Avengers, Justice League... le film de super-héros "pourrit la culture" selon l'auteur de V pour Vendetta et Watchmen

La Rédaction | 11 octobre 2020 - MAJ : 11/10/2020 14:21
La Rédaction | 11 octobre 2020 - MAJ : 11/10/2020 14:21

Le créateur des comics V pour Vendetta et Watchmen Alan Moore n'a jamais fait de langue de bois, et le voilà qui (re)dézingue tous les films de super-héros.

Ici, on aime beaucoup Alan Moore. D'ailleurs, vu son influence considérable sur la pop-culture en général, vous aimez sûrement également Alan Moore sans forcément le savoir. Créateur des comics cultes V pour Vendetta et Watchmen, auteur du non moins culte volume Batman: The Killing Joke, mais également romancier passionnant... bref, Alan Moore est un génie, et en général quand il parle, on l'écoute. Retiré du monde des comics mais sur le point de sortir son premier film intitulé The Show (qu'on vous présente en détail ici), Deadline lui a accordé un long entretien, dans lequel il livre nombre de réflexions prenantes... ainsi qu'un énorme taquet aux films de super-héros :

 photo

"De la merde, de la merde..."

 

"Je n'ai pas vu de film de super-héros depuis le premier Batman de Tim Burton. Ils ont pourri le cinéma, et pourri la culture en général dans une moindre mesure. Il y a quelques années j'ai dit que je pensais que c'était un signe très inquiétant, que des centaines de milliers d'adultes fassent la queue pour voir des personnages créés il y a 50 ans pour divertir des gamins de 12 ans. Cela semblait signifier une envie désespérée d'échapper aux complexités du monde moderne et de revenir à une enfance idéalisée. Cela me semblait dangereux, c'était infantiliser la population.

C'est peut-être une coïncidence, mais en 2016, quand les américains ont élu une mandarine nationale-socialiste et que le Royaume-Uni a voté son départ de l'Union Européenne, six des douze plus gros films de l'année étaient des films de super-héros. Je ne dis pas que l'un cause l'autre, mais je crois qu'ils sont des symptômes différents d'une même chose : un refus de la réalité et un besoin de solutions simplistes et sensationnelles."

 

photo, Robert Downey Jr.

"de la merde, de la merde !"

Ouch. Voilà qui fait mal. Alan Moore poussera même la réflexion jusqu'à dire que le meilleur Batman au cinéma est celui d'Adam West. À noter que ce n'est pas la première fois qu'Alan Moore s'en prend au genre, et même les films adaptés de ses propres créations ont eu droit à des volées de bois verts similaires de sa part, au point de refuser que son nom apparaissent aux génériques des films et de recevoir de l'argent de leurs exploitations et d'affirmer en interview en 2005 :

"Ce sont des films idiots, sans la moindre qualité, une insulte à tous les réalisateurs qui ont fait du cinéma ce qu'il est, des magiciens qui n'avaient pas besoin d'effets spéciaux et d'images informatiques pour suggérer l'invisible. Je refuse que mon nom serve à cautionner d'une quelconque manière ces entreprises obscènes, où l'on dépense l'équivalent du PNB d'un pays en voie de développement pour permettre à des ados ayant du mal à lire de passer deux heures de leur vie blasée. La majorité de la production est minable, quel que soit le support. Il y a des films merdiques, des disques merdiques, et des BD merdiques. La seule différence, c'est que si je fais une BD merdique, cela ne coûte pas cent millions de dollars."

Pas de jaloux donc.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Dedale
16/10/2020 à 23:37

...ne comprendre...évidemment...en suivant les rails d'une pensée binaire ...condamner ou approuver....reste le charpentier des possible de qui constitue la réalité que vous voulez ignorer dans votre monde en noir et blanc...????????

Le K
15/10/2020 à 08:39

Étonnement, cela me fait aussi penser aux modes des années 80, aux remakes Disney, à Star Wars, aux comédies familiales françaises... Je ne sais pas si c'est l'époque, mais on vit un vrai cinéma doudou, et ce n'est pas une bonne chose.

Flo
14/10/2020 à 23:25

Alors, tu fais donc partie des idiots méprisés par Alan Moore ?

darkpopsoundz
14/10/2020 à 02:16

@Dedale: rien compris non plus, vous êtes une seule et même personne, non? :/

darkpopsoundz
14/10/2020 à 02:12

@Flo: j'ai rien compris... oO'

Dédale
13/10/2020 à 17:59

[13/10 à 15:56] ....par ailleurs, les usages qui peuvent être fait des personnages des figures populaires y compris celles du " divertissement " procèdent de la constellation de l'individu qui se les approprie , les données parallèles de l'intrigue fournissent des éléments d'interprétation qui se prêtent à des élaborations diverses suivant leurs agencements , obligations de collaborations malgré un individualisme et une forme de toute-puissance marqués, vieillissement, intrigues sentimentales et amicales ....retour à Rancière et au spectateur intelligent....même un produit de ce genre peut être le vecteur d'étranges résultats...il suffit pour s'en rendre compte de consulter notre enfance...l'édification de soi ne passe pas seulement par le bon goût et les produits structurés de l'intelligence....
[13/10 à 16:05] ....également, les films dont on peut se distancier sont moins dangereux que la permanence moralisante , légiférante et terroriste des réseaux sociaux ...

