Critique : Une jeunesse comme aucune autre

Par Audrey Zeppegno
13 décembre 2006
MAJ : 24 octobre 2018
0 commentaire

Avoir 20 piges à Jérusalem, en passer par le service militaire obligatoire pour tout le monde. Sexe faible ou fort, tous doivent faire les gros bras, enfiler le bleu de l’armée, rôder dans la ville, feinter l’engagement, répondre présents aux check points et contrôler l’identité des citadins d’origine palestinienne qui sillonnent leurs quartiers. Tel est le fardeau de la jeunesse hébraïque, une fierté ou une corvée dont Smadar et Mirit s’acquittent en dilettantes. L’une est engagée, rigoureuse, héritière d’une nichée martiale qui ne badine pas avec l’état. L’autre enfile ses boots par la force du contexte géo politique, sans conviction ni élan patriotique, enrôlée à son corps défendant dans une vie à la dure qui ne sied guère à son caractère revêche.

Ce tandem a priori mal assorti fait office d’éclaireur. Elles tâtonnent, se chamaillent, draguent, font l’école buissonnière, quadrillent les lieux comme des éléphants dans un magasin de porcelaine, pas vraiment la carrure d’une recrue de service, ni l’étoffe d’un patrouilleur rompu au flicage tous azimuts. Entre-deux, moitié femmes modernes briguant leur indépendance, moitié p’tits soldats mandatés pour nous guider dans tout ce foutoir. En un mot : parfaites. Puisque leurs doutes, leurs querelles, leurs coups d’éclat et grosses fatigues caressent sans avoir l’air d’y toucher tous les non-sens du conflit Israélo-Arabe.

Pas de docu-fiction barbante politisée à mort donc. Juste un parallèle ancré dans une réalité brute, le portrait de deux nanas résolues à en découdre, catapultées dans un tumulte gouvernemental, des frasques sentimentales teintées d’affectations chaotiques, la fusion de l’individu et l’administratif. Malgré ses bagatelles un chouïa clichées, Une Jeunesse comme aucune autre témoigne à merveille des défaillances d’une nation vivant sous la menace constante d‘attaques terroristes. Un mixte de vulnérabilité et de force qui traque la légèreté sous l’oppression.

Rédacteurs :
Résumé
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires