Critique : Victor

Lucile Bellan | 3 octobre 2009
Lucile Bellan | 3 octobre 2009

Un nouveau film avec Pierre Richard en tête d'affiche est toujours un petit événement en soi, surtout que finalement cela faisait bien des années que ce n'était pas arrivé. S'il est l'un des derniers grands-pères du cinéma français, le Monsieur a surtout enchaîné les seconds rôles, joué sur les planches mais mis le temps à trouver un rôle et un scénario qui l'intéressent vraiment. C'est ainsi entouré de plusieurs générations et types d'acteurs (Sara Forestier, Antoine Duléry, Lambert Wilson, Clémentine Célarié) et sous la houlette du faiseur de succès populaires Thomas Gilou (La vérité si je mens 1, 2 et bientôt 3) qu'il fait son retour sur grand écran et en tête d'affiche.

Et finalement, n'est-ce pas tout ce qu'on lui demande à ce film simple, honnête, drôle mais réflexif, de donner un peu de gaieté à ses spectateurs, de donner un rôle à sa mesure à Pierre Richard (qui, en papy filou, a un coté sombre  très justement esquissé) et de poser dans la joie et la bonne humeur des questions sur l'avenir de nos anciens tout en baignant dans une atmosphère actuelle ? D'après le livre de Michèle Fitoussi et un scénario de Lisa Azuelos et du réalisateur, Victor s'ancre à 100 % dans notre époque et bouscule avec bonhomie certaines de nos idées reçues. Il n'y a qu'à entendre les rires francs des spectateurs dans la salle et les regards émus quand la lumière se rallume pour s'en convaincre.

Mais c'est peut-être là où le bas blesse, car du coefficient sympathie aux bons sentiments, le film semble répondre à une formule éprouvée... formatée ? Heureusement, la performance impeccable des acteurs (même Sara Forestier) et l'écriture talentueuse de certains dialogues permettent à Victor de trouver parfois une vraie identité, et ça, on ne pourra pas lui enlever. Le film se révèle au final une bulle de fraîcheur que Pierre Richard porte en majorité sur ses épaules, mais il le fait avec une telle générosité et un tel amour du cinéma, qu'il est difficile de ne pas tomber amoureux... de lui.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire