Critique : De l’autre côté du périph

Date de sortie 19/12/2012 01h35 Titre original De l’autre côté du périph Réalisé par David Charhon Avec Omar Sy , Laurent Lafitte , Sabrina Ouazani , Lionel Abelanski , Youssef Hajdi , Maxime Motte , Léo Léothier , André Marcon , Zabou Breitman Genre Comédie Nationalité -
écranlarge
lecteurs votre avis
19/12/2012 - Critique Laurent Pécha

Après avoir mis sur le devant de la scène la culture geek (Cyprien), David Charhon joue une nouvelle carte référentielle avec le buddy movie version flics. Et la démarche reste plus ou moins la même avec cette volonté de citer ouvertement les modèles de référence au risque de minimiser l'impact final. On peut y voir aussi une modestie dans le propos et le désir avant tout de rendre hommage à des films et un genre qui ont eu leurs heures de gloire dans les 80's.

Bien plus que l'évidente ressemblance avec Intouchables née de la présence d'Omar Sy et de cette opposition sociale entre les deux flics chargés de mener l'enquête autour du meurtre de la femme d'un homme politique haut placé, De l'autre côté du périph est ainsi essentiellement une comédie old school calquée sur les modèles américains qui ont fait notamment la gloire d'Eddie Murphy.

Si David Charhon n'arrive jamais à retrouver l'alchimie des films auxquels il se réfère (Le Flic de Beverly Hills en tête), il le doit à une relative incapacité à marier plus habilement le récit (l'enquête policière) et les gags (souvent efficaces grâce à de bons dialogues mais finalement pas si nombreux que ça). Il n'en demeure pas moins que son long-métrage se regarde avec un certain plaisir, même si très éphémère.

Et la raison, comme ce fut souvent le cas au passif des buddy movies mineurs d'antan, provient de l'alchimie évidente entre les deux comédiens stars. Si Omar Sy rejoue avec décontraction et roublardise une variation du rôle qui lui a permis de décrocher le César du meilleur acteur, c'est Laurent Lafitte qui marque le plus de points dans le rôle de l'inspecteur droit dans ses bottes confronté  à la réalité du terrain.

Une sorte de supériorité indirecte sur le cinéma américain puisque les référents du personnage interprété par Lafitte sortent tout droit du Belmondo du Professionnel et autres Marginal !

Résumé

critiques lecteurs votre critique !

Aucun commentaire.

votre critique