Spike Lee réagit à la sélection des Oscars et aux accusations de racisme

Simon Riaux | 18 janvier 2015
Simon Riaux | 18 janvier 2015

Alors que la polémique autour de la sélection de la 87ème Cérémonie des Oscars, jugée raciste par de nombreux observateurs, continue de prendre de l'ampleur, le réalisateur Spike Lee s'est entretenu avec le Daily Beast sur le sujet. Et comme d'habitude, il n'a pas sa langue dans sa poche.

"Ça ne diminue pas le film pour autant. Plus personne ne parle de Miss Daisy et son putain de chauffeur. Ce film n'est enseigné dans aucune école de cinéma dans le monde, contrairement à Do The Right Thing (qu'il a réalisé en 1989). Plus personne ne s'intéresse à cette putain de Miss Daisy.

Alors si je croise Ava (DuVerney, réalisatrice de Selma, snobé par l'Académie des Oscars), je lui dirai " Tu sais quoi ? Qu'ils aillent se faire foutre. Tu as fait un très bon film, alors profites-en et commence à travailler sur le prochain."

Spike Lee en a également profité pour expliquer que selon lui, les artistes noirs honorés d'un Oscar ne le devaient pas tant aux progrès des mentalités qu'à un effet de mode et à l'opportunisme d'une Académie principalement composée de mâles blancs de plus de soixante ans.

"Tous ceux qui pensent que cette année ressemblera à la précédente sont des débiles. Il y a avait beaucoup de noirs à l'honneur avec 12 Years a Slave, Steve McQueen, Lupita Nyong'o. C'est un cycle qui revient tous les 10 ans. Une fois tous les 10 ans, je reçois des appels de journalistes qui veulent me parler de pourquoi les gens acceptent enfin le cinéma noir.

Avant cette année, il y a eut celle avec Halle BerryDenzel Washington et Sidney Poitier. C'est un cycle de dix ans. Du coup, je ne mets pas à faire des saltos quand ça arrive."

 
 
 
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
BZH Punisher
17/01/2016 à 12:50

Ce mec est une sous m****, il avait egalement traité Tarentino de raciste... il lui avait reproché d'utiliser le mot negre dans son film django unchained... comme si à l'époque les gens utilisait les termes "personne de couleurs" pour désigner un noir... ce mec n'est vraiment pas crédible... de plus puisqu'il parle de selma, il faut bien dire que le film n'est quand même pas une merveille... même le fameux discours de martin luther king n'est pas celui qu'il a réellement prononcé...

votre commentaire