Flo
13/10/2020 à 17:15

...en l'occurrence, ce n'est pas du tout une réflexion tant ça ne tient que sur quelques lignes, sans analyses, sans exemples, se contredisant... mais avec juste de la colère provoc'qui fait de la pub aux interressés... comme Trump. Eh oui, eux aussi ont leur place dans cette fameuse société tirée vers le bas... eux aussi ont raisonné uniquement qu'en cochant "Pouce Rouge baissé et commentaires de haters". Comparez donc avec des exemples existants... Y a pas photo.
Qu'on ait donc Enfin une Vraie Analyse, faite par des gens pas paresseux, et faisant le listing des "bons et mauvais côtés" (ça reste de la Fiction, ça ne sauve pas vraiment des vies)... Et là il y aura matière à disserter, autrement que par des questions envahissantes de goûts subjectifs.
Parce-que le talent d'un auteur n'excuse pas tout et ne donne d'immunité à personne...

darkpopsoundz
13/10/2020 à 13:49

Dire "c'est à cause des films de super-héros qu'on a Trump et une société violente" c'est se tromper lourdement sur les paroles d'Alan Moore, et surtout prendre le constat à l'envers: il faut plutôt lire "une société tirée vers le bas a le divertissement qu'elle mérite", c'est-à-dire un public infantilisé par la pub et les infos télévisées plus que simplificatrices se tourne vers des films (et musiques, livres, etc.) simplistes et infantilisants.

Que des créateurs reconnus et importants comme Moore et Scorcese se rapprochent sur les films de SH n'est pas anodin, on a le droit de ne pas être d'accord avec eux mais leur point de vue n'en reste pas moins pertinent et intéressant, au moins à y penser un instant, plutôt que de chercher à décrédibiliser leurs auteurs en une phrase assassine comme beaucoup le font ici et ailleurs (même IRL, je l'ai constaté).

Et puis ne pas aimer les films de super-héros est permis aussi, hein les gars, jusqu'à nouvel ordre (sic) on est encore dans une société libre! Moi non plus je n'aime pas les films de SH, donc je ne vais pas me déplacer, payer et subir 2h30 de ceux-ci au rythme effréné où ils sortent (enfin ça c'était avant tonton Covid!) pour me conforter à chaque fois en me disant que non, décidément ça n'a absolument aucun intérêt pour moi. Certains peuvent être sûrement très bons, j'en suis sûr, mais leur sujet ne m'intéresse tout simplement pas, c'est tout. (Il y manque des tronçonneuses et des morts-vivants en fait, si vous voulez mon avis... ^^)

Donc oui, Moore, Scorcese et tous ceux qui partagent leur opinion ont le droit de dénigrer ces films tout en disant qu'ils ne les regardent pas. Et de faire des parallèles avec les réflexes du public dans et hors des salles de cinéma. Ça s'appelle avoir une réflexion, essayez, ça va peut-être vous plaire. ;-)

Flo
13/10/2020 à 13:09

... ça fait penser au Docteur Wertham en fait : accuser la Fiction la plus populaire d'influencer les pauvres esprits des plus jeunes. Ce qui constitue une marque de mépris envers les spectateurs, tout ça parce-que les plus bêtes et agressifs sont les plus visibles. L'arbre qui cache la forêt, car les idiots sont bien une minorité, tout comme les blockbusters riches. Faut sortir un peu de chez soi (ou en l'occurrence, faire des recherches plus poussées sur son Ordi).

Billiboy59
13/10/2020 à 09:31

Il n'a pas tord. Pourtant j'adore ces films, mais je les regarde pour ce qu'ils sont. Je débranche mon cerveau et j'en prends plein les yeux.

Que ce soit tiré de BD pour ados ne change rien. Est-ce que Star Wars ou Harry Potter ont plus de grâce à ses yeux? J'aime l'un (Star Wars) et pas l'autre (Harry Potter).
Chacun ses gouts.

Si ces films trouvent leur public, c'est très bien. Perso, je suis demandeur de belles histoires qui effectivement changent de mon quotidien. Si je dois payer 10€ pour voir un mec vivre ma vie, ça ne sert à rien.
Par contre, Hollywood pourrait innover un peu. 90% des films et presque 100% des blocs busters sont des suites, des adaptations ou des remakes.
A croire que tout a été fait.

Plus

votre commentaire