Christian Bale avoue enfin combien il regrette Terminator : Renaissance

Christophe Foltzer | 10 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 10 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Même s'il est blindé de défauts, avec le recul, Terminator : Renaissance vieillit plutôt bien, surtout en regard de Terminator : Genisys, quasiment mort-né.

Alors oui, McG n'est clairement pas James Cameron et le film n'allait pas au bout de son idée, mais Terminator : Renaissance avançait des éléments particulièrement intéressants pour une possible suite à la saga. On était même revenu sur la question dans un dossier. Dommage qu'il n'ait pas marché comme il fallait à l'époque, même si on comprend ce qui a pu rebuter les fans. Trop différent des précédents, intrigue réduite à celle d'un simple film d'action bourrin, Arnold en images de synthèse.... On comprend.

 

Photo Christian Bale

Christian Bale est John Connor

 

Pourtant, il y avait un beau casting, genre Christian Bale, parfait comme d'habitude, qui se lançait à corps perdu dans la bataille... pour exprimer aujourd'hui, 9 ans plus tard, ses regrets concernant le film au micro d'Happy Sad Confused :

"J'ai dit non trois fois. Je pensais que cette franchise.... Je me disais qu'il n'y avait là aucune histoire. J'avais vu le premier et je l'avais apprécié et, quand j'étais de retour en Angleterre, je suis allé voir le deuxième au cinéma. Malheureusement il y a eu une succession d'événements malheureux, comme la grève des scénaristes, impliquant Jonathan Nolan, qui avait pu se libérer pour venir sur le projet, et écrire un script vraiment formidable, avant de devoir partir, pris par un engagement qu'il avait déjà conclu.

 

Photo Christian Bale

 

C'est une grand épine dans mon pied, parce que je voulais que nous revigorions la franchise et malheureusement, durant la production, ce n'est pas vraiment ce qui s'est passé. C'est une grande honte.

Il y a un côté pervers chez moi, où les gens me déconseillent fortement de m'engager dans certains rôles, et où je suis d'accord avec eux. Mais lorsqu'ils commencent à verbaliser leur avis, je me dis :"Oh vraiment ? Ben, regarde ça alors". Il y avait un peu de ça dans mon choix de faire le film."

 

Photo Christian Bale

 

Et puis, évidemment, on ne peut pas parler du film sans évoquer le pétage de plombs du comédien qui a fait le tour du net à l'époque, lorsqu'il a salement pourri le directeur de la photographie parce que ce dernier était entré dans le champ alors qu'ils tournaient une scène :

"C'était quelque chose de très inhabituel. Une grande leçon pour moi. Vous vous rappelez cette scène où Linda Hamilton devient folle dans Terminator 2 ? On s'est dits qu'on devait faire la même chose à un moment du film, et c'est arrivé durant cette scène-là. Une grande leçon qui m'a apprise que, qu'importe combien on se perd dans une scène, on ne doit pas se comporter de cette façon. J'éprouve évidemment un énorme regret."

 

Affiche

Tout savoir sur Terminator : Renaissance

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Beerus
15/11/2019 à 11:38

Je pige pas qu'on préfère ce film à T3, entre le scénario débile avec la greffe de cœur en plein désert et le futur qui se deroule que de jour. Nan mais lol

asher
10/09/2018 à 22:39

J ai toujours considéré ce film comme le 3e Terminator de la saga, bien meilleur que le 3 et je ne parle pas de Genesis. Il s'agit d un spin-off qui s'insère parfaitement dans les premiers, un peu comme si le début du 2 dans le futur, se prolongé. Évidemment à l époque les gens ne l on pas compris, ils voulaient voir la même chose avec Shwarzi, les spin-off n existait pas comme tel, et le retour du T1000 en numérique est parfait voir même inattendu. Une prouesse technologique depuis maintes fois utilisés dans les Marvel. Alors comment ce film à pu être un échec ? Me le demande? Aujourd'hui il suffit que Bale soit dans un film pour que les gens aime le film, c est triste se manque de libre arbitre.
J aimerais bien voir Bale, reprendre son rôle dans T6, le casting à l air plus réussi cette fois.

Traxler
10/01/2018 à 20:02

ENFIN ! C'est pas trop tôt !

John Carpenter
10/01/2018 à 19:49

Si l'on devait écarter de la filmographie de Bale, les films qu'il regrette. ... il ne devrait pas rester grand chose ...

TotoJP
10/01/2018 à 11:22

Le gros regret est qu'il n'y est pas eu de suite à ce film et qu'à la place on a eu Genisys.
C'est quand même hyper frustrant.
Reste à voir ce que Cameron nous réserve mais ça fait peur...

corleone
10/01/2018 à 10:44

Je rejoins les autres. Effectivement après les légendaires T1 et 2, Renaissance est ce qu'il y'a de plus honorable en terme de Terminator et un tres bon film de science-fiction s'il est pris isolement.

REA
10/01/2018 à 10:37

Il regrette, mais il avait signé pour une trilogie. Ou du moins, le studio voulait une trilogie.
Pas chaud pour un film, mais finalement le faire pour X raison, OK. Pour 3, c'est prendre les gens pour des bip.

Après un détestable Soulèvement des Machines, un Renaissance aux allures de Transformers, un nouveau Terminator sans Schwarzy y avait de quoi être déboussolé. Mais après digestion, ça reste un bon film, et loin d'être le pire de Bale.

Chatonnette
10/01/2018 à 10:01

Je l’ai revu il y a quelques semaines et je me suis dit aussi que le film n’etait pas si mal, malgré tout. Histoire très mince mais c’est plutôt bien rythmé.
Cela dit le « Christian Bale avoue ENFIN combien il regrette... » est exagéré. Ça fait déjà quelques années qu’il exprime des regrets sur ce film (et pas juste sur son pétage de plombs) ;-)

MrSebViper
10/01/2018 à 09:36

Je ne comprends pas. Pour ma part, ce film est bon. Pas au niveau d'un T2 mais il apporte son lot de bonnes idées, une mise en scène nerveuse et surtout le film s'appuie sur un socle narratif solide pour tendre vers kkchose de sombre et relativement âpre. Les machines dominent le monde et c'est la guerre.
Pour ma part, ce film est crédible dans l'univers "Terminator" et pouvait se targuer à l'époque de relancer la franchise.

En tout cas, il est bien au dessus d'un "Soulèvement des machines" ou d'un catastrophique "Genisys". Je préfère 100 fois, le caméo d'Arnold en CGI dans celui-ci, que le papy singeant son propre rôle, à force de cabotinage gênant.

Si le film avait été une réussite commerciale, Christian ne ferait pas ce genre d'aveux.
Réussite artistique rimant toujours avec réussite commerciale.

votre commentaire