Sandra Bullock ne veut pas entendre parler des Flingueuses 2

Créé : 11 juillet 2016 - Christophe Foltzer
Image 652510
11 réactions

Si nous n'irons pas jusqu'à dire que Paul Feig fait toujours le même film, on le pense néanmoins très fort. Et il faut croire que ça lui réussit quand on voit les scores faramineux de certaines de ses productions. Mais cela ne suffit apparemment pas pour remettre le couvert.

Si tous les regards sont tournés vers le reboot de Ghosbusters qui sortira chez nous dans un mois, Paul Feig n'en est pas à son premier coup d'essai de la comédie en mode girl-power. C'est même son fond de commerce quand on regarde sa filmo avec en haut de la liste le très réussi Bridemaids. Cependant, il s'est aussi rendu coupable des Flingueuses en 2013, comédie d'action en mode buddy-movie avec Sandra Bullock et l'incontournable Melissa McCarthy.

Image 644750

Gros succès à l'époque de sa sortie, le film avait ramassé la coquette somme de 230 millions de dollars, pour un budget de 43 millions. Un score impressionnant qui appelle évidemment une suite. Seulement voilà, qui dit suite, dit retour du casting original sinon cela n'a aucun intérêt, le public ne se ruera pas dans les salles et l'échec sera au rendez-vous. Si tout le monde semble plutôt prêt à remettre le couvert, Sandra Bullock, elle, préfère botter en touche, au grand dam de la productrice Katie Dippold, qui a exprimé toute sa tristesse au micro de Cinema Blend :

"Les Flingueuses 2 n'arrivera pas, malheureusement, à moins que l'on convainque Sandra Bullock de changer d'avis. Et j'espère toujours qu'elle le fera. C'est une femme admirable, une actrice incroyable et une sacrée comique et j'espère qu'elle lira ses lignes parce que j'ai vraiment envie de faire le film."

Une intervention qui sonne comme un constat d'échec pour la productrice, obligée de mendier sur la place publique le retour de sa star, espérant générer un mouvement d'empathie populaire qui ferait plier la décision de Bullock. Mais quelque chose nous dit que si l'article avait été envoyé à la comédienne avec un très gros chèque, l'affaire serait déjà réglée.

Image 644749

commentaires

syl91 17/06/2017 à 16:56

C''est bien dommage, je viens de le regarder et franchement ça m'a mit du baume au cœur. Je me suis super bidonnée. Il n'y a plus de film dans le genre. Moi j'ai adoré. J’adore tous les les films avec Sandra Bullock je suis fan de l'actrice. Le duo avec Melissa Mccarthy et géniale super autre actrice. quand est ce que l'on aura d'autres films de cet acabit ça me manque. Je n'aime pas en général les film parodie exagérément nul. La ce film est un mélange d'humour avec des personnages exagérément drôle avec un scripte censée.

Ann Perkins 12/07/2016 à 16:47

"le process des nominations lui-même écarte beaucoup d'actrices et films moins connus" : ça résume pourtant ce que j'expliquais après il me semble.
Que le process est basé sur le lobbying, le financement de campagne, d'envoie de screeners, de projections pour les membres. Qui donne donc plus de place et de lumière aux puissants, aux candidats les plus sérieux, et évacue les plus faibles (Brie Larson était d'ailleurs considérée par pas mal de critiques comme une potentielle nommée pour Short Term 12, mais à l'époque elle n'a visiblement pas eu le push financier et médiatique nécessaire).

Et oui, comme je le disais, c'est connu. Tu le dis toi-même : "c'est pas nouveau". C'est pour ça que j'ai pensé inutile de faire en premier lieu e gros pavé. J'ai résumé en une phrase, puisque tout le monde ou presque sait comment marchent les Oscars.

Je n'ai jamais dit que c'était unique au monde, au passage, et à mes yeux c'est loin d'être la cérémonie la plus noble (y'a des événements plus indé aux US et en Angleterre qui ont plus de valeur et sont plus ouverts).
C'est pour ça que l'Oscar "mérité" de Sandra Bullock (que j'aime bien par ailleurs), c'est du mérite promo plus qu'artistique, et qu'on parle surtout de pouvoir, de renommée. D'ailleurs elle en a elle-même rigolé en venant sur scène, en commençant par "Je l'ai vraiment mérité ou je vous ai juste épuisé", ou quelque chose du genre.

champy 12/07/2016 à 16:33

Justement, fallait être plus claire car ta phrase ne laissait pas entrevoir ce que t'expliques maintenant. Mais que l'on assiste à ces campagnes de "dragues" pour l'obtention de nominations et éventuelles récompenses n'est pas nouveau et n'est pas non plus propre aux oscars, cela est aussi bien valable pour plusieurs autres(nos "précieux cesars" inclus) même hors cinéma à l'instar du football ! C'est l'art et tout ce qui touche à l'art est majoritairement subjectif, même si pour moi, les oscars malgré tous les vices et contours pas très élogieux qui "l'auréolent"(surtout ces dernières années) reste selon moi la meilleure référence en terme de récompenses cinématrographique .

Ann Perkins 12/07/2016 à 15:52

Je t'invite à faire quelques recherches sur l'Académie des Oscars, lire des articles d'insider sur les coulisses, voir comment se passe une campagne financée par un studio et incarnée par un acteur qui parade durant des mois et des mois dans les cocktails et projections privées pour les membres, afin de séduire. Même Brie Larson, même Jennifer Lawrence pour Winter's Bone, même Jean Dujardin. J je n'ai jamais réduit l'équation à "célébrité = nomination", et il suffit de voir les nominations chaque année pour voir que Winslet, Streep, Kidman ne sont pas systématiques présentes. Le parcours d'un film même indé depuis Toronto notamment (lorsqu'il est porté par les critiques au moins pour un acteur, comme Room et Still Alice), est particulièrement clair.

Ce n'est pas mon avis subjectif