Robert Altman est mort

Julien Dury | 21 novembre 2006
Julien Dury | 21 novembre 2006

À 81 ans, il préparait encore un film. Robert Altman est décédé dans la nuit de lundi à mardi, point final à une carrière de réalisateur entamée voici plus de cinquante ans avec The Delinquents. Il faudra tout de même attendre les années 1970 pour que le cinéaste donne libre court à son talent dans une série de relectures iconoclastes du cinéma hollywoodien. Altman inventera successivement le film de guerre burlesque (MASH), le western enneigé (John McCabe, hanté par une chanson funèbre de Leonard Cohen), et le film noir caniculaire (Le Privé), avant d'étendre le film choral à des dimensions sans précédent avec Nashville. La décennie se termine malheureusement dans l'incompréhension critique devant des projets aussi peu évidents que Quintet, une épopée de science-fiction métaphorique, ou même une adaptation de Popeye avec Robin Williams et Shelley Duvall (la hurleuse de Shining). (quelques affiches sont dans la galerie en bas de page)


En contrecoup, le purgatoire des années 1980 voit le réalisateur se concentrer sur des films radicalement intimistes, souvent adaptés de pièces de théâtre. La démarche culmine avec Secret honour, l'un des rares films de l'histoire du cinéma avec un seul personnage, qui se trouve tout de même être Richard Nixon. Altman prépare en fait le terrain pour un retour éclatant au début de la décennie suivante. Short cuts actualise l'approche multiple de Nashville tandis que The Player dresse un portrait cynique de l'univers du cinéma. Depuis, le cinéaste naviguait entre grosses productions (Prêt-à-porter) et projets plus anecdotiques (Docteur T et les femmes, Company) sans jamais abandonner son esprit frondeur. Une intransigeance à double tranchant, qui ne valut à sa fin de carrière qu'une franche réussite au box-office grâce à Gosford Park. Avec The Last Show, le monsieur s'en va au moins sur un succès d'estime qui sortira le 6 décembre chez nous. Alors, si vous voulez rendre un dernier hommage, vous savez ce qui vous reste à faire…

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire