Critique : Loin d'elle

Erwan Desbois | 1 mai 2007
Erwan Desbois | 1 mai 2007

Le visage diaphane de la canadienne Sarah Polley ne vous est sûrement pas inconnu entre son contre-emploi dans L'armée des morts et les deux magnifiques rôles tragiques (Ma vie sans moi, The secret life of words) que lui a offert la réalisatrice Isabel Coixet. Pour son premier long-métrage, l'actrice a d'ailleurs choisi de marcher dans les pas de cette dernière en s'attaquant avec délicatesse à un sujet difficile, la maladie d'Alzheimer. Inspiré d'une nouvelle d'Alice Munro, Loin d'elle suit les destins de Fiona et de Grant, mariés depuis quarante ans et que la maladie de Fiona va séparer de manière inédite - et définitive.

 

Malgré les dénégations désespérées de Grant dans la première partie, on ne guérit en effet pas d'Alzheimer. Fiona l'accepte quant à elle très vite, et la voir perdre peu à peu ses capacités est une épreuve déchirante - difficile de retenir ses larmes lorsque Grant se résigne finalement à la placer en clinique. Sans jamais verser dans la surenchère ni dans la démonstration médicale, Sarah Polley exploite avec brio le talent du duo Julie Christie - Gordon Pinsent, tout en émotion et en douleur rentrées, ainsi que les grands espaces canadiens magnifiquement photographiés pour donner à ressentir l'horreur de cette maladie, qui nous renvoie brutalement à notre fragilité en faisant disparaître jusqu'aux notions de survie, de foyer, d'amour.

 

C'est sur ce dernier point que se focalise l'attention de Sarah Polley dans la seconde moitié du film, en faisant vivre à Fiona une romance avec un autre pensionnaire de la clinique. Le déroulement de cette intrigue se fait de manière plus laborieuse ; le rythme devient haché, et la réalisatrice semble hésiter sur le ton et la distance à adopter vis-à-vis de chacun des personnages. Elle n'évite pas non plus certaines maladresses (une pique facile et incongrue contre la guerre en Irak), et nous abandonne au final sur le sentiment que les belles promesses de la première heure demandent confirmation dans un prochain long-métrage.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire