Ça 2 conservera l'un des plus grands moments du livre de Stephen King

Christophe Foltzer | 11 septembre 2018
Christophe Foltzer | 11 septembre 2018

Sorti en 2017, Ça a tout pété au box-office, prouvant qu'un film d'horreur avec des enfants mais pour les grands pouvait cartonner sans vraiment le pousser. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui en ont marre de voir des trucs estampillés PG-13.

Alors forcément, on attend la suite de pied ferme. D'autant que cette fois, Andrés Muschietti s'intéresse au Club des Losers 27 ans après le premier film, donc lorsqu'ils sont devenus adultes. Il pourra se permettre ainsi des horreurs pires que dans le premier film. Mais si Ça a été majoritairement salué par la critique et le public, il manquait quand même quelques passages emblématiques du livre de Stephen King. Comme, par exemple, la partouze entre les gamins après avoir vaincu Pennywise ou encore le célèbre Rituel de Chüd.

 

Photo CaLe Club des Losers

 

Si l'expérience sexuelle de groupe ne trouvera jamais la voie des cinémas, le fameux Rituel de Chüd, qui permet aux héros, aidé de la Tortue, de combattre d'égal à égal et par l'esprit le clown maléfique, sera bel et bien présent dans le second film, comme vient de le confirmer le scénariste Gary Dauberman au micro de Cinema Blend :

 

PhotoAu fond du couloir, je suis tapi dans le noir

 

"Le Rituel de Chüd est un vrai défi mais c'est un composant tellement important du livre que nous devons le traiter. Il est difficile d'en trouver l'équilibre mais parce que nous avons déjà tous travaillé ensemble, ce que j'écris devient presque une conversation. C'est beaucoup plus organique. Il s'agit vraiment d'ébrécher la pierre et de trouver la manière la plus accessible pour plonger dans les aspects les plus métaphysiques du livre."

Un vrai pari donc, que même le téléfilm de 1990 n'avait pas tenté de relever tant l'épreuve est casse-gueule. Cela dit, avec les techniques d'aujourd'hui et le talent d'Andrés Muschietti, il y a quand même de grosses chances qu'ils y parviennent. Verdict le 6 septembre 2019.

 

Photo

Tout savoir sur Ça : Chapitre 2

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Oli
12/09/2018 à 09:47

Erratum : La "partouze" n'a pas lieu après avoir gagné, mais avant le combat contre Ça, lorsque celui-ci brouille l'esprit des enfants par la peur, Beverly se donne à chacun d'eux pour les extraire à l'aura maléfique du clown.

Pangolins
12/09/2018 à 07:30

Ça est mon histoire préférée de Stephen King. Je lis et relis le livre tous les ans. Je suis donc allé voir le film et j'ai été très déçu . je cherche encore pourquoi les paumés sont terrorisés par Henri bowers. On le voit très peu dans le film.
Ensuite les apparitions de Ça envers tout le monde , mis a part pour Eddi et Beverly , sont changés. Le telefilm avec Tim Curry correspond mieux a l'histoire.
Je me faisais une joie d'aller voir le film au ciné , j'ai été tres tres tres tres déçu. A voir pour la seconde partie

Matthieu miel
12/09/2018 à 07:13

Pour avoir potasser le bouquin entier de " ça ", qui compte environ 1300 pages, j'avoue que j'étais plutôt déçu du résultat cinématographique qui ne retrascrivais pas des passages essentiels du livre, comme le rituel de chüd, la vraie mort de Patrick hocksteter et les apparitions respectives de pennywise a chacun des membres du club. Cependant, vu les promesses faites par les réalisateurs pour le second opus de la saga, je penses ne pas être déçu ! ????

Zombiekush
11/09/2018 à 22:33

Insidious 1 , conjuring 1 , paranormal activity 1 ils étaient bien flippant je trouve et un autre très récent qui m'a fait flippé par sa nullité tellement ils à étaient surcôté et en faite vraiment mais vraiment à chier " en eaux troubles " ou même " instinct de survie " ou même " it follows " tiens certains devraienT changer de métier sans méchanceté. Smack

MystereK
11/09/2018 à 19:50

@Phll "Donc en quoi mon avis ne compte pas et le votre si?"

Taratata... luisez moi mieux.... je ne dis jamais que votre avis ne compte pas, bien sur que vous avez le droit de ne pas aimé, mais dire que le film est "surcoté" c'est absurde que vous vous prenez vous comme point de mesure alors que la majorité a aimé, et du simple fait que la majorité a aimé, sémantiquement parlant vous ne pouvez pas dire que le film est surcôté puisque c'est la majorité qui crée le niveau de cotation. Par xemple, vous citez L'exorciste. film qui m'a toujours profondément ennuyé et qui ne m'a jamais fait peur, mais jamais je ne permettrait de dire qu'il est "sur-coté" parce que moi je n'y ait trouvé aucun intérêt.

