Films

Les Sept samouraïs : critique 7eme art

Par Jean-Noël Nicolau
3 septembre 2017
MAJ : 27 septembre 2023
17 commentaires

Peu de films dans l’histoire du cinéma se sont révélés aussi célébrés et influents que Les Sept samouraïs d’Akira Kurosawa. Mais une fois dépassée l’aura de « chef-d’œuvre absolu intouchable », le monument retrouve ses attraits de film de genre, aussi imposants que directement divertissants.

default_large

AVENGERS 1954

Archétype de tous les récits de mercenaires (qu’ils soient sept ou davantage) qui ont suivi depuis sa sortie, la fable d’Akira Kurosawa repose, somme toute, sur des bases très classiques, voire assez minces. Des faibles sont en danger et vont chercher secours auprès de plus forts qui vont s’unir malgré leurs différences, pour donner une bonne leçon aux oppresseurs. Ce résumé pourrait tout aussi bien s’appliquer à Aliens qu’à 1001 Pattes, tous plus ou moins redevables au marbre taillé par le réalisateur japonais. Non, Akira Kurosawa n’a pas inventé cette trame avec ses samouraïs, avant lui il y avait eu plus d’un western et plus d’un film de guerre portés par des caractères bourrus, épiques et attachants.

 

Epique

 

SENSEI

Kurosawa ne crée peut-être pas tout, mais il magnifie, il imprime pour l’éternité des concepts et des figures qu’on ne peut que connaître, même sans avoir vu Les Sept samouraïs. Du chien fou au taciturne, du gouailleur au grand seigneur, les protagonistes incontournables du cinéma populaire se croisent ici, mais au rythme kurosawien, en prenant le temps de se présenter et de nous laisser nous imprégner de leurs âmes et de leurs mystères. Cependant nous sommes assez loin des oeœuvres les plus contemplatives du maître, car entre humour et péripéties, Les Sept samouraïs parvient à ne jamais ennuyer au fil de ses plus de 3 heures. Ce genre de constat s’applique si généralement aux blockbusters les plus réussis (rares et précieux), que l’on en vient encore à souligner combien Les Sept samouraïs est devenu l’idéal du divertissement cinématographique, la perfection à atteindre.

 

Avertissement : dans ce film il pleut beaucoup

 

Nous avons tous notre samouraï « favori » (il change parfois d’une vision à l’autre) et au moins une raison d’aimer ce film avec passion. Tout ce que l’on peut apprécier du cinéma d’Akira Kurosawa est présent ici : des scènes de groupe virtuoses aux batailles chorégraphiées, en passant par les drames humains dont les évolutions psychologiques se déroulent en temps réel sous nos yeux. Et, bien sûr, il y a l’incroyable dénouement sous des trombes d’eau, tour de force artistique unique qui demeure, encore de nos jours, l’une des plus impressionnantes et mémorables séquences de l’histoire du cinéma.

 

 

 

Rédacteurs :
Résumé

A genoux, main sur le coeur pour Les Sept samouraïs d'Akira Kurosawa : chef d'oeuvre.

Tout savoir sur Les Sept samouraïs
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Zapan

Simplement l’un de mes 3 meilleurs films du Cinéma.
Après des années à voir des dizaines/centaines(?) de films de genre et autres à tout va étant gamin, mon père m’a sorti une VHS enregistrée « maison » quand j’avais 11 ans.

Les 7 samouraïs. Je n’avais jamais vu un film d’une telle maitrise et même si le N&B VOSTFR de l’époque aurait pu me rebuté, j’ai eu l’impression pour la 1er fois de voir une oeuvre d’art. Un film qui fait que le cinéma est considéré comme le 7eme art.
Splendide 10/10

Birdy

On est pas prêt d’en revoir un de cette envergure de si tôt. Le genre de chef d’oeuvre qui te fait sentir tout petit.

corleone

Oui c’est bien l’un des meilleurs films de tous les temps. Mais les Ricains ne le mettront jamais dans leurs classements à la con, juste se contenter de le remaker honteusement.

Stridy

Kurosawa a fait un paquet de chef d’oeuvres mais à chaque visionnage le résultat est sans appel : celui là reste son meilleur film.

captp

chef d’œuvre absolu !
Toujours un peu énervé quand ils prennent (beaucoup trop souvent) les 7 mercenaires en référence plutôt que l’original.
Peu être t’as raison Corleone ,c’est certainement voulu de mettre la version us en avant.