Soumission : Guillaume Nicloux va adapter le roman choc de Houellebecq au cinéma

Marion Barlet | 26 février 2020 - MAJ : 26/02/2020 18:39
Marion Barlet | 26 février 2020 - MAJ : 26/02/2020 18:39

La littérature et le cinéma sont des vases communicants pour le réalisateur Guillaume Nicloux, proche et admirateur de l'écrivain français le plus controversé, Michel Houellebecq.

Il est devenu l'une des égéries de Nicloux de manière fugace, mais décisive. Michel Houellebecq a tendance à fuir les caméras ces derniers temps, mais il ne dit pas non à celle de Guillaume Nicloux. Le cinéaste a su prendre par le bon bout ce personnage qu'est Houellebecq, et leur première collaboration filmique a eu lieu en 2012 avec le téléfilm intitulé L'Affaire Gordji, histoire d'une cohabitation. Puis les deux hommes sont passés à la vitesse supérieure avec L'enlèvement de Michel Houellebecq en 2014, où l'écrivain joue son propre rôle.

 

photo, Michel Houellebecq"Tu parles trop Michel et tu ne te suicides pas assez"

 

La palme de ce partenariat est revenue à Thalasso, sortie sur grand écran en 2019, où Michel Houellebecq et Gérard Depardieu se retrouvent en cure, bavardent métaphysique, boivent à gogo et fument sans vergogne. L'écrivain s'est même révélé plutôt bon acteur, grâce à son naturel désarmant et à la réplique qu'il donne au monstre sacré.

Guillaume Nicloux poussera encore plus loin sa passion Houellebecq en adaptant un de ses romans à l'écran. Sorti en 2015, le livre avait été l'objet de polémiques quant à son sujet, mais avait surtout surpris par la concomitance avec les attentats de Charlie Hebdo. Le roman raconte l'histoire d'un universitaire désabusé, spécialiste de Huysmans et décadent lui-même, qui assiste à l'élection d'un parti islamique modéré en France et qui se conforme au nouveau modèle. Sexuellement, ça l'arrangeait bien, il faut dire. 

 

photo, Jean-Paul RouveOuais, nous non plus on n'en revient pas

 

Le livre se situe en 2022 et le moment est idéal pour le passer à l'écran, afin de garder la perspective anticipatoire. Pour incarner François, le personnage principal, Guillaume Nicloux a choisi Jean-Paul Rouve, qui jouera donc les universitaires dépressifs. Le tournage devrait commencer en septembre 2020, et l'on n'en sait pas plus sur le reste du casting ni une éventuelle date de sortie. Mais on parie a minima sur un caméo de Houellebecq.

En attendant, vous pouvez lire notre dossier sur Guillaume Nicloux : un cinéaste sous-estimé.

  

Affiche officielle

commentaires

Tux
01/03/2020 à 09:41

Je n'ai pas lu le livre mais le miroir de notre société tout court plutôt.
Ce qui m'agace de plus en plus c'est que la base se pense plus belle, plus propre, plus vertueuse, plus intelligente que son élite. De son côté l'élite pense la même chose alors que tout le monde est pareil, être humain avec qualités et défauts, avec plus ou moins de casseroles. Personne n'est tout blanc ou tout noir.

Dale Cooper
27/02/2020 à 13:14

@Dirty Harry hormis un mini roadtrip et l'exil de sa copine, t'as résumé tout le bouquin.
Oui miroir de nos élites, mais je crois qu'a peu près tout le monde l'a déjà compris. Et ceux qui ne l'ont pas compris ne comprendront pas d'avantage le film.

Dirty Harry
27/02/2020 à 12:08

Excellent ! Houellebecq au cinéma ça donne quelque fois de bons films : Extension et les Particules ont eu d'honnêtes adaptation (à défaut de génie). Par contre lorsque l'écrivain adapte lui-même "la possibilité d'une ile" ce fut atroce pour moi de regarder ça : du sous José Bénazeraf en mode pensum Tarkovskien....
En tout cas le sujet tellement touchy (les français tellement lâches de défendre leur propre identité nationale préfèrent un proto-calife musulman pour les gouverner) et son personnage d'universitaire veule se rangeant toujours du coté du pouvoir pour continuer à assouvir sa libido de boomer mais sous une étiquette polygamique légalisée par l'Islam va nous permettre de renvoyer un miroir acide à nos élites contemporaines.

votre commentaire