Je ne parle non plus jamais de sang,, et par exemple, pour Heriditary que vous n'avez pas aimé, tout est basé sur la psychologie et les sentiments des personnages. A titre d'exemple l'accident qui survient à la jeune fille, la réaction complètement désemparée du frère, la réaction de la mère lorsqu'elle le découvre, tout cela est montrés à travers les sentiments et les réactions à fleur de peau des protagonistes qui perdent peu à peu pied jusqu'à l'éclatement de la bulle famille. C'est dommage que vous ne l'ayez ps ressenti comme cela, parce que c'est un des enchaînement dramatique les plus réussi dans le cinéma de genre depuis longtemps, mais voilà..- chacun ses gouts,,.. sauf que si on aime pas ça ne veut pas dire que le film est surcoté, cela veut juste dire que vous n'avez pas aimé... 'est juste l'emploi de ce mot surcoté que je trouve de trop dans votre intervention.

Phil
11/09/2018 à 15:57

@ MystereK

Vous venez de le dire dans votre commentaire. Vous avez eu peur, je n’ai pas aimé. Donc en quoi mon avis ne compte pas et le votre si? Je n’ai jamais dit que j’avais le meilleur sens critique ou je ne sais quoi d’autre. Je donne un avis.
Bien sur que tout est subjectif.
Ce qui est bien dans un film d’horreur c’est pas le sang, le côté extreme et j’en passe. C’est, pour ma part, la psychologie et se qui en decoule.
Exemple, l’exorciste fait flippé par rapport au theme religieux qu’il emploi, la tension monte petit à petit... on assiste au processus de possesion et à la repercution sur chaques personnages. idem pour conjuring. Les lenteurs et les plan stoïc doivent servir a quelque chose et non pour un effet de style. L’emotion! Là pour ma part je n’ai rien eu à part une profonde envie de partir de la salle. J’ai laissé la chance au film pourtant.
Ce que j’aime, encore pour ma part, c’est l’immersion.

Concerant votre approche, sachez que mes goûts n’ont pas le monopole de la critique. Je sais très bien qu’une côte est donnée par la critique et l’avis du public. Je ne prétend en rien l’absolutisme de mon avis. Je le donne pour ensuite en debattre correctement. Le ton que vous employez pour defendre vos arguments est assez deplaisant. Sachez le. Je n’ai rien contre vous mais donner un avis signifie partager ce qu’on ressent face à un sujet donné sans prendre partie affectivement

Simon Riaux - Rédaction
11/09/2018 à 15:48

@Phil

En termes de cohérence, d'ambitions et de précision de mise en scène, c'est un des trucs les plus aboutis que j'ai vu dans le genre. Et il n'y a pas que Colette qui déchire dans le film hein...

Conjuring, Insidious, à mes yeux, sont plus des films pour enfants ou ados, que des reprises et du pillage, pas d'idées, des jump scare en continu.
Paranormal Activity, c'est imblairable en tout.

Ah et non, La Nonne, en effet ne risque pas de vous hanter longtemps.

Phil
11/09/2018 à 15:38

@Simon Riaux

Oui comme quoi tout est subjectif.
Oui c’est extreme et radical. Mais l’histoire et la coherence? Elle est ou? Les signes avant coureur de possesion? La psychologie du deuil et du pardon?
Je n’ai vue qu’une succesion de scenes inachevées, on bloque la camera sur un mur ou un meuble, et de la folie pure. Faut bien reconnaitre que l’oeuvre, bien que tirée d’un rituel réel, ne porte en rien la marque d’un film ambitieux. Sans l’actrice principale qui te rend bien la folie en pleine tête il n’y a rien d’autre.
Dommage, parce que si on y reflechie bien il y avait de quoi faire.

Bien sur ce n’est que mon avis

MystereK
11/09/2018 à 15:32

@phil "Heriditary est le plus surcôté de l’histoire. Que des incohérences, aucun fil conducteur, rien de flippant dans ce film. "

Sucôté par rapport à quoi ? Vos gouts ? La cote c'est la moyenne de toutes les réactions du public et des critiques qui ici ont fait convergence. Le film a fait le plein et a remporté des prix. C'est ça la cote, pas votre avis et celui de vos amis parce que si on resonne comme vous, tous les films du mondes sont sucoté pusiqu'il y aura toujours une partie du public qui ne va pas les aimer, et paradoxalement, tous les films du monde sont sous-coté puiqu'il y aura toujours quelqu'un qui va les aimer. La cote c'est une approche globale de l'appréciation d'un film, pas individuelle.Ici, dès que quelqu'un n'aime pas un film par ailleurs apprécié, il par de surcote ou de surestimation, ce qui n'est qu'un argument égocentrique comme si on se définissait soit même comme la seule personne à comprendre la valeur d'un film.

Je suis désolé si vous n'y avez pas vu le fil conducteur (l'héritage du titre), mais il était bien là et des salles pleines avec des spectateurs crispé sur leur fauteuils en silence et le succès du box-office montrent bien qu'il en a fait flippé plus d'un.

Phil
11/09/2018 à 15:25

Je n’ai pas encore vue Ça new generation. On m’en dit du bien alors j’attend que le 2 approche pour le voir.
Sinon mes film d’epouvante sont:
- l’exorciste
- conjuring 1
- insidious
- ça ( je crois qu’a l’epoque c’est juste le clown en lui mm qui nous m’a fait flipper)
- paranormal activity 1 (pour les effets de surprise et le concept)
- babadook (le gamin laisses tomber!)
- amityville (70’s)

Le pire c’est que je suis a la recherche du film qui va me faire paranoïer depuis des années maintenant. Pour La None... que dire? Non pas interessant sauf si...

Plus
votre commentaire