Kindred Spirits : une bande-annonce pour le nouveau film du réalisateur de May et The Woman

Mathieu Jaborska | 29 octobre 2019 - MAJ : 29/10/2019 12:31
Mathieu Jaborska | 29 octobre 2019 - MAJ : 29/10/2019 12:31

Cela faisait quelque temps que l'on n’avait pas eu de nouvelles de Lucky McKee. Le voilà qui revient avec un projet qui lui ressemble bien.

Reste à voir comment on pourra en profiter. Le cinéaste ayant percé grâce au brutal et traumatisant May, il n'a par la suite plus jamais été distribué dans les salles françaises. La plupart de ses films les plus connus comme All Cheerleaders DieThe WoodsBlood Money et surtout le coup d'éclat The Woman, qui attaquait au marteau-piqueur les valeurs de la famille américaine, ont bénéficié de sorties vidéo. Ce sera probablement le sort de ce Kindred Spirits.

 

The Woman, une sacrée claque

 

Le site américain Bloody Disgusting a réussi à se procurer le lien d'une bande-annonce, invisible du public, mais en ligne depuis juillet. Le long-métrage est donc terminé et certains ont même réussi à le voir. Vu notre affection pour le metteur en scène indépendant, suivi par bien des amateurs du genre, on n’a pas pu s'empêcher de la partager.

 

 

Kindred Spirits se dote d'un beau casting puisqu'on y retrouve Thora Birch, inoubliable Jane d'American BeautyCaitlin Stasey, qui jouait déjà dans All Cheerleaders DieMacon Blair (Logan LuckyGreen Room) et Sasha Frolova, vue dans Red Sparrow.

Birch joue une mère incomprise par sa fille, dont la vie va changer lorsque sa soeur revient après une très longue absence. Comme on peut le voir dans ces premières images, la soeur en question ne semble pas exactement revenue d'une mission humanitaire et va causer bien du tort à la famille. On retrouve des thèmes forts de la filmographie de l'auteur, comme la famille, les femmes un peu flippantes ou encore le meurtre bien sûr. 

 

photoCaitlin Stasey, sans double mentons malgré la contre-plongée

 

Difficile d'en savoir plus. Comme d'habitude, le scénario semble se diriger vers un dernier acte destructeur, qui se dévoile à peine ici. Cette bande-annonce en montre tout de même peu. Il ne reste plus qu'à prier le Dieu cinéma pour que l'objet se fraye un chemin dans nos contrées. Les plus chanceux d'entre nous ont pu le découvrir au FEFFS (Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg), en septembre dernier. Il y a quelques semaines, il est passé à la banque centrale du cinéma de genre, le festival de Sitges. À suivre.

 

Affiche officielleChut, il ne faut rien dire

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire