24 heures chrono saison 9 épisode 10 : Critique Live Another Day

Geoffrey Crété | 2 juillet 2014
Geoffrey Crété | 2 juillet 2014

Après quatre ans d'absence, 24 heures chrono est de retour dans une mini-série spectaculaire de 12 épisodes, intitulée Live Another Day. Après huit saisons mémorables, marquée par des années fantastiques et d'autres dramatiques, Jack Bauer va t-il renaître de ses cendres ou confirmer sa triste fin ?

 

ATTENTION SPOILERS

Critique épisode 10 :

Il aura fallu dix épisodes sur une saison qui en compte douze pour que Jack Bauer renaisse de ses cendres, d'une manière aussi grossière qu'agréable.

L'épisode 10 de Live Another Day redonne ainsi une certaine noblesse à cette neuvième saison informe, dénuée d'une vraie raison d'être hormis celle de ne pas laisser moisir un filon en or. Le retour du diabolique Cheng Zhi, qui a hanté les saisons 4, 5 et 6 de 24 heures chrono, semble ainsi justifier à lui seul l'existence de ce comeback, dispensable mais potentiellement spectaculaire.

Jusque là avare en références vers le passé (hormis Chloé, Audrey et Heller, annoncés depuis des mois) et bornée à imposer de nouveaux personnages insipides, la saison ravive d'un coup l'héritage de la série : l'Amérique, après avoir vaincu le Moyen-Orient des Al-Harazi, est cernée par les Chinois et les Russes, adversaires ultimes de Jack Bauer, coincés entre ses vieux fantômes armés. On pourra même entendre l'incontournable "arme nucléaire" au détour d'une phrase. En outre, le retour de Cheng Zhi annonce une conclusion à l'arc de la saison 6, où il a torturé Audrey et provoqué la fin de sa relation avec Jack : une blessure rouverte dans Live Another Day, qui prend un tout autre sens avec ce twist scénaristique. Enfin, la présence en force de la Chine va permettre à l'histoire autour du mari de Kate, lourdement attachée à l'intrigue principale depuis le premier épisode, de se souder au coeur de la série et donner une véritable valeur au lien jusque là artificiel qui l'unit à Jack.

C'est donc comme un animal blessé que Jack Bauer rouvre ses yeux de héros : dans ses derniers instants de vie, avec une fougue quasi désespérée qui attire la sympathie.

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire