Japon : le cinéma en chute libre

Tonton BDM | 18 mars 2011
Tonton BDM | 18 mars 2011

Les catastrophes successives qui secouent le Japon depuis une semaine commencent déjà à avoir des retombées économiques. Et au rayon des victimes collatérales de ces événements dramatiques, on compte les grands studios américains, qui ne perdent certes pas de vies humaines, mais qui enregistrent des pertes financières importantes, dans le sens où le Japon représente le plus gros marché extérieur pour les USA, en matière de fréquentation et de chiffre d'affaire (2,5 milliards de dollars de recettes en 2010).

Le parc de salles du pays a déjà été fortement touché (110 cinémas ont fermé, soit environ 15% du parc global), mais il ne s'agit pas là des seules raisons à l'explication de la vertigineuse baisse de recettes du box office japonais cette semaine (-41% de fréquentation globale, -66% pour Le monde de Narnia 3, -72% pour Le discours d'un roi...). En ces temps troublés, il est certain par exemple que la fréquentation des salles obscures n'est pas le principal souci ses japonais, qui ont forcément d’autres préoccupations que d'aller au cinéma. La fierté nippone pousse cela dit beaucoup de Tokyoïtes à essayer de vivre normalement, sans se soucier du monde qui s'écroule (presque littéralement) autour d'eux. L'immense majorité des 13 millions d'habitants de la capitale ne pouvant quitter la ville, il faut bien continuer à vivre.

Ensuite, il est évident que les majors hésitent à sortir des films proposant des scènes de destruction massive (cf. Au-delà et sa scène d'ouverture mettant en scène un Tsunami, voir notre article) dans un pays ravagé par la nature déchaînée. Sony Pictures vient par exemple de reculer la sortie de Battle : Los Angeles dans l'archipel, initialement prévue le 1er avril.

Le manque à gagner pour les majors est donc énorme, mais certains films locaux (aux titres obscurs au delà du Pacifique) ont tout de même enregistré plus de 3 millions d'entrées la semaine dernière (1,7 millions pour Raiponce, en première semaine). On aurait pu, finalement, s'attendre à pire.

Parallèlement à tout cela, et tandis que les networks du monde entier sont en boucle sur Fukushima, des stars du cinéma et de la musique (Clint Eastwood, Lady Gaga, Cyndi Lauper) continuent de se mobiliser pour collecter des fonds destinés au Japon.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire