Black Widow : Marvel ne serait pas si féministe que ça selon une réalisatrice qui a abandonné le projet

Christophe Foltzer | 13 décembre 2018 - MAJ : 13/12/2018 11:46
Christophe Foltzer | 13 décembre 2018 - MAJ : 13/12/2018 11:46
Photo Scarlett Johansson, Black Widow
89

Pendant des années, les fans ont réclamé un film sur Black Widow sans jamais l'obtenir parce que Marvel ne croyait pas au potentiel du personnage dans un film solo. Et il a fallu le succès de Wonder Woman pour les faire changer d'avis.

De toute façon, il y a une règle d'or à ne jamais oublier quand on parle d'Hollywood et des gros studios : à partir du moment où l'on peut se faire un max de pognon, l'impossible devient réalisable et le combat mérite d'être mené. Bien sûr, on ne va pas clairement nous dire que c'est uniquement pour l'argent qu'on change d'avis, on va décider de nous monter un gros bateau à base de belles valeurs, de monde qui change et de nécessité de représenter toutes les catégories de la population.

 

Photo Gal GadotGrâce à elle ou à cause d'elle, l'avenir nous le dira

 

Une belle couleuvre que pas mal de monde avale malheureusement et qui nous amène à des situations étranges et contradictoires où les studios se vantent d'un progressisme de façade tout en restant dans un conservatisme politiquement correct histoire de ne pas trop mouiller sa chemise. Et c'est ce qui nous donne des films comme Black Panther réalisé par un afro-américain, Wonder Woman réalisé par une femme...

Dans la liste des gros projets Marvel de ces prochaines années, il y a donc Black Widow, première aventure solo de Scarlett Johansson après 10 ans de bons et loyaux services en tant que faire-valoir. Un moment important pour les fans mais qui ne doit tromper personne sur les intentions du studio en coulisses.

 

Photo Scarlett Johansson, Black WidowEnfin un film solo pour ScarJo

 

Des coulisses que vient d'ailleurs de révéler Lucrecia Martel, réalisatrice argentine de Zama qui avait été contactée par Marvel pour mettre le film en scène, comme elle le raconte au micro du Daily Pioneer :

"J'avais reçu un e-mail de Marvel qui voulait me voir. Donc je suis allée à leur fête des 10 ans où j'ai dû signer un papier m'interdisant de raconter quoi que ce soit de ce que j'y avais vu. Marvel et les autres studios essayent actuellement d'impliquer davantage de femmes dans leurs productions. Pendant la réunion, ils m'ont dit qu'ils avaient un grand besoin d'une femme réalisatrice qui soit profondément investie dans le développement du personnage de Scarlett Johansson."

 

Photo Scarlett Johansson

 

Une attitude noble et progressiste donc, garante de sortir un peu des clichés du genre. Sauf que non, en fait, pas vraiment :

"Ils m'ont aussi dit de ne pas m'inquiéter des scènes d'action, qu'ils allaient s'en occuper. J'ai pensé que si j'adorerais rencontrer Scarlett, je voulais aussi réaliser les scènes d'action."

Sauf que voilà, Marvel n'a pas été vraiment emballé par la vision de l'action proposée par Martel et a donc laissé tomber, préférant se tourner vers Cate Shortland. S'il n'y a pas là matière à scandale, à proprement parler, Lucrecia Martel offre cependant une lecture bien particulière de ce mouvement de féminisation à l'aune de sa propre expérience :

 

Photo Scarlett JohanssonBesoin de personne

 

"Les studios sont intéressés par employer des réalisatrices mais ils pensent toujours que les scènes d'action doivent être faites par des hommes. La première chose que je leur ai demandé c'est si on pouvait changer les effets spéciaux parce qu'il y a, à mon sens, trop d'effets de lasers. Je trouve ça horrible. Tout comme la musique de leurs films d'ailleurs. C'est peut-être pour ça que nous ne sommes pas tombés d'accord mais il est très difficile de regarder un film Marvel. Ça fait trop mal aux oreilles."

