Adieu les cons : premier teaser absurde pour le nouveau film d'Albert Dupontel

Mathias Penguilly | 28 juillet 2020
Mathias Penguilly | 28 juillet 2020

La nouvelle comédie avec Virginie Efira tourne en ridicule une situation absolument dramatique : l'annonce du cancer du personnage principal.

Après Au revoir là-haut, l'adaptation cinq fois césarisée du chef-d'œuvre de Pierre LemaitreAlbert Dupontel revient sur les écrans de cinéma, avec Adieu les cons, une comédie d'adieux grinçante.

Le film met en scène une jeune femme au sobriquet tout à fait ridicule de Suze Trappet (Virginie Efira), qui apprend qu'elle est atteinte d'un cancer à cause des aérosols qu'elle utilise dans son salon de coiffure. Accompagnée de personnages tous plus absurdes les uns que les autres, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu'elle a abandonné à la naissance, avant qu'il ne soit trop tard. Annoncé dans les salles obscures pour cet automne, Gaumont vient d'en dévoiler le tout premier teaser.

 

 

On y aperçoit le moment tragicomique où Suze apprend sa maladie ainsi qu'un défilé survolté de saynètes étranges et colorées. Dans la veine d'Au revoir là-haut, le nouveau film de Dupontel promet de renouer avec ce mélange de tragédie et de comédie baroque.

Le cinéaste réalise ici son septième long-métrage, et une fois encore, il en partagera l'affiche. Outre Virgine Efira, il donnera la réplique à Nicolas Marié (qu'il retrouve donc pour la septième fois), Jackie Berroyer et Bouli Lanners (hilarant en excentrique médecin à l'accent belge).

 

photo, Virginie EfiraExit la comédie, très bientôt, Efira sera Benedetta

 

Adieu les cons marque la toute première collaboration entre le réalisateur et Virgine Efira, l'une des têtes de gondole de la comédie française. Prochainement, l'actrice belge sera également à l'affiche de Benedetta de Paul Verhoeven (présenté à Cannes l'année prochaine) et de Madeleine Collins, un drame d'Antoine Barraud où elle joue une mère de famille qui mène une double-vie. Elle sera aussi à l'affiche du thriller Police (Anne Fontaine) à partir du 2 septembre prochain. Trois longs-métrages beaucoup moins comiques sur le papier donc.

Toutefois, Adieu les cons ne sera sans doute pas une simple comédie, mais présage d'une petite satire sociale sur fond de dénonciation des violences policières. Albert Dupontel, derrière les façades délirantes de ses projets, n'a en effet jamais oublié de développer un propos plus profond et sérieux. Le verdict est en tout cas attendu dans les salles obscures françaises pour le 21 octobre 2020.

 

Affiche française

commentaires

lenchanteur
29/07/2020 à 09:38

Pour fifou66. Je vois que tu es très intelligent, à savoir parler sans savoir. Renseigne-toi un minimum et tu comprendras que depuis quelques semaines déjà des avant-première de ce film sont organisés dans toute la France et cela continue d'ailleurs tout l'été...
Mais comme tu es intelligent et que tu sais bien chercher les infos sur le googleworld tu trouveras sans souci ces infos... A bon entendeur fifou66....

Haha !
28/07/2020 à 22:42

Je me suis esclaffé comme une baleine
rien qu'en découvrant le titre !
Les bons films sont trop rares je suis très tenté

guillaum
28/07/2020 à 19:38

Vu en avant-première aussi, et c'est un très bon film, profond et soigné. Il ne laisse pas indifférent, comme souvent avec ce réalisateur. Effira, toujours très juste ; et Marié, à mourir de rire celui-là (vu avant dans le Vilain par exemple).

De Passage
28/07/2020 à 17:37

"Ma métaphore sur la police n'était pas à tout fait innocente."

Le rictus à la fin de la phrase me fait penser à Francoins Damiens... Pas vous?

fifou66
28/07/2020 à 17:09

tu es sur que tu la vue en avant premiere mytho !

lenchanteur
28/07/2020 à 14:38

Vu en avant première et c'est du bon Dupontel! Absurde, léger et grave à la fois, simple et si complexe... Un film qui défile si vite, les fidèles acteurs de Dupontel sont là + Virginie Effira qui est bien rentrée dans l'univers d"Albert.... De belles scènes, un ton naïf, sincère, et le même message qui traverse quasiment tous les films de Dupontel avec des histoires différentes mais au thèmes identiques...
Si vous adorez Dupontel foncez! Si vous le détestez et bien tant pis pour vous.
Une dernière chose tout de même: le rôle de Dupontel que j'ai trouvé plus apaisé dans son jeu(même si toujours un esprit torturé).

votre commentaire