Avant Don't Look Up, Jennifer Lawrence avait l'impression que "tout le monde en avait marre" d'elle

Matthias Mertz | 23 novembre 2021 - MAJ : 23/11/2021 16:29
Matthias Mertz | 23 novembre 2021 - MAJ : 23/11/2021 16:29

À l'occasion de la promotion de Don't Look Up, Jennifer Lawrence est revenue sur la pause qu'elle a prise depuis 2019 pour sortir d'un cercle vicieux.

Lorsqu'il s'agit de sortir trois films par ans, la France a Pierre Niney. Les États-Unis, de leur côté, avaient Jennifer Lawrence. L'actrice oscarisée en 2013 à l'occasion de Happiness Therapy s'est bâti une solide réputation de bourreau de travail, enchaînant de nombreux projets entre 2011 et 2016, devenant tour à tour Katniss, narratrice de la franchise Hunger Games et Mystique, super-héroïne du groupe des X-Men, en plus des films plus indépendants. Pourtant, l'actrice qui pouvait se targuer au début de l'année 2018 d'être l'une des femmes les mieux payées d'Hollywood ne fait qu'enchaîner les projets décevants (dans leur box-office, leur critique, ou les deux) à partir de 2016.

Durant cette période, chaque année est synonyme d'un long-métrage reçu dans la tiédeur générale. Dans Passengers, elle vit une idole sur fond de science-fiction avec Chris Pratt, jugée intéressante dans leur alchimie, mais victime d'un scénario incohérent et d'une mise en scène plate. L'année suivante, elle apparaît dans Mother! de Darren Aronofsky, un film ambitieux bourré d'allégories bibliques reçu de manière très mitigée par la critique et qui a largement divisé le public.

 

photo, Jennifer LawrenceQue celui qui n'a jamais fait de cosplay Avatar jette la première pierre

 

2018 l'a vu revenir pour Red Sparrow, une histoire d'espionnage riche en trahisons et rebondissements, mais qui manquait d'originalité et a en plus été largement éclipsé par la présence de Black Panther dans les salles au même moment. Enfin, c'est en 2019 que l'actrice a subi un lourd revers avec X-Men : Dark Phoenix, plus mauvais démarrage de la franchise enregistré jusque là, encore une fois sous une douche froide de critiques. 

Jennifer Lawrence a donc décidé de prendre une pause, décision délicate pour un bourreau de travail telle que cette dernière. Elle a expliqué à Vanity Fair les raisons qui l'ont poussée à s'éloigner des plateaux, et comment cette décision a été payante pour sa santé mentale :

"Je ne livrai pas la qualité que j'aurai due. Je pense que tout le monde en avait marre de moi. C'en était arrivé au point où je ne pouvais plus rien faire correctement. Si j'avais marché sur le tapis rouge, ça aurait été : 'Pourquoi elle ne court pas ?'... Je pense que j'ai toujours essayé de satisfaire les gens la majorité de ma vie. Travailler m'a fait me sentir comme si personne ne pouvait être fâché contre moi : 'Okay, j'ai dit oui pour ce film, on le fait. Personne n'est mécontent.' Et ensuite, j'ai ressenti au contraire que j'avais atteint un point où les gens n'étaient pas contents de mon existence. Et ça m'a choqué, mais aussi sorti de la croyance que bosser me permettrait d'atteindre la sérénité."

 

Photo Leonardo DiCaprio, Jennifer Lawrence"J'ai mon nom avant celui de DiCaprio dans le générique et j'ai raté ma carrière selon vous ?"

 

Nul doute que cette interruption lui a permis de se ressourcer, mais aussi de préparer son retour, qu'elle accomplira avec Don't Look Up : Déni Cosmique. Elle y campera une scientifique découvrant qu'un astéroïde menace la Terre. En compagnie de Leonardo DiCaprio, elle se donnera pour mission d'avertir les États-Unis qui lui opposeront un mur de scepticisme, de mauvaise foi et de rhétorique télévisuelle.

Pressenti pour cartonner à en croire ses premiers avis, le film cynique et catastrophe de Netflix pourrait marquer le grand retour sur le devant de la scène de la comédienne (et c'est ce qu'on lui souhaite). Don't Look Up : Déni Cosmique sera disponible sur la plateforme Netflix à partir du 24 décembre 2021.

Tout savoir sur Don't Look Up : Déni Cosmique

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
babar
03/12/2021 à 03:17

bonne actrice mais c est dans des films comme joy ; happiness therapy et surtout winter s bone que je l ai apprecie; je l aime mieux en tragedienne dans des films inde qu en mystic; bon j ai trouve mother un peu barre mais l interpretation sauve le film; dans hunger games elle est tres bien;jennifer est capable de faire passer toutes les emotions et d etre tres emouvante;esperons qu elle trouvera les grands roles dramatiques qu elle merite;et bientot elle va etre maman

Retro2000
24/11/2021 à 08:02

si elle avait arreter sa nous aurais rien changer.. une des actrices les plus sur coté actuellement

Blason
23/11/2021 à 23:34

Elle aurait arreter sa carrière, elle aurait manquait à personne, Mystique c'etait Rebecca Romjin Stamos, pas elle.

Ces films sont oubliables, ses prestations sont oubliables, y a rien d'autres à rajouter.

Kyle Reese
23/11/2021 à 22:50

Ah ça Mother, je ne m'y attendais pas du tout. Je pensais que c'était un film d'horreur à la Aronofsky. Quelle ne fut pas ma surprise totale face à un tel chef-d’œuvre. Scotché j'ai été tout seul devant mon écran, pendant et après la fin du film.

Sascha
23/11/2021 à 22:26

Mother... L'un des films les plus barges, ambitieux, mal aimé, magnifique des années 2010. Sans compromis ni concession. J en suis ressorti bouleversé et renversé.

GTB
23/11/2021 à 18:24

Mother! divise (bonne claque perso) mais au moins c'était une vraie proposition, parmi les choix douteux qu'elle a pu faire pendant des années, après un début de carrière prometteur.
Je ne sais pas si c'est juste une impression ou si c'était réel mais effectivement je me souviens d'une interview où elle disait avoir l'impression que tout le monde la déteste. C'est bien qu'elle ait fait une pause pour prendre du recul, respirer. J'espère qu'on la retrouve en forme dans Don't Look Up :).

Sinon petite coquille: "elle vit une idole" j'imagine que vous vouliez dire une idylle.

Trashyboy2
23/11/2021 à 17:50

Elle n'a pas complètement tort! En tout cas pour ma part je n'en pouvais plus d'elle, notamment du fait que l'actrice a fini par effacer le personnage de Mystique, histoire d'être plus identifiable. Reste à savoir s'il s'agissait d'une volonté des studios, ou du melon de l'actrice qui a exigé cela dans son contrat...

Kyle Reese
23/11/2021 à 17:38

Là ou je suis d'accord avec elle, c'est qu'on en avait marre de la voir jouer Mystic (et elle aussi et ça se voit), tout comme Hugh Jackman jouer Wolverine etc. A un moment ça lasse. Et je suis content de la retrouver dans un rôle plus ... humain, terre à terre ! Elle était fabuleuse dans American Bluff, voilà un rôle marquant.
Après c'est sur que Dark Phoenix ... tous les acteurs et actrices du films ont du se demandé ce qu'ils faisaient là et ne doivent pas vraiment regretter la fin de leurs contrats (sauf financièrement), sauf Jessica Chastain qui a choisi le même réal pour son projet de filles agentes secrètes.

votre commentaire