Oui alors, c'est sûr que dit comme ça, c'est une bonne raison pour ne pas travailler ensemble. En fait, plus que de sexisme inconscient, c'est peut-être juste que Marvel n'aime pas les points de vue différents du sien. Captain Marvel sortira le 6 mars 2019, Avengers : Endgame le 24 avril et Spider-Man : Far From Home le 3 juillet.

 

Photo Black Widow, Scarlett Johansson

commentaires

gege
16/12/2018 à 19:42

en mm temps wonder woman c'est super gnan gnan

blackchab
13/12/2018 à 19:59

On parle d'un studio qui veut avoir le controle sur tt et sa devint
C'est les hommes qui décide et pas les femmes.
Merci Ecran Large de nous éclairer .

Pulsion73
13/12/2018 à 19:18

Le film Wonder Woman en matière de féminisme, heu....excusez - moi mais c'est tout au plus sur la forme, c'est un peu du vent.

Arnaud
13/12/2018 à 16:44

Je plussois CooperPeaks sur tout ce qu'il a dit !!!

@Snake88
Pour Black Panther, j'irais pas jusqu'a parler de racisme mais c'est clair que c'est d'une maladresse incroyable, preuve a mon sens que beaucoup de noirs aux US se revendiquent AFRO-americain sans vraiment comprendre la culture et la representation de l'Afrique ...

Debaltou
13/12/2018 à 14:11

Moi sa m'énerve qu'ont parle de sexisme sur un film de Black widow. Le seul fait qu'ont en parle amène à pensse sexistes. Alors que si ont évoque pas le sujet ont sens fiche.
Le personnage est intéressant et l'actrice est l'une des meilleur que je connaisse . Sa me suffit pour avoir envie de voir le film.
Le sexisme n'a rien à voir la dedans. Si c'est un soucis de mal à l'aise des fille sur l'apparence de Scarlette Johanson qui dérange. Comment ont doit se sentir nous les mec face au physique de personnage comme Steve Roger ou de Thor.

Tom's
13/12/2018 à 13:55

Bién ca permet de comprendre aussi que beaucoup de films comportant De grosse Scènes' d'action et dans La surenchère complètement amoindri par vertébrale uniformisation esthétique qui donne ces sfx interchangeable en general les chutes /vols /bastons De perso 3D économie du détails vOir comment par ex le niveaux de détails de l'armure et mis en scènes du perso d'iron Man et Des années aprs c'est plus du Tt le cas.

Alan Smithee
13/12/2018 à 13:24

Pour ce qui est des scènes d'action il faudrait lui dire que non ce n'est pas du sexisme puisqu'ils font pareil avec les mecs: sur Civil War c'est les réalisateurs de John Wick qui ont réalisés certaines scènes d'action.

Manu
13/12/2018 à 13:15

Je veux Paul Verhoeven à la réalisation avec une black Window badass et à poil dans 90% des scènes.

Bob57
13/12/2018 à 12:32

Sur la dernière photo, Scarlet doit faire 35 kilos sérieux. C'est abusé..

snake88
13/12/2018 à 12:18

Evidemment que c'est du flan et du marketing opportunisme ! Tout comme de chercher à tout prix un cinéaste homo pour filmer un héros gay ou un noir pour filmer un super-héros noir...
Cela s'inscrit dans une démarche extrêmement cynique qui consiste à s'acheter une étiquette progressiste et politiquement correct à moindre frais tout en ne prenant aucun risque sur la forme (tout ces films ressemblent à des trucs de yes-men) et sur le fond.
D'ailleurs, la plupart de ces films sont souvent le contraire des idées qu'ils prétendent défendre et je pense notamment à la vision franchement douteuse de l'Afrique dans Black Panther (au mieux gentiment fantasmée, au pire carrément raciste...comme quoi on peut-être un noir américain et distillé autant de clichés sur les Africains que n'importe quel blanc extrémiste et le pire c'est que Coogler ne s'en rend même pas compte... ) ou au féminisme frelaté de Wonder Woman où l'héroïne se fait expliquer la vie et déniaiser par un bellâtre qui ne manque d'ailleurs pas de lui montrer son sexe triomphant dans une scène sortie des pires nanards des 80's ....

Plus

votre commentaire