Sony vs Nintendo : déception PS5, records de ventes... le bilan des dégâts

JL Techer | 11 mai 2022
JL Techer | 11 mai 2022

Sony et Nintendo ont dévoilé leurs résultats financiers pour 2021. Entre ventes records, domination du dématérialisé et pénuries de PlayStation 5, c'est l'heure du bilan.

Nintendo et Sony viennent de publier leurs bilans financiers pour l'année 2021, et les géants n'ont aucune raison de pleurer. Malgré un contexte commercial difficile principalement dû à la pénurie de composants électroniques, qui touche tous les secteurs de l'informatique, les deux acteurs de l'industrie ont démontré une excellente santé sur la scène internationale. Avec néanmoins un écart majeur : les jeux se vendent très bien, mais les consoles, beaucoup moins.


Super Mario 3D World + Bowser's Fury : Bowser
Allégorie de Sony VS Nintendo

 

SONY VS NINTENDO

Nintendo a déclaré un chiffre d'affaires total de 12,29 milliards d'euros pour 2021-2022, dont la majeure partie provient de la vente de hardware, la vente de jeux n'étant que la seconde source de revenus pour la firme de Kyoto.

Pour Sony, le chiffre d'affaires s'élève à 19,86 milliards d'euros. Contrairement à Nintendo, la principale source de recettes pour Sony provient de la vente de DLC et des micro-transactions, qui représentent 31,15% des revenus, la vente de jeu n'arrivant qu'à la deuxième place avec 25,54% des recettes.

 

God of War : Ragnarök : photoComment les DLC ont mangé le game

 

SWITCH vs PS5

Nintendo a annoncé avoir écoulé 23,06 millions de Switchs en 2021-2022, contre 28,83 millions sur l'exercice précédent.

Chez Sony, ce sont 19,2 millions de PlayStation 5 qui ont été vendues à ce jour, dont 13,5 millions au cours de l’année fiscale 2021-2022. Si le nombre est impressionnant sur le papier, il s'agit tout de même d'un semi-échec pour Sony. Lors de sa première année d'existence, la PS4 avait trouvé 14,8 millions d'acquéreurs. Un état de fait dû à la pénurie de composants et aux problèmes d'approvisionnement internationaux.

 

Animal Crossing : New Horizons : photoAnimal Crossing, l'une des poules aux oeufs d'or de Nintendo

 

le dématérialisé

L'un des points majeurs des bilans financiers des deux firmes japonaises est la place du format dématérialisé pour chacune d'elle. Chez Nintendo, la part de ventes de jeux physiques reste majoritaire avec 57,48% des parts de marché, contre 23,89% pour le format dématérialisé et 18,62% provenant des DLC, abonnements et micro-transactions.

Du côté de chez Sony, les choses sont radicalement différentes. Au niveau des ventes de softwares uniquement, les DLC et micro-transactions constituent 54,95% des revenus, suivis par les jeux dématérialisés à 36,75%. Pour les consoles PlayStation, la vente de jeux au format physique ne représente que 8,30% du total. 

Un bilan qui confirme deux choses : l'énorme source de revenus que constituent les DLC, micro-transactions in-game et les abonnements ; et la puissance du dématérialisé, certainement en (grande) partie avec la crise de la Covid-19 et les multiples confinements, qui ont obligé les joueurs à modifier leurs habitudes. Reste que le public de Nintendo semble encore y résister, sans doute à cause du fait que le public Nintendo est plus jeune et familial.

 

God of War : Ragnarök : photo"Boy, quand j'étais jeune on achetait nos jeux en boite"

 

la touche spider-man

Autre grosse différence : Sony reste une société multi-casquette, contrairement à Nintendo. Le jeu vidéo reste la principale ressource financière pour Sony, avec 26,99% du chiffre d'affaires, mais le cinéma et l'exploitation TV a également rapporté gros à la firme cette année, avec 12,48% de son chiffre d'affaires annuel.

Un très bon résultat dû en partie aux records battus par Spider-Man : No Way Home, qui aura rempli les poches de Sony en fin d'année 2021 et sur le début d'année 2022. Spidey a rapporté 1,892 milliard de dollars au box-office mondial. Deadline parlait d'un bénéfice net de 610 millions.


Marvel's Spider-Man 2 : photo
Après le carton de No Way Home, Spider-Man 2 est encore plus attendu au tournant

 

Reste que malgré les excellents résultats dévoilés par Sony et Nintendo, la pénurie de composants électroniques n'est pas près d'être résolue. Cet état de fait va continuer à impacter sur le long terme les ventes de consoles, quel que soit le constructeur. Il est donc à prévoir que les nombres de consoles écoulées annuellement diminuent dans les années à venir, au profit d'une plus grande part réservée aux ventes de jeux, dématérialisés ou physiques. 

Tout savoir sur Nintendo Switch

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Raoul
11/05/2022 à 19:25

moi c'était de l'ironie c'est le commentaire qui m'a fait rire

LeConcombreMoisi
11/05/2022 à 19:13

Oui bien sûr les génies des commentaires.
C’est vrai que bloodborne, last of us 2, god of war, etc … sont très mauvais.
Quand on ne connaît pas, on se tait

raoul
11/05/2022 à 19:05

c'est vrai je trouve que Sony fait des jeux qui ce ressemble tous entre Returnal qui est une copy de démon soul tu n'a pas tort

Gregdevil
11/05/2022 à 18:02

Gamer depuis la 1ere Nes, j'ai eu toute les console salon de Nintendo. Par contre je me suis arrêter à la PS3, trop de micro transaction, de connexion internet obligatoire, de MAJ obligatoire intempestive, des jeux AAA qui se remble tous. Jai passé mon chemin.

Nintendo réalise d'excellent jeux, sans toutes les contrainte cité çi dessus. La mentalité de joueurs passionné fait par des passionnés.
Mais depuis qu'Iwata nous a quitter la maison commence à s'effriter.

votre commentaire