Mission : Impossible 2 - critique explosive

Ilan Ferry | 3 juillet 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Ilan Ferry | 3 juillet 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Suite des aventures d'Ethan Hunt, Mission : Impossible 2, porte tout comme le premier opus, la marque de fabrique de son cinéaste attitré. À chaque réalisateur son propre style, et force est de constater qu'en la matière, la franchise Mission : Impossible fait office de cas d'école.

 

COLOMBES ET COLGATE

Si le premier film était l'occasion pour Brian De Palma d'exploiter au maximum la notion de manipulation (thème récurent dans la filmographie du réalisateur), cette nouvelle mission permet à John Woo d'explorer la facette romantique du super agent secret, une manière plus que louable de se recentrer avant tout sur les personnages. Seulement voilà, à trop vouloir miser sur l'être humain, le réalisateur perd quelque peu de vue l'intérêt de la saga Mission : Impossible et Mission : Impossible 2 peine à démarrer au-delà de son aspect purement romantique.

Ainsi, après une scène d'introduction des plus efficaces, le film s'engouffre petit à petit dans une love story peu crédible pour mieux se reprendre par la suite en privilégiant l'action. Les éléments qui constituent les « marques de fabrique » du cinéaste hongkongais (ralentis, colombes prenant leur envol…) se transforment ici en tares et ne parviennent qu'à alourdir le propos de l'ensemble et l'émotion qui s'en dégagent, afin de mieux mettre en valeur le brushing toujours parfait de Tom Cruise.

 

Photo Tom CruiseTom Cruise

 

JEUX DE MASQUES

Un fait d'autant plus dommageable que le film contient des thèmes chers à John Woo, ayant trouvé leurs parfaites incarnations occidentales dans Volte / Face, réalisé trois ans plus tôt. La dualité Bien / Mal est toujours présente mais de manière très manichéenne quand elle n'est pas remise en question par le jeu des masques auquel se prêtent Ethan Hunt et son Némésis Sean Ambrose, accentuant ainsi l'ambivalence entre ces deux personnages. Un aspect qui n'est pas sans rappeler justement Volte / Face, mais qui se trouve ici très édulcoré en comparaison de son illustre modèle, comme si le cinéaste cherchait à reproduire les figures de son titre de gloire occidental sans jamais véritablement y parvenir.

 

Photo Thandie NewtonThandie Newton


Cependant, si John Woo est au service de sa star, le concept même de Mission : Impossible sert de véritable terrain de jeu au réalisateur qui n'hésite pas à s'amuser comme un petit fou quand on le lui permet ! Ainsi, les scènes d'action, comme autant de morceaux de bravoures, nous rappellent qu'il n'a rien perdu de son énergie et les gunfights trouvent parfaitement leur place dans cet univers. Inégal, le film ennuie durant sa première heure autant qu'il réjouit dans une deuxième partie beaucoup plus pêchue et aux enjeux émotionnels réellement captivants, qu'il s'agisse de l'assaut du laboratoire ou du final tout simplement époustouflant.

 

Affiche

Résumé

Passé l'enthousiasme de la première vision Mission : Impossible 2 apparaît comme une œoeuvre de commande exécutée par un John Woo essayant, tant bien que mal, d'insuffler un peu de personnalité à une saga entièrement dédiée à sa star.

Autre avis Geoffrey Crété
Le Mission : Impossible de John Woo à la sauce Les Enchaînés a pris un gros coup de vieux avec le temps, mais c'est aussi ce caractère grandiloquent et absurde qui en fait le sel. Avec tous les curseurs poussés au maximum, et surtout une poignée de scènes aussi ridicules que jolies, Mission : Impossible 2 reste un film unique en son genre.
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.3)

Votre note ?

commentaires
Ethan
29/10/2018 à 16:29

Le meilleur de la saga avec le 1er et Protocôle fantôme

Olric
05/07/2018 à 10:18

Je l'ai revu du coup... et c'est vraiment une merde sans nom. A la limite en pub pour du shampoing ça peut faire illusion...

Gaidon
04/07/2018 à 11:44

Il n'y a que la BO de Limp Bizkit et Metallica à sauver !

sylvinception
04/07/2018 à 09:55

3 étoiles c'est très, très bien payé, vraiment...

Andarioch
04/07/2018 à 09:42

Vu ya longtemps.
M'en souviens plus.
Pas bon signe...

the défenders
04/07/2018 à 09:27

meme si vous n aimez pas TOM CRUISE reste un un Super Acteur; et qui réalise lui meme presque toutes ces cascades.... le mec est un Performer qui se donne à Cent Pour Cent....pour ma part J Adore l Acteur...

pumba
04/07/2018 à 00:14

la meilleur bo des Mi

Baneath88
04/07/2018 à 00:04

Pour ma part, le moins bon volet ex-aequo avec le troisième opus.
Intrigue primitive, personnages complètement clichés et plus grand chose à voir avec Mission : Impossible.
Tout a été pensé pour servir uniquement Tom Cruise. Omniprésent, magnifié sous tous les angles possibles (qu'il s'agisse de ses pirouettes ou de sa chevelure), il écrase tout ce qui aurait pu graviter autour. Le pauvre Dougray Scott se démène comme il peut avec un rôle de méchant archétypal, Thandie Newton assure côté charme mais n'a malheureusement pas grand chose à défendre.
L'équipe M: I...Mais quelle équipe en fait? Ah oui, Luther Stickell est là, oui. À part ça, je me souviens d'un pilote d'hélicoptère qui doit apparaitre 3 minutes à tout péter. Merci d'être passé.
Heureusement que John Woo a le champ libre quand il s'agit de l'action (même si les ralentis avec Cruise deviennent rapidement agaçants).
Une film d'action oubliable et sans grande inventivité, qui aurait tout à fait pu voir le jour sans un seul lien avec Mission : Impossible car il n'a finalement pas grand chose en commun avec la série. Ou même le premier film.
Le prototype même de film phagocyté par sa star elle-même, qui ne l'envisage que comme un véhicule surpuissant dédié à sa propre gloire, plutôt qu'à une histoire et des personnages solides.

FloHill
03/07/2018 à 22:24

J'adore John Woo et sa filmographie hongkongaise et à une moindre mesure certaine prod us mais put*** je hais ce film !!!

herve
03/07/2018 à 21:39

naze.. le combat a moto..dejà qu appeller ca un Mi c est un sacrilège..

Plus
votre commentaire