Critique : Mafia salad

Laurent Pécha | 7 novembre 2006
Laurent Pécha | 7 novembre 2006

Wise guys (Mafia salad en VF : beurk !!!) est une immense anomalie dans la carrière de Brian De Palma. Qualifié de « bizarre et idiot » par son propre auteur, le film s'intercale entre deux grands films du cinéaste, à savoir Body double et Les Incorruptibles. Acceptant le projet de Wise guys suite à l'échec de Body double afin de « prendre ses distances avec le thriller hitchockien », De Palma a tenté de se « réinventer » et de montrer qu'il était capable de changer totalement de registre. À la vue du résultat, la réponse est cinglante : NON !

Même s'il trouvait le scénario « très drôle », le réalisateur de Pulsions démontre qu'il n'est pas du tout l'homme de la situation pour filmer une comédie satirique et vaudevillesque dans l'univers mafieux. Malgré le cabotinage plutôt sympathique de Danny De Vito, Joe Piscopo ou encore Dan Hedaya en Parrain, Wise guys est une immense erreur de parcours mais qui se regarde avec une certaine fascination, en se demandant vraiment si De Palma était bien derrière la caméra.

On a beau chercher la patte visuelle du cinéaste, la sophistication de sa mise en scène, rien n'y fait, Wise guys reste de bout en bout impersonnel et aurait pu être signé par Jonathan Lynn (Mon cousin Vinny) ou un tout autre tâcheron hollywoodien. Une bonne chose est toutefois sortie de cette expérience malheureuse : ayant besoin désespérément d'un gros succès après le plantage du film, De Palma s'est lancé dans l'aventure Les Incorruptibles. À sa manière, Wise guys est donc un film « important » pour les fans du cinéaste.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire