Les Démons du Maïs : le remake de Stephen King brave le confinement pour achever son tournage

La Rédaction | 7 mai 2020 - MAJ : 07/05/2020 10:52
La Rédaction | 7 mai 2020 - MAJ : 07/05/2020 10:52

Contre toute attente et en dépit du confinement, le remake annoncé des Démons du maïs a bien été tourné, en Australie, et fait parler de lui. 

Étrange destin que celui de cette franchise, qui fit le bonheur des vidéoclubs à force d’innombrables suites, toutes plus médiocres les unes que les autres, puisant leur inspiration dans une brève nouvelle de Stephen King, connue sous nos latitudes sous le titre Les Enfants du Maïs. Un couple s’égarait en voiture dans les tréfonds des Etats-Unis, pour y découvrir une petite bourgade abandonnée, livrée à un groupe de marmots adorant une divinité païenne retranchée dans des champs de maïs et réclamant le sacrifice des adultes aux alentours. 

Texte ramassé, entre fantasme de série B et délire quasi-Lovecraftien, la nouvelle se tailla une belle place dans le recueil Danse Macabre, resté célèbre comme un des plus passionnants de son auteur, véritable traité d’efficacité, accueillant quantité de concepts accrocheurs, comme autant de portes d’entrées dans un imaginaire devenu petit à petit un des plus révérés au monde.  

 

photo, Les Démons du maïsQuand tu aurais bien besoin d'un Terminator

 

Pour autant, l’argument narratif de ce récit était des plus simples, mais cela n’a pas empêché Hollywood d’en tirer des heures et des heures de film tournées à l’économie... Et désormais un remake. On vient d’apprendre par le biais du Hollywood Reporter que le tournage, délocalisé en Australien’a pas été interrompu, au prix de quelques polémiques. 

En effet, toute l’activité culturelle n’y est pas totalement paralysée, autorisant les tournages à se poursuivre, pour peu qu’ils respectent des mesures de sécurité et une gestion sanitaire strictes, mesures auxquelles la production aurait réussi à obtenir des dérogations, toujours d’après le média américain. Pour autant, des riverains du plateau se sont plaints aux autorités d’avoir constaté un non-respect des règles de distanciation sociale. Si les équipes de tournage s’en sont bien sûr vigoureusement défendu, sur place, l’affaire a occupé les médias spécialisés. 

 

photoUn réalisateur qui fume le maïs depuis longtemps

 

Malgré une intervention de la police, Children of the corn est en train d’achever son tournage, sous la direction de Kurt Wimmer. Ce dernier fut le réalisateur d’Ultraviolet et d’Equilibrium, soit un film connu pour son attentat plastique d’une rare violence, et un second, sacrifié par le succès de Matrix, qui a toujours de fervents défenseurs. 

On espère que le réalisateur saura utiliser l’énergie australienne pour insuffler un peu de la démence qui fit la gloire de la Ozploitation du temps de Mad Max et Razorback, afin de nous proposer un film d’horreur un peu énervé. Il a de toute façon bien peu de chances de faire pire que ses prédécesseurs. 

 

photoPrions pour le film

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire