La Sagesse de la pieuvre sur Netflix : une bande-annonce intense pour l’Oscar du meilleur documentaire

Geoffrey Nabavian | 27 avril 2021 - MAJ : 27/04/2021 17:44
Geoffrey Nabavian | 27 avril 2021 - MAJ : 27/04/2021 17:44

La Sagesse de la pieuvre suit un plongeur devenu l’ami d’une pieuvre sauvage, et a gagné l’Oscar 2021 du meilleur documentaire.

Craig Foster est un réalisateur, directeur photo et producteur sud-africain, ayant surtout travaillé sur des documentaires dédiés au monde animal (où on compte L'Homme qui charmait les requins, consacré à un écologiste aimant nager au plus près des squales). Voulant un jour se ressourcer et oublier les doutes qui l’angoissent, il part faire de la plongée sous-marine dans la Baie False, en Afrique du Sud.

Il y fait l’une des rencontres de sa vie : nageant dans une forêt aquatique d’algues « kelp », il découvre une pieuvre sauvage avec laquelle il commence à tisser des liens. Décidant de retourner chaque jour dans les fonds marins, il se met à parcourir ces derniers avec l’animal, et à l’observer de très près. À la vue de son comportement, il se découvre des similitudes avec lui. Lorsque des requins ou d’autres prédateurs attaquent cette pieuvre, le plongeur se sent vulnérable aussi, et redécouvre sa fragilité d’homme.

 

photoDescendre dans les profondeurs

 

Sorti sur Netflix en septembre 2020, La Sagesse de la pieuvre a finalement été distingué le 25 avril 2021 par l’Oscar du meilleur documentaire. On peut se rappeler que par le passé, d’autres films documentaires sur les fonds marins ont été couronnés par de très hautes récompenses. Au premier rang de ceux-ci, on peut citer Le monde du silence, co-réalisé par le Commandant Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle, à la fois lauréat de l’Oscar du meilleur documentaire (en 1957) et de la Palme d’or à Cannes.

Dans le cas de La Sagesse de la pieuvre, c’est l’originalité du film qui a été saluée, ainsi que le point de vue inédit qu’il offre sur les créatures sous-marines : le documentaire a pour but de montrer progressivement à quel point l’animal filmé est sensible. L’Oscar récompense également le travail intense fourni par l’équipe du film : ses créateurs affirment que dix ans leur ont été nécessaires pour concevoir, filmer, produire et monter le documentaire.

 

 

La bande-annonce dévoilée par Netflix laisse deviner un film aux images bien entendu splendides. Ce documentaire semble avoir un rythme tantôt calme et contemplatif, tantôt intense, lorsque les prédateurs et autres dangers viennent menacer l’animal et le plongeur. Ce dernier raconte également à l’écran ce que le plongeur a appris de ce voyage dans les fonds marins, et livre des réflexions universelles sur sa condition d’homme.

Craig Foster est, avec la pieuvre, le personnage principal du film (et son producteur). Après cette expérience, il a d’ailleurs lancé le Sea Change Project, dédié à l’exploration et à la compréhension de zones naturelles. La Sagesse de la pieuvre (dont le titre original est My Octopus Teacher) est réalisé par Pippa Ehrlich et James Reed (producteur sur certains films Disney Nature, tels Grizzly ou Chimpanzés) et est disponible sur Netflix depuis le 7 septembre 2020.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
dahomey
28/04/2021 à 11:19

j'ai pleuré moi aussi comme une merde....

Fabiq12
28/04/2021 à 09:21

Très beau documentaire. Histoire émouvante jusqu'à la fin.

Hasgarn
27/04/2021 à 22:18

Ce film est merveilleux.
C’est juste merveilleux.
Il m’a fait pleurer.

A voir, de toute urgence !

Numberz
27/04/2021 à 21:53

Je vais absolument regarder ça.

À contrario de l'immonde film du monde du silence. Immonde dans sa façon d'avoir été fait.

Bob
27/04/2021 à 20:22

Il n’y a pas très longtemps, des scientifiques ont osé émettre l’idée que l’évolution complètement "hors cadre" de la pieuvre, avec ses trois cœurs, ses neufs cerveaux et son intelligence qu’on commence à peine à discerner, était peut-être issue d’ADN extra-terrestre, provenant d’anciennes météorites.
Plus un coup de projecteur sur cet animal qu’une piste sérieuse, mais ça veut tout dire sur l’étonnement permanent que suscite cette espèce chez les scientifiques.

Soit, c’est de l’oscar pas volé.

Kyle Reese
27/04/2021 à 19:30

Au départ on pourrait croire à une blague ou une idée de film des studios Ghibli.
Et puis je regarde la BA et là j'y crois. Un lien, une sorte d'amitié entre un plongeur et une pieuvre ... très troublant et comme le dit le plongeur ça pourrait être presque vu comme une rencontre du 3 ème type. Je savais les pieuvres intelligente mais sensible à ce point... vraiment troublant, même pour quelqu'un comme moi qui respecte profondément les animaux, ça donne vraiment envie d'y plonger.

votre commentaire