Hitchcock présente, Écran Large aussi !

Johan Beyney | 11 février 2006
Johan Beyney | 11 février 2006

Alfred Hitchcock présente, série mythique des années 1950-1960 va bientôt pouvoir garnir les étagères de votre DVDthèque. L'occasion pour nous de revenir rapidement sur ce programme culte et de présenter une édition qui ne le sera sans doute pas.

 

 

Alfred Hitchcock présente…
C'est en 1955 qu'une silhouette désormais célèbre se découpe pour la première fois sur les petits écrans américains, au son de la Marche funèbre pour une marionnette de Charles Gounod. Un thème de générique bien choisi puisqu'au cours des sept saisons que compte la première série, Alfred Hitchcock va s'ingénier à manipuler les spectateurs à travers la présentation de courtes nouvelles télévisuelles. Flegmatique, ironique, cruel, le réalisateur s'improvise maître de cérémonie pour introduire ces histoires macabres et livrer – souvent avec drôlerie – une morale parfois douteuse... Le maître du suspense réalisera 17 épisodes sur 268, laissant ainsi l'occasion à de nombreux réalisateurs chevronnés ou débutants (tels Sydney Pollack ou Robert Altman) d'apposer leur patte sur une série qui marquera l'histoire de la télévision. De nombreux acteurs y feront également leurs premières armes (Peter Falk, Charles Bronson, Steve McQueen...). Sur demande de la chaîne, la série passe de 26 à 52 minutes en 1962, sous le titre The Alfred Hitchcock Hour (La Séance d'Alfred Hitchcock). Elle reprendra son nom et sa durée originale en 1985, avec moins de succès cependant.

 

C'est lui! (Revenge, 1955)
Sur un mode similaire à celui de La Quatrième Dimension ou, plus tard, des Contes de la crypte, Hitchcock présente et livre à chaque épisode son lot de suspense, d'angoisse ou de paranoïa. Si le réalisateur réserve au cinéma ses tueurs schizophrènes, ses intrigues d'espionnage et ses attaques d'oiseaux, il s'attache ici à montrer le crime dans des foyers aussi ordinaires que ceux où vivent ses téléspectateurs. Ce sont ici des sentiments aussi communs que la jalousie, la peur, l'orgueil ou la cupidité qui poussent les personnages à commettre l'irréparable. Pour la plupart, ils n'auront d'ailleurs pas l'étoffe pour en assumer les conséquences : oublis fâcheux, maladresses de débutant, peur du gendarme… autant d'éléments qui alimentent le suspense et mettent nos nerfs à rude épreuve. Au-delà des scénarii originaux, le succès de la série tient également en grande partie à ces retournements de situation de dernière minute qui font le sel et la cruelle ironie de ces historiettes délicieusement horribles.

 

Universal Pictures présente…
C'est donc avec grand plaisir que l'on attendait de pouvoir profiter de cette excellente et mythique série en DVD. Et c'est cependant avec circonspection que l'on accueillera les deux coffrets qui nous sont proposés, tant les choix éditoriaux semblent obscurs.

Tout d'abord, Universal ne propose ici que les 17 épisodes de la série originale réalisés par Hitchcock lui-même, accompagnés de trois épisodes de 52 minutes issus des séries The Alfred Hitchcock Hour et Suspicion. Bien que l'on puisse se réjouir d'accéder à des œuvres hitchcockiennes encore inédites en zone 2, ce premier parti pris nous prive d'un des atouts majeurs de la série, à savoir sa diversité – y compris en termes de réalisation. Pour autant, ne boudons pas notre plaisir : il est effectivement très agréable de retrouver sur ces histoires courtes la maîtrise et le sens aigu de la mise en scène de Sir Alfred.

 

Pris au piège (Four o'clock, 1957)
L'éditeur doit cependant faire face à un problème de taille : sur les 20 épisodes dont il dispose, seuls 12 sont disponibles en VF ! Peu conscient que cette sortie DVD vise un public qui recherchera a priori la VOST, Universal propose une solution étrange : un coffret 3 DVD réunissant uniquement les épisodes doublés en français et un coffret 5 DVD offrant l'intégralité des épisodes réalisés par Hitchcock. Le choix entre les deux formules ne sera pas difficile à faire, mais comme on dit, il n'y a pas de petit profit…

 

 

Arthur (Arthur, 1959)
De manière assez nonchalante, l'éditeur nous présente les épisodes dans l'état et dans l'ordre où il les a trouvés en ouvrant ses tiroirs(le pilote n'apparaît qu'en troisième position sur le second disque). Coup de bol, les masters originaux sont en assez bon état et, hormis quelques égratignures et tâches sur les épisodes les plus anciens, l'image est d'assez bonne qualité. L'absence totale de suppléments aura sans doute facilité l'encodage…
Pour ce qui est du traitement sonore, on préfèrera la VOST pour la cohérence des voix et de la musique avec l'ambiance générale de la série, tout en regrettant le côté parfois succinct et maladroit des sous-titres. Un charme désuet se dégage également de la VF d'époque (où une Fran devient une Françoise sans aucun complexe !) qui, bien que le doublage ne soit pas très précis, reste de très bonne qualité. À écouter dans un élan nostalgique ou par simple curiosité avant de revenir à la version originale.

 

 

Haut les mains! (Bang! You're dead, 1961)
Cette édition est donc l'occasion de (re)découvrir une série culte, novatrice et réjouissante, dans de bonnes conditions techniques. De quoi faire patienter les fans d'Hitchcok présente en espérant la sortie d'une édition vraiment intégrale.

 

Tout savoir sur Alfred Hitchcock présente

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire