Jake Gyllenhaal et Denis Villeneuve : des retrouvailles pour un projet secret après Dune ?

Gael Delachapelle | 15 septembre 2020 - MAJ : 15/09/2020 16:01
Gael Delachapelle | 15 septembre 2020 - MAJ : 15/09/2020 16:01

Le réalisateur de Blade Runner 2049 et du prochain Dune devrait bientôt retrouver son acteur fétiche, après leurs collaborations sur Prisoners et Enemy

Alors qu'il est attendu au tournant avec son adaptation de Dune, prévue actuellement pour le 23 décembre 2020 (même si cela semble de plus en plus compromis avec la sortie de Wonder Woman 1984 au 30 décembre en France), le cinéaste Denis Villeneuve aurait exprimé son envie de renouveler sa collaboration avec son acteur fétiche Jake Gyllenhaal, qu'il a déjà dirigé sur Prisoners et Enemy. 

Deux longs-métrages qui peuvent sembler lointains dans la filmographie du cinéaste, époque où Denis Villeneuve réalisait des thrillers déjà très atmosphériques, tel que Sicario, mais dans une veine plus intimiste. Le québécois s'est attaqué depuis au genre de la science-fiction avec Premier contactqui poursuivait dans cette continuité d'un cinéma intimiste, avant de se lancer dans les blockbusters ambitieux Blade Runner 2049 et Dune prochainement.

 

Photo Denis Villeneuve, Jake GyllenhaalDenis Villeneuve lisant Dune à Jake Gyllenhaal

 

Lors d'une discussion avec Roger Deakins, directeur de la photographie oscarisé pour Blade Runner 2049, dans le cadre du podcast Team Deakins, Jake Gyllenhaal a évoqué sa relation avec Denis Villeneuve, notamment leur rencontre avant la production d'Enemy. L'acteur a parlé d'un diner mémorable où le cinéaste lui avait présenté son thriller : 

« J'étais genre : "Quoi ?", et Denis me regardait et il m'a dit : "tu dois faire ce film". Denis m'a juste dit qu'il devait faire ce film et qu'il ne savait pas pourquoi. Je me souviens juste qu'il m'a dit : "je dois faire ce film et je dois le faire avec toi. Je peux trouver quelqu'un d'autre pour le faire, mais je n'arrive pas à t'enlever de ma tête pour le rôle. C'est très rare." À ce jour, il y a quelque chose sur lequel nous travaillons en ce moment et il m'écrit juste : "j'ai très hâte de retravailler de nouveau avec toi". Et je ressens la même chose. Il y a ces personnes que vous trouvez dans votre vie où vous avez des connexions. C'était le début de cette connexion. »

 

photo, Jake GyllenhaalJake Gyllenhaal voit double dans Enemy

 

Pour le moment, on ne sait absolument pas sur quoi pourrait porter ce nouveau projet. Certaines rumeurs parlaient du deuxième volet de Dune, mais, dans une autre discussion avec Roger Deakins dans le cadre du podcast Team Deakins, le cinéaste aurait exprimé le souhait de revenir à des films aux budgets plus modestes, plus dans la veine d'un Prisoners ou d'un Enemy. Par ailleurs, il semble qu'il soit ici question d'un thriller bien différent de la machine SF issue de l'univers de Frank Herbert.

Une sorte de parenthèse intimiste et sûrement très sombre (comme souvent chez lui) qui serait bien méritée pour Denis Villeneuve après avoir enchaîné deux gros blockbusters et avant de terminer la deuxième partie de Dune si tout roule du côté de Warner. En attendant cette nouvelle collaboration très alléchante entre l'acteur et le cinéasteDune est toujours attendu dans nos salles pour le 23 décembre 2020 (avant l'annonce de son probable report).

 

photo

commentaires

alulu
16/09/2020 à 20:58

@Kyle Reese,

Je peux mater du contemplatif, je ne suis pas sectaire. Peu importe le film, du moment que j'entre dans l'univers proposé par le réal et qu'ensuite ça me parle. Pour ces deux réals, je n'y arrive pas. Ce sont sûrement des bons réals car ils ont une bonne cote parmi la rédaction, les lecteurs mais avec moi ça ne match pas.

Birdy
16/09/2020 à 15:22

D'ailleurs ça manque d'une femme, je risque un procès : Katheryn Bigelow me semble la plus tout terrain, claire Denis est parfois incroyable, comme Nicole Garcia. Et Jane Campion, mais elle semble en retrait maintenant.

Birdy
16/09/2020 à 15:18

@ Kyle : Et encore, imagine qui se cache dans le "etc"!

Kyle Reese
16/09/2020 à 14:49

@Birdy

Ta ligue de réalisateurs extraordinaire elle est superbe. ;)

Birdy
16/09/2020 à 13:44

Toujours dans l'idée de respecter l'avis de tous, je suis pourtant surpris que les propositions de cinéma de ces cinéastes ambitieux vous laisse de marbre. Qui auj sort des films qui ne prémachent pas leur macdo aux spectateurs ?
La ligue des réalisateurs extraordinaires comportent quelques grands noms, venant de tous les horizons, et clairement Nolan, Villeneuve en font partie, aux côté des Park Chon Wook, Refn, Malick, Bong Joon Ho, Aronofsky, Wes et PT Anderson, Fincher, Cuaron, les Coen, Inarritu, Tarantino, Tsui Hark, etc...

Kyle Reese
16/09/2020 à 00:40

@alulu

Je vois ce que tu veux dire par rapport à Nolan vs Villeneuve.
Nola fait des films souvent assez ludiques qui invitent le spectateur à s’impliquer ce qui crée une certaine relation de connivence avec le réalisateur et en résulte un plaisir particulier à regarder ses films en faisant travailler un peu ses méninges..
Villeneuve fait plus des films picturaux qui invitent à la contemplation et à la projection. Ce qui peut créer au contraire une certaine distance et froideur avec le réalisateur. .Mais pour les spectateurs sensibles à une certaine d’expression esthétiques propice à la contemplation, aux errements de l’esprit ça marche très bien.
Leur cinéma se complètent bien.

alulu
15/09/2020 à 18:43

On peut reprocher un tas de trucs sur Nolan mais lui te fait des films immersifs, t'es dedans. Villeneuve et Flanagan me font le même effet, c'est à dire aucun. En vrais magiciens, ils te transforment ton écran en aquarium alors que tu veux juste nager parmi les poissons. Je tempère un peu mon truc. Il n'y a que sur Sicario ou par moment, on sent les effets que peuvent faire dans l'atmosphère, un bon chili con carne.

Mx
15/09/2020 à 17:57

A mes yeux, villeneuve est clairement surestimé, tout comme nolan, d'ailleurs, maintenant il se prend pour le roi de la sf, de lui, prisonners est mon faovri, en effet!!

Karev
15/09/2020 à 16:23

J'espère que Villeneuve relance son projet d'adaptation de GAZA 1956 sur le massacre des 200 Palestiniens par l'armée Israélienne. Projet ô combien explosif mais sacrément excitant (la BD est formidable).

Armand
15/09/2020 à 16:16

Après le flop annoncé de Dune vous voulez dire.

Plus

votre commentaire