Critique : Hidalgo

Thomas Douineau | 14 septembre 2004
Thomas Douineau | 14 septembre 2004

Inspiré du vrai personnage de Frank T. Hopkins, cavalier hors pair au palmarès impressionnant, Hidalgo retrace sa participation couronnée de succès à sa plus fameuse course. Grâce au succès de l'acteur depuis le premier volet du Seigneur des anneaux, des producteurs décidèrent enfin de confier un rôle principal à Viggo Mortensen, dont le talent était déjà décelable dans quelques seconds rôles remarqués (The Indian Runner, L'Impasse). Il était plus que temps !

Hélas, le film, dans un souci de ratisser large, ne se révèle être qu'un banal récit d'aventures familial ne réussissant pas à exploiter le charisme de son héros, qui campe pourtant avec aisance son personnage de cavalier hors du commun, prêt à traverser le monde pour de nouveaux exploits. Honnêtement mis en boîte grâce à une mise en scène classique mais sans inventivité (on a connu Joe Johnston bien plus inspiré, à commencer par son Jurassic Park 3), Hidalgo arrive à nous tenir éveillé jusqu'au mot « Fin ». Mais l'accumulation de clichés, la faiblesse des personnages et surtout l'absence totale de véritable suspense lors de la course (parfois traitée comme un simple interlude, alors qu'elle aurait dû être constamment au coeur du récit) ne parviennent pas à élever le film dans la catégorie « divertissement de qualité ». L'histoire, bien que maintes fois rabattue, en avait pourtant le potentiel.

Volontairement dépourvu de considérations politiques qui lui aurait donné un peu d'épaisseur, et sans aucune surprise, le film de Joe Johnston aurait certainement gagné, dans le contexte actuel, à se dérouler dans une autre région du monde.

Résumé

Lecteurs

(5.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire