Critique : Fando & Lis

Par Jean-Noël Nicolau
22 mai 2007
MAJ : 17 octobre 2018
0 commentaire

Premier film d’Alejandro Jodorowski, Fando & Lis est une œuvre « monstre » directement issue de la veine la plus radicale et provocatrice du surréalisme. Evoquant immédiatement le Bunuel du Chien Andalou et de l’Age d’or, le film est une succession de scènes liées par une vague quête du bonheur mythique. Extrêmement violent et cruel, Fando & Lis navigue entre des images datées (nous sommes en 1968 et cela se voit) et des fulgurances qui demeurent très perturbantes.

 

Célèbre pour avoir provoqué une émeute lors de sa première projection, l’œuvre agresse, désarçonne et ennuie parfois et en ce sens elle atteint parfaitement ses ambitions expérimentales et agitatrices. Certaines séquences possèdent une force que le temps n’a pas entamée, et pour peu que l’on soit réceptif à la folie furieuse et au désespoir sans appel de Fando & Lis, il y a ici matière à vivre un trip inoubliable.

Rédacteurs :
Résumé
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires