Elijah Wood (Frodon) est à la fois curieux et inquiet de voir la série Le Seigneur des Anneaux d'Amazon

La Rédaction | 28 avril 2019 - MAJ : 28/04/2019 16:47
La Rédaction | 28 avril 2019 - MAJ : 28/04/2019 16:47

Estimée à un milliard de dollars, l'âme de la série Le Seigneur des Anneaux risque-t-elle d'être écrasée sous le poids du système des franchises ?

C'est en substance la réflexion à laquelle s'est livré l'acteur Elijah Wood, interprète de Frodon dans la mythique trilogie de films Le Seigneur des Anneaux. Dans les colonnes d'IndieWire, il y explique qu'il a d'ailleurs toujours du mal à croire à la simple somme de 250 millions de dollars investie juste pour l'acquisition des droits :

"Ça n'aurait pas pu se produire à l'époque, parce que la famille Tolkien n'avait pas autant conscience de ce qu'ils avaient que maintenant. Tout ceci n'est qu'un produit du monde dans lequel nous sommes. Ils savent maintenant ce qu'ils ont, combien c'est lucratif."

 

Photo , Sean Astin, Elijah WoodÇa y est, on a envie de les revoir.

 

Le monde évoqué par Elijah Wood est évidemment celui des franchises, licences et autres univers adaptés et étendus à n'en plus finir (et dont le MCU est probablement le plus gros représentant désormais maintenant que Star Wars est en perte de vitesse). Ironiquement, Le Seigneur des Anneaux a probablement été le plus gros initiateur de la sérialisation des blockbusters modernes avec Harry Potter. Mais il y avait une différence selon Elijah Wood :

"Ce qui était vraiment génial avec Le Seigneur des Anneaux c'est qu'il avait le parfum d'un film indépendant produit par New Line (filiale de Warner) en Nouvelle-Zélande. C'était un peu caché. Si le film était fait aujourd'hui, ce serait dans des conditions très différentes, au sein d'une machine beaucoup plus grosse. Cela ne signifie pas qu'il ne pourrait pas avoir une âme... mais ce serait plus difficile." Un sentiment qui rappelle très fortement le coup de gueule poussé par les nains de la série de films Le Hobbit.

 

photo, Elijah Wood, Sean Astin, Andy SerkisPlanquez vous, revoilà les franchises

 

Cependant, s'il ne cache pas une certaine inquiétude, Elijah Wood reste curieux de voir le résultat : "Certainemment quelques films Marvel ont une âme. Mais je ne sais pas trop. Les franchises sont sans pitié. C'est difficile de faire une grosse friandise qui à la fois rapporte beaucoup d'argent et soit artistiquement satisfaisante. (...) On n'a aucune idée de ce cela va donner, ça peut toujours être super. Peut-être qu'ils iront en Nouvelle-Zélande pour garder un peu de continuité visuelle. Qui sait ? Le Seigneur des Anneaux donnait vraiment le sentiment d'un film fait par une petite industrie rurale de Nouvelle-Zélande n'ayant jamais fait un projet de cette ampleur. Donc ce sera complètement nouveau. Mais je regarderai, je suis curieux."

 

Photo Elijah Wood, Sean Astin, Dominic MonaghanIls sont curieux

Et nous donc. Pour info, si on ne voit plus trop Elijah Wood à l'écran, ne soyez pas inquiet pour autant, il est en réalité pris par ses activités de producteur au sein de sa société SpectreVision, qui produit des films étranges à petit budget comme Mandy ou A Girl Walks Home Alone at Night, ainsi que la prochaine adaptation de Lovecraft The Color Out of Space avec Nicolas Cage (ne soupirez pas). Elijah Wood sera également bientôt à l'affiche de Come to Daddy, une comédie d'horreur violente qu'on n'a pas encore vue mais qui a été bien reçue en festival.

 

Affiche française

commentaires

Sébastien
29/04/2019 à 22:06

Impressionnant la créativité de Netflix. Environ 95% de recyclage et 5% de fausses nouveautés.
Qui sera le pire? Disney ou Netflix?
Personnellement, j'ai vraiment hâte de voir les remake de Charlie Chaplin, John Ford, Autant en emporte le vent etc. Je sens déjà que dès que Spielberg aura rejoint E.T., on va voir arriver les remake de ses films.

Mr Vide
29/04/2019 à 12:05

Il est pas content :
Elijah Boude.

Jeu de mot
28/04/2019 à 16:57

Elijah il envoyait vraiment du bois !

votre commentaire