Les Fous du volant : Fast & Filou & Furious, le cartoon culte de Satanas et Diabolo

Geoffrey Crété | 27 juin 2020
Geoffrey Crété | 27 juin 2020

Satanas, Diabolo, Pénélope Joli-Cœur et compagnie : retour sur la série culte de William Hanna et Joseph Barbera.

Seulement une saison, et 34 épisodes de 11 minutes, et pourtant la série Les Fous du volant est devenue culte. Lancée dès 1968 aux États-Unis sur CBS, diffusée et rediffusée en France sur quantité de chaînes (notamment sur la deuxième chaîne de l'ORTF, TF1, Antenne 2), la création de William Hanna et Joseph Barbera, portée par les machiavéliques Satanas et Diabolo, a marqué les mémoires et défend sa place dans la pop culture.

Retour sur la genèse de ce cartoon irrésistible et ridicule, et les raisons de son succès à travers les âges.

 

 

LA COURSE ENJOUÉE

Avant le dessin animé Les Fous du volant, il y a le film La Grande Course autour du monde de Blake Edwards, réalisateur culte de The Party, Victor Victoria, et La Panthère Rose, qui met en scène Tony Curtis, Natalie Wood et Jack Lemmon. Et avant le film sorti en 1965, il y a la réalité : le New-York-Paris 1908, une course automobile appelée The Great Race, et très médiatisée à l'époque. Une folle épopée qui a démarré en février 1908 à New York, avec six équipes composées de pilotes venus du monde entier et qui vont traverser l'Amérique, l'Asie, la Russie et finalement arriver à Paris. Après quelque 35 000 kilomètres, 169 jours et divers problèmes et accidents, The Great Race était entrée dans l'Histoire.

Propulsé par le succès de ses précédents films, Blake Edwards décroche un joli budget pour l'époque et tire de cette folle aventure une comédie loufoque, inspirée par le cinéma muet (l'hommage à Laurel et Hardy est affiché d'emblée), son amour des gags et divers hommages. Le film ne sera pas un grand succès à sa sortie, et le budget qui avait grimpé (les 3 millions seraient devenus 12 millions) n'a pas aidé à sauver les meubles.

 

photoLa Grande Course autour du monde de Blake Edwards

 

Peu importe : il servira d'inspiration aux Fous du Volant quelques années après. Le méchant professeur Fatalitas de Jack Lemmon se retrouvera dans le fameux Satanas, quand son acolyte Diabolo rappellera Max, incarné par Peter Falk dans le film. Maggie DuBois, le personnage de Natalie Wood, donnera Penelope Joli-Cœur, même si elle sera créée après les autres, quand tout le monde a réalisé qu'il n'y avait que des hommes.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

dahomey
29/06/2020 à 09:51

La grande course est un film culte pour moi , un peu comme les merveilleux foux volants et leur droles de machine .... ca fait plaisir d'en entendre parler.... :)

Geoffrey Crété - Rédaction
27/06/2020 à 23:52

@Tom3

Les abonnements web existent depuis des années, à des tarifs souvent plus élevés, et si le web est actuellement dans un état fragile (d'où les abonnements), que dire de la presse écrite...

Mais bien sûr, chacun a ses habitudes, ses préférences, sa vision des choses, et ses choix ! C'est pour ça que 98% d'Ecran Large reste accessible sans abonnement ;)

Tom3
27/06/2020 à 23:41

2,50 pour du web? Vraiment? Sortez un magazine papier, je suis à l'ancienne je préfère garder ce que j'achète ^^

Kyle Reese
27/06/2020 à 21:58

Pas si mal la dernière image avec les 2 compères en 3d.
J’étais un grand fan des fous du volant, c’était le délire.
C’était le Hanna Barbera de la grande époque, je regardais aussi Scoobydoo et Capitaine Caverne.
Étonnant le HB beyond, les fous du volant façon Mad Max est une idée de génie et finalement si évidente.

Free Spirit
27/06/2020 à 18:26

un vrai bon Dessin Animé; comme il n en existe plus...produit par HANNA BARBARA...merveilleuse époque...

Lulu
27/06/2020 à 15:35

Que de souvenirs, j'adorais ça quand j'étais petit. Dommage, Sa va bientôt être autocensuré car Diabolo ressemble trop à Régis Laspalés ^^

votre commentaire