Esprit cathodique - Numéro 10

Patrick Antona | 5 avril 2008
Patrick Antona | 5 avril 2008

Parce qu’il n’y a pas que le ciné et les DVD dans la vie. Etparce qu’il y a aussi la TV et qu’avec le nombre de chaînes hertziennes, cellesde la TNT sans oublier surtout celles du câble et du satellite, il y a de quoidevenir fou à éplucher les programmes pour trouver THE filmà voirconfortablement installé dans son canapé. Ecran Large, parl'intermédiaire de son fin limier Patrick Antona, vous aide à vous yretrouver en vous offrant une sélection de ce quiserait sympathique de voir chaque semaine. Pas forcement le best of thebestmais un melting-pot savamment préparé par le maestro. Voici le choix decette semaine allant du 5 avril au 12 avril 2008.

 

 

 

Samedi 05 Avril

 

 

Bandits, bandits

Ciné FX

23:05

 

Deuxième réalisation en solo pour Terry Gilliam, en dehors des Monty Python, Bandits ! Bandits ! réussit la synthèse parfaite entre le comique absurde du collectif anglo-saxon et tout un pan du cinéma merveilleux et fantastique. Les péripéties spatio-comico-temporelles du petit Kevin et de la troupe de nains qui l'ont kidnappé permettront de croiser Sean Connery en Agamemnon, Ian Holm en Napoleon fielleux et John Cleese en Robin des Bois bussinessman, le tout finissant sur une note subversive et ravageuse, comme il est bien rare de voir dans un film destiné aux enfants.

 

 

Dimanche 06 Avril

 

 

Hercule contre les tyrans de Babylone

I, Robot

Arte

 

France 2

20 :45

20 :55

 

20 ans B.C. (Before Conan), le péplum italien vivait ses derniers grands feux dans cet Hercule contre les Tyrans de Babylone, qui vaut le coup d'œil en grande partie pour admirer la beauté sauvage de Helga Liné (qui sera plus tard une des Amazones dans le film éponyme de Terence Young). Peter Lupus, composant ici un bien fade héros mythologique en regard des précédents prestations de Steve Reeves ou de Reg Park, connaîtra plutôt la célébrité en tant que colosse de la série Mission : Impossible.

 

Avec Akiva Goldsman au scénario (le fossoyeur des Batman des années 90) et Will Smith en vedette, la mise en chantier de I, Robot avait de quoi inquiéter à l'origine. Mais cette seconde super-production américaine inspirée des écrits de Isaac Asimov, après L'Homme bicentenaire chroniqué la semaine dernière, bénéficie d'un atout de poids du fait de la présence d'un vrai metteur en scène, l'australien Alex Proyas. Même si le cahier des charges du blockbuster mainstream est respecté (avec scènes d'action et son quota de publicités déguisées pour diverses marques), I, Robot n'en oublie pas moins  le côté anticipation sociale avec cette vision du futur et l'avènement de son prolétariat en métal et fibre de carbone.

 

 

Lundi 07 Avril

 

 

Dodgeball, même pas mal !

L'expert

W9

TMC

20 :45

20 :45

 

Double plaisir coupable pour ce lundi, avec pour le côté comique à ma droite Ben Stiller dans Dodgeball, et pour le côté action Sylvester Stallone dans L'Expert. Associé à Vince Vaughn dans cette comédie sportive à base de ballon-prisonnier (!) façon Rollerball, Ben Stiller est dans Dodgeball la principale attraction en patron de club sportif tout bodybuildé et lifté et dont les répliques à l'emporte-pièce font mouche à chaque fois.

 

Construit autour de la rencontre annoncée comme explosive entre Sharon Stone et Sylvester Stallone, L'Expert ne remplit malheureusement pas les espoirs de thriller torride que l'on était en droit d'attendre. Car à part une scène d'étreinte assez brève entre les deux stars, le film vaut surtout pour les cabotinages d'Eric Roberts et du toujours énorme James Woods, et surtout ses spectaculaires scènes d'explosion qui font de L'Expert un des plus beaux feux d'artifices sortis en cette année 1994, au coude à coude avec Blown away de Stephen Hopkins. 

 

 

Mardi 08 Avril

 

 

Métisse

France 4

23 :00

 

Film le plus attachant de Mathieu Kassovitz et dans lequel transpire le plus cet amour du cinéma qu'il ne cesse de revendiquer, Métisse demeure quinze ans après sa sortie cette excellente comédie culturelle et dopée au hip-hop qui a ouvert la voie à tant d'autres films du même genre, sans atteindre un niveau de réussite équivalent. Et même si les influences du Nola Darling n'en fait qu'à sa tête de Spike Lee se font toujours sentir, Métisse possède toujours cette fraîcheur et ce sens du rythme qui manque si souvent au cinéma français. Ne reste plus qu'à attendre de voir si Babylon A.D. réussira à nous réconcilier avec un réalisateur qui nous a peu déçu dans ses derniers films.

 

 

Mercredi 09 Avril

 

 

Old Boy

Arte

22 :45

 

Deuxième volet de la série des Vengeance de Park Chan-wook, Old Boy est la quintessence du nihilisme profond de son réalisateur, allié à une forme de lyrisme qui fait passer la violence la plus extrême en une forme de ballet. Servi par un trio de comédiens exceptionnels, avec en premier lieu Choi Min-sik en brute entièrement dévouée à sa quête vengeresse mais aussi expiatoire, Old Boy demeure toujours ce choc viscéral cinq années après sa sortie et a permis de placer de grandes espérances dans un cinéma sud-coréen alors en pleine révolution et expansion, espérances non déçues pour l'instant.

 

 

Jeudi 10 Avril

 

 

Jade

Cinecinema Auteur

20 :45

 

Souvent décrié comme un navet de luxe commis par un William Friedkin, Jade mérite beaucoup mieux que cette fallacieuse réputation. Aux antipodes de Basic Instinct et de son érotisme flamboyant, Jade est un film où la chair est triste mais où la tension sexuelle est omniprésente, et dont les explosions de violence font vraiment mal. Et comme les occasions se font rare de voir la fabuleuse actrice qu'est Linda Fiorentino, et que William Friedkin est le meilleur réalisateur à savoir tourner des scènes de poursuite automobile et pédestre qui soient haletantes, ne boudez pas votre plaisir.

 

 

Vendredi 04 Avril

 

 

The Legend of Evil Lake

Ciné FX

21 :00

 

Film d'heroïc-fantasy sud-coréen, The Legend of evil lake lorgne sans aucune vergogne sur les succès du wu xia pain hong-kongais. Mais malgré ce côté catalogue de séquences que l'on a déjà vu chez des cinéastes comme Tsui Hark ou Ronny Yu, le film de Lee Kwang-hoon demeure une œuvre attachante et spectaculaire, avec son thème à la Romeo et Juliette et ses scènes horrifiques qui le font parfois pencher vers une forme de Evil Dead médiéval, le tout enrobé dans une facture des plus soignées.

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire