Preview Série : Big Shots

Stéphane Argentin | 5 octobre 2007
Stéphane Argentin | 5 octobre 2007

C’est la rentrée des séries aux pays de l’Oncle Sam ! Sur la trentaine de nouveaux shows qui débarquent sur les cinq grands networks américains (ABC, CBS, FOX, NBC et THE CW), une poignée seulement parviendront à survivre jusqu’en fin de saison. Sur cette même trentaine, certains arriveront sur les écrans français dans les mois/années à venir. Alors, afin d’y voir un peu plus clair dans cette jungle, Ecran Large vous propose de découvrir dans les jours/semaines à venir une petite preview de chaque épisode pilot de ces nouvelles séries télés 2007/2008.

 

NB : Nous n’aborderons pour l’heure que les dramas (format 60min), les programmes courts (30min) parvenant beaucoup plus rarement et en beaucoup plus petites quantités jusque dans nos vertes contrées.

 

 

 

 

 

BIG SHOTS

 



 

 

Network : ABC

 

Genre : Desperate housewives version mâle

 

Créateur / Scénariste : Jon Harmon Feldman (Roswell, Tru calling)

 

Réalisateur : Charles McDougall (Sex and the city, Desperate housewives, The Office)

 

Acteurs : Michael Vartan (Alias), Dylan McDermott (The Practice), Christopher Titus (Titus), Joshua Malina (À la Maison Blanche), Amy Sloan (Gilmore girls), Jessica Collins (Tru calling), Nia Long (New York 911, Amy)

 

L’histoire : Quatre PDG, au sommet de la gloire, voient leur quotidien remis en question le jour où leurs compagnes décident de mettre leur grain de sel dans leurs affaires. Aussitôt, la frontière entre vie privée et vie professionnelle s’estompe peu à peu pour les quatre hommes qui décident alors de se confier et se soutenir les uns les autres…

 

Preview : Difficile, à l’issue du pilot de Big shots, de ne pas y voir comme une transposition masculine de Desperate housewives (DH en abrégé). Ainsi, Duncan (Dylan McDermott) en pince toujours pour son ex. Une flamme pas totalement éteinte qu’une petite partie de jambes en l’air dans le sellier aide à entretenir de temps à autres. Soit la transposition de Susan Mayer dans DH, à la différence près que le courant ne passe pas aussi bien entre Duncan et Cameron, sa fille en phase de rébellion post-ado (elle a 19 ans). De son côté, Karl (Joshua Malina) fait ceinture chez lui pour mieux s’éclater au lit avec sa maitresse (Gabrielle et son jardinier dans DH). Jusqu’au jour où cette dernière entend bien récolter davantage qu’un petit cinq à sept. Quant à Brody (Christopher Titus), c’est Madame qui porte la culotte au sein du couple et qui mène Monsieur à la baguette (Bree dans DH).

 

Seul le quatrième larron du groupe n’est pas une transposition (in)directe de la quatrième housewives, Lynette (même si, là encore, de hautes responsabilités professionnelles pointent à l’horizon). Ce n’est donc peut-être pas un hasard si, par delà le cocufiage dont il est victime, James (Michael Vartan) se révèle le personnage le plus intéressant du quatuor, pris en tenaille entre réussite professionnelle et échec familial. Pour le reste, la recette est connue et fait désormais les choux gras (les Napoléons dans le cas présent) de la chaîne ABC (DH, Grey’s anatomy, Brothers & Sisters, Men in trees et la nouvelle venue Dirty sexy money) : un mélange de comédie (des situations vaudevillesques pour la plupart : thérapie de couple, passe d’un soir…) et de réflexions méli-mélo tragi-sentimentales autour d’une petite partie de golf ou dans les vapeurs d’un sauna comme tout golden boy qui se respecte.

 

À défaut de réelle originalité, la recette de Big shots est éprouvée et apporte son lot de satisfaction sans toutefois atteindre le niveau de mordant et d’enthousiasme de ses prédécesseurs, DH en tête. Si elle souhaite se démarquer (et par la même occasion survivre), cette nouvelle dramédie (mélange de drame et de comédie) devra donc trouver sa propre voie, et non se contenter de survivre à l’ombre de ses aînées.

 

Les chiffres : Pour l’heure, la recette a de toute évidence su séduire le public puisque 11,6 millions de téléspectateurs ont suivi le series premiere diffusé le jeudi 27 septembre 2007. Un score certes très en deçà des 16,7 millions enregistrés par le season premiere de la saison 6 de FBI : Portés disparus diffusé au même moment sur CBS mais qui permet néanmoins à ABC d’occuper la première place auprès des 18-34 ans, aussi bien hommes que femmes. Attention toutefois à la suite des évènements, le pilot ayant en effet subit une désaffection significative au cours de sa seconde demi-heure…

 

Les photos : Retrouvez les premières photos de la série dans la galerie ci-jointe.

 


 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire