Unplanned : gros flop pour le film polémique anti-avortement chez Vincent Bolloré

Raphaël Iggui | 18 août 2021 - MAJ : 18/08/2021 11:46
Raphaël Iggui | 18 août 2021 - MAJ : 18/08/2021 11:46

Diffusé ce 16 août 2021 sur C8, le film anti-avortement Unplanned a non seulement énervé tout le monde, mais en plus, personne ne l'a vu.

L'avantage d'un pays comme la France, qui bouffe de la laïcité matin-midi-goûter-apéro-soir, c'est qu'il nous évite les productions religieuses ultra-premier degré. Aux Etats-Unis, ces 15-20 dernières années ont vu l'émergence de nombreux films réalisés ou produits par des évangélistes, courant protestant souvent caractérisé par son côté ultra-réactionnaire. 

Ces films cachent (à peine) leur morale conservatrice en la dissimulant sous une couche épaisse de guimauve et de pathos, qui en fait des nanars involontaires tout à fait recommandables. Ainsi, les films d'Alex Kendrick préférent asséner ce discours religieux de manière indirecte, avec des films comme Fireproof, où un capitaine des pompiers détruit son ordinateur pour échapper à son addiction au porno.

La société de production comme Pureflix offrira généralement des (télé)films beaucoup moins subtiles dans leur message. On pourrait prendre l'exemple de God's not deadoù un étudiant croyant refuse de signer la déclaration "Dieu est mort" imposée par son méchant prof de philo athéiste Kevin Sorbo aka Hercule, ou encore le fameux Unplanned, au coeur d'une polémique depuis sa diffusion ce 16 août 2021 sur C8.

 

Photo, Ashley BratcherQuand tu te rends compte que c'est ton film qu'on aurait dû avorter

 

Sorti aux Etats-Unis en mars 2019, Unplanned raconte l'histoire d'Abby, une jeune directrice d'un planning familial qui va progressivement changer d'opinion sur l'avortement après avoir vécu plusieurs expériences traumatisantes, jusqu'à devenir une anti-IVG. Evidemment, son basculement dans le camp "Pro-life" est lié à un éveil spirituel. Un discours de propagande anti-avortement à peine dissimulé, pour un film qui se veut tire-larmes jusqu'à l'aridité absolue. 

Fait nouveau en France : ce type de film a eut le droit à sa diffusion le soir du lundi 16 août 2021, à une heure de grande écoute, sur une chaîne d'envergure nationale. Un fait étonnant quand on remarque que ces films ne bénéficient généralement même pas de diffusion en salles, mais logique quand on sait que la chaîne en question est en fait C8, appartenant au groupe médiatique de Vincent Bolloré. 

 

Photo, Ashley Bratcher"Si je me cache les yeux, ça se trouve, ils ne me voient pas non plus ?"

 

Catholique pratiquant assumant une morale conservatrice, Vincent Bolloré a toute la panoplie idéale du néo-conservateur américainmilliardaire usant de ses pieds-à-terre médiatiques pour placer ses idées réactionnaires. Le dimanche 15 août, une messe était diffusée sur C8, présidée par une évêque anti-IVG et anti mariage pour tous, et proche de Bolloré. Pour beaucoup d'observateurs, c'est une évidence : l'homme d'affaires cherche à tout prix à créer son "Fox à la française", avec CNews pour la partie informations et C8 pour la partie influence culturelle (évidemment, vous êtes autorisés à éclater de rire)

Une croisade qu'il méne visiblement sur un cheval à bascule puisqu'en plus d'une polémique avant la diffusion, Unplanned a été un bide. Son audience minable de 304 000 personnes (soit 1,5 % de la part d'audience) ne l'aura pas sauvé de l'ire du public, suscitant naturellement des condamnations d'Elizabeth Moreno (ministre déléguée chargée de l'égalité homme-femmes), Marlene Schiappa (ministre déléguée chargée de la citoyenneté) et Nathalie Elimas (secrétaire d'Etat chargé de l'éducation prioritaire en France).

 

PhotoL'opinion publique prête à cramer les locaux de C8

 

Le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) a d'ailleurs été saisi et ce n'est pas le carton prè-générique d'Unplanned ("En France, toute femme a le droit de disposer de son corps comme elle l'entend. Ce droit est garanti par la loi. Ce récit, qui n'engage que son auteur, ne signifie pas remettre en question ce droit, mais d'en mesurer l'importance") aux relents ultra-rances, qui changera quelque chose au verdict final. 

Affaire à suivre donc, mais en tout cas, on peut se réjouir que le public français ne soit pas réceptif à ces immondices, sur le fond comme sur la forme, et que la seule mention de Dieu dans nos titres soit dans Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? (question que se posent tous les spectateurs en sortant de la salle). 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Cat24
27/08/2021 à 08:36

Peut-être qje s'il y avait moins de propagande woke, LGBTQ, anti blanc catho...sur les chaînes publiques, avec nos impôts, on aurait pas besoin de Cnews et C8, mais avec ces chaînes privées au moins la diversité des opinions existent.

Tagadada
22/08/2021 à 18:07

30000 spectateurs télé, n'en déplaise le glaireux de la pensée bien pensante de rigueur, ça représente une belle ville.
Perso je suis athée profondément, mais ce film a aumoins le mérite d'exister.
D'avoir été enregistré et pourra ainsi vu par plus de monde, après les congés

Nonmaisserieux
22/08/2021 à 14:41

"L'avortement c'est le corps des femmes, c'est leur choix"

C'est sur qu'il n'y a aucun enfant en jeu dans l'histoire, une grossesse, c'est une femme qui grossit, et donc c'est normal si elle choisit de pas devenir de plus en plus grosse, c'est son corps.
Heureusement que ce sont les cigognes qui apportent les enfants, vous imaginez si une femme devait grossir pendant 9mois pour avoir un enfant, ça serait horrible, en plus, elle pourrait même pas avorter sans tuer le bébé...

jesuistriste
21/08/2021 à 03:25

Je passe mon temps seulement a déversé de la haine sur les gens en leur disant quoi faire

Castot
19/08/2021 à 18:12

Simon rivaux : J’imagine que vous n’avez pas compris la moitié de ses films…

Simon Riaux - Rédaction
19/08/2021 à 18:01

@Castot

Perdu.

Ici, vous êtes plutôt chez des fans de Gibson.

Castot
19/08/2021 à 18:00

J’espère que le rédacteur de cet article ( recruté chez Kombini ? ) n’a jamais regardé un film de Mel Gibson car là le choc va être rude ! Heureusement il y a plein de bons films et séries sur Netflix comme Moxie et sex education pour se « nettoyer »le cerveau avec de belles valeurs en raccord avec sa sensibilité

fdfd
19/08/2021 à 13:08

que des commentaires débiles alors j en rajoute un

Garamante
18/08/2021 à 23:59

On peut croire en Dieu (c'est mon cas) et vomir sur la religion (c'est mon cas), puisque les deux n'ont rien à voir l'un avec l'autre (même si la religion voudrait s'approprier l'exclusivité). L'avortement c'est tout d'abord le corps d'une femme, c'est le sien quoique puisse en dire tous les films ou autre à ce sujet. Alors c'est son choix, le reste c'est de la propagande, de la politique.

Numberz
18/08/2021 à 22:01

300k personnes devant leur écran catholique.

Plus
votre commentaire