais vu notre situation actuelle, on n'en a pas les moyens, c'est aussi simple que ça. La critique récente de The Foreigner était disponible, on l'a donc simplement republiée.

Ringo
30/06/2020 à 11:56

Bon, sinon, hier soir sur Arte, il y avait De Sang Froid, l'adaptation du livre de Truman Capote, lui-même tiré d'un fait divers glaçant. Et c'est d'un tout autre niveau. Faire un article dessus, c'était au dessus de vos compétences ou ça risquait de faire moins de clics ? On parle de Richard Brooks quand même, La Chatte sur un Toit Brûlant, Lord Jim, Les Professionnels...

Pat Rick
29/06/2020 à 20:38

Pas extra mais film tout à fait divertissant.

STEVE
25/11/2018 à 15:20

Au contraire j'ai trouvé cela bien de ne pas tomber dans le "spectacle bourrin".

De ne pas avoir fait un ersatz de Taken.

Au contraire l'intrigue politique amène un plus.
Même si le film perd du rythme au milieu du récit.
Mais se rattrape sur la fin.

Geoffrey Crété - Rédaction
25/11/2018 à 01:07

@Mamama

Pas de justifier : d'expliquer, et échanger. C'est une chose à laquelle on tient, pour toujours encourager le dialogue. Et on a parfois des échanges très intéressants et constructifs.

Mamama
25/11/2018 à 00:16

Certains commentaires sont clairement orientés cour d'école :"ouais bah vous êtes nuls" , "ouais, t'as grave raison" et blabla et blabla et "bah c'est moi qui ai raison, pas toi, nah" et blabla et blabla
Soupirs...
@EL : une question qui ne demande aucune réponse : Pourquoi ressentez-vous ce besoin de justifier la qualité de votre travail à des anonymes sur Internet ???

Plus

votre commentaire