Christopher Lee dans The Hobbit

Jean-Noël Nicolau | 5 juin 2008
Jean-Noël Nicolau | 5 juin 2008

L’ajout d’un second film faisant le lien entre Bilbo et le Seigneur des anneaux apporte la possibilité d’un retour du sorcier Saroumane. Christopher Lee, du haut de ses 86 ans, est une véritable encyclopédie de l’œuvre de Tolkien. Il a donc évoqué le sujet avec enthousiasme.

 

« J’ai lu ces livres de très nombreuses fois. A l’origine, Saramoune le Blanc et les autres sorciers, les Istari, étaient immortels. Il y en avait cinq, dont deux qui n’interviennent jamais, je connais leurs noms mais ils ne sont pas dans l’œuvre. Les trois qui sont mentionnés sont Saroumane le Blanc, Gandalf le Gris et Radagast le Brun, que l’on ne voit jamais. En clair, il n’y a que deux sorciers. »

 

« Ils ont vécu pendant des milliers d’années, ils ont été envoyés sur Terre et ils sont quasi immortels. Quand tout a commencé, Saroumane était le plus noble, le plus brave, le plus juste d’entre eux, il était le premier. Mais à un moment, et ce n’est jamais vraiment expliqué, il a changé. C’est probablement le Palantir (la boule de cristal des sorciers) qui a donné l’impression à Saroumane qu’il pouvait faire la même chose que Sauron. Saroumane veut devenir le seigneur des anneaux lui-même. »

 

« Je serais intéressé de savoir comme ce passage du Bien vers le Mal s’est effectué. Oui, bien sûr, je reprendrais le rôle si on me le demande. »

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire