Critique : Black

Jean-François Erdeven | 25 juin 2009
Jean-François Erdeven | 25 juin 2009

Black, c'est le renouveau de la blaxploitation des années 70. Pierre Laffargue tente une approche entre film d'action, comédie et surnaturel qui tient plutôt bien la route à l'image d'une séquence d'ouverture (l'attaque d'un fourgon blindé), filmée de manière sèche et brutale.

En tête d'affiche, MC Jean Gab'1 impose toute de suite sa présence et sa légitimité à l'écran. Avec son passé de braqueur et sa stature, il rentre dans le récit avec force. Si on sent l'acteur encore un peu trop débutant, il parvient à compenser avec humour avec son ton inimitable. L'homme a de la présence et du charisme ! Face à lui, Carole Karemera remet au goût du jour, la femme forte, calibrée, à l'égal du héros. Le second rôle dont on se délecte à chaque apparition revient à Anton Yakovlev qui interprète un gradé russe à la prononciation du français tordante.

Si côté comédiens, on est plutôt bien servi, le reste n'est pas mal non plus avec une bande son funky à qui il manque peut être un thème musical mémorable et surtout un dosage conséquent de scènes d'action musclées. Entre braquages, fusillades dynamiques et combat à mains nues sauvage, l'amateur d'adrénaline trouvera sans doute son bonheur.

Malgré un dernier quart à la sauce prophétie africaine un peu trop long, Black parvient à être cet objet original dans le paysage cinématographique français dont la sortie au cœur de l'été au côté d'un certain Harry Potter mérite d'être défendue. Et surtout, le film donne envie de retrouver MC Jean Gab'1 dans de nouvelles aventures. Un acteur est né ?

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire