Mother and child : Critique

Sandy Gillet | 16 novembre 2010
Sandy Gillet | 16 novembre 2010

Nouveau film chorale qui nous vient des States, Mother and child est réalisé par Rodrigo Garcia dont le nom dira forcément quelque chose aux plus assidus des productions HBO puisque le bonhomme a en effet signé pas mal d'épisodes de Carnivàle et de Six Feet Under. Il est même aujourd'hui à la tête de son propre show avec En analyse qui détonne brillamment dans le paysage pourtant non codifié des séries US. Par contre niveau cinéma, ce d'abord scénariste avant d'être réalisateur, n'a pas le même pedigree et ne semble pas encore avoir trouvé sa voie.

 

Mother and child peut cependant être considéré comme sa meilleure réalisation à date. Un « aboutissement » dû sans conteste à l'étonnante tenue d'un casting qui transcende sans cesse un scénario convenu de bout en bout : trois femmes, trois destins qui finissent par s'entrecroiser avec pour fil rouge la thématique de l'amour transgénérationnel qu'il soit maternel ou plus prosaïquement sexuel. Entre les deux, l'adoption, que Garcia traite d'une manière organique et non comme un simple sujet d'étude social. On ne peut nier que tout est dosé et mixé aux petits oignons avec en filigrane une respiration propre à donner du sens à chaque destin et à donner « sa chance » à chaque acteur et actrice.  

 

Résumé

Un produit calibré en quelque sorte jusqu'à son final qui se veut le climax en forme de tire larmes grossier en complète contradiction avec le reste du film qui avait pour lui une amertume existentielle qui collait bien à la tonalité d'ensemble. Quant à Naomi Watts elle ne fait que confirmer ici que c'est une très grande actrice pour qui l'on est prêt à toutes les aventures de cinéma, même les plus classiques.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire