Après 6 Underground, Michael Bay signe un gros deal avec Sony

Mathieu Jaborska | 31 mars 2020 - MAJ : 31/03/2020 17:19
Mathieu Jaborska | 31 mars 2020 - MAJ : 31/03/2020 17:19

Sony devrait bientôt travailler avec le roi de la pyrotechnie numérique. Rangez vos sacs à vomi, il ne fera pas que réaliser.

Actualité oblige, le monde a revu Bad Boys II, se rappellant de cette époque bénie où tirer sur le pare-brise d'une voiture la faisait exploser et où un producteur pouvait claquer 130 millions de dollars pour laisser un cadreur sous coke filmer un combat à coups de cadavre. Le mauvais goût assumé de 6 Underground n'a fait que relancer le débat : pour ou contre Michael Bay ? La perspective d'un scénario aussi con que réjouissant vaut-il vraiment deux ans de rééducation rétinienne ?

 

photoUne Audi dans un magasin de porcelaine

 

Netflix étant à première vue particulièrement satisfait des résultats de la dernière réalisation du maître, la réponse semble être majoritairement oui. D'ailleurs, Bay connait une nouvelle gloire ces derniers mois. La suite de ses deux Bad Boys s'est très bien défendue au box-office, récoltant 425,5 millions de dollars pour un budget de 90 millions. Malheureusement pour lui, sa participation à la chose se limite à un caméo. Etrange, tant sa carrière de producteur prend de l'ampleur.

Dernièrement, il a supervisé à ce poste Sans un bruit 2 ou encore Jack Ryan, et il sera également derrière American Nightmare 5 et Little America avec Sylvester Stallone, sous l'étendart de la société de production Bay Films.

Et selon Deadline, c'est loin d'être fini, puisque le cinéaste vient de signer un deal de plusieurs années avec Sony, dans le but de produire des films et des séries pour la firme. Pas de panique : cela ne signifie pas qu'il va s'arrêter de réaliser. En effet, l'un des résultats de cette alliance devrait être son Black 5, mystérieux projet scénarisé par Ehren Kruger (Top Gun : Maverick) et théoriquement pas un prequel de 6 Underground.

 

photo, Millicent SimmondsMichael Bay produit Sans un Bruit : l'ironie est palpable

 

Le réalisateur pourrait ensuite enchainer avec 4 Overground et White 3. Ainsi, il ne lui resterait plus que 5 films avant la fin de sa carrière. Terminer sur un compte à rebours, quoi de plus beau pour un artisan du cinéma d'action ? Plus sérieusement, aucune des oeuvres issues de cet accord n'a été officiellement dévoilée pour l'instant. Peut-être est-ce l'occasion pour Sony de se mettre plus sérieusement au cinéma d'horreur, l'homme étant derrière la majorité des remakes de slashers des années 2000. On prie pour se tromper.

 

Affiche officielleLa catchline est appropriée

commentaires

Julien Wave
02/04/2020 à 12:15

L'article le plus drôle qu'il m'a été donner de lire sur ce site, que je lui depuis plusieurs années !

Pour preuve je prend la peine de l'écrire.

J'ai ris à chaque ligne...

Merci vous avez illuminer ma journée !

Continuer comme çà vous êtes géniaux

Rudy Mako
01/04/2020 à 02:55

Il finira par exploser une major hollywoodienne, que j'en rêve! Ouais, ce mec est génial

Babar77
31/03/2020 à 23:02

ce type devrait arrêter de semer la zizanie avec son ciné propagandiste.

demain on rase gratis
31/03/2020 à 22:42

et bien un bourrin regressif parfois assez jouissif, il a une sacrée expertise dans ce domaine, je crois que c'est la reference mondiale!

zetagundam
31/03/2020 à 22:28

Awesome !!!
https://www.youtube.com/watch?v=yj9yt1M7S-8

votre commentaire