Critique : Les Ailes de l’espérance

Par Nicolas Thys
3 mai 2008
MAJ : 25 février 2020
0 commentaire

Les Ailes de l'espérance n'est en général pas considéré comme le film le plus réputé de Douglas Sirk. Pourtant à le voir de plus près il ne démérite pas et s'accorde même très bien au reste de la filmographie du cinéaste. Réalisé en 1957, au milieu d'une période faste où en 4 ans il tournera ses « mélodrames flamboyants » avant de quitter Hollywood, on retrouve dans ce film certains des plus proches collaborateurs du cinéaste, du producteur Ross Hunter à Russell Metty à la photographie en passant par Frank Skinner pour les compositions musicales ou Russell F. Schoengarth au montage.

 

Au départ film de guerre, dont il conserve d'ailleurs de nombreuses caractéristiques, Les Ailes de l'espérance est surtout un mélodrame où Rock Hudson, un soldat déchiré par son passé militaire, s'associe avec une jeune coréenne afin de prendre en charge d'un orphelinat. L'enfance est ici réconciliatrice : une forme d'innocence et de  pureté pour qui les délires belliqueux des adultes sont incompréhensibles. A leur rencontre tout semble se pacifier au moins un instant. Et comme souvent chez Sirk tout nait d'une rencontre a priori improbable voire inconcevable tant par la situation dans laquelle les protagonistes se trouvent que par leur provenance sociale et culturelle.

 

D'aucuns reprocheront peut-être au film son manichéisme et un côté un peu caricatural dans l'écriture mais c'est le cas de bien des chefs-d'œuvre de Sirk qui accumulent régulièrement des séquences plus poignantes les unes que les autres jusqu'à l'explosion finale, quitte à parfois flirter avec le grotesque. Cependant les envolées lyriques du film magnifiées par un travail formel remarquable voilent l'ensemble d'une mélancolie douce-amère et parviennent à rendre crédibles et digestes ce qui à première vue serait impossible à faire avaler.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires