Les Chroniques de la peur : la série horrifique anglo-canadienne façon Histoires fantastiques de Steven Spielberg débarque sur Netflix

Mise à jour : 10/10/2018 19:57 - Créé : 10 octobre 2018 - Prescilia Correnti
affiche
33 réactions

Les Chroniques de la peur (Creeped Out dans sa version originale) est une série d’anthologie horrifique qui a l'air assez flippante, pour petits et grands.

Sans faire grand bruit, Les Chroniques de la peur est une toute petite série qui débarque en catimini sur la plateforme de streaming américaine Netflix. Alors qu’elle est déjà relayée depuis un an sur le câble canadien, le géant de la SVoD a décidé d’élargir l’audience de cette petite série au reste du monde.

Largement inspiré des nouvelles Chair de poule de R.L. Stine ou encore du roman Avez-vous peur du noir ? de Sidney Sheldon, Les Chroniques de la peur est une série d’anthologie horrifique qui ne fera certes, pas frémir les plus téméraires d’entre vous, mais qui pourrait se révéler être une bonne petite surprise.

 

photoMerci pour l'accueil

 

Créée par Bede Blake et Robert Butler, Les Chroniques de la peur est décrit comme "une série de contes fascinants, enchanteurs et intrigants." En bonne anthologie, chaque épisode présente une histoire différente se déroulant dans un lieu et une époque différente avec des protagonistes renouvelés à chaque nouvel épisode. Néanmoins, les épisodes sont reliés entre eux par un individu nommé "The Curious" : un étrange collectionneur d’histoires mystérieuses qui apparaît au début et à la fin de chaque histoire.

Selon les créateurs de la série "Steven Spielberg et les Histoires fantastiques ont été une grande source d’inspiration". Voilà qui promet d’être intéressant et on vous laisse découvrir cette petite série dans la bande-annonce.

La série mettra en vedette Victoria Diamond, William Romain, Sydney Wade ou encore Jonathan Blake. Les 13 épisodes des Chroniques de la peur sont disponibles dès maintenant sur Netflix.

 

photoEt surtout, amusez-vous bien !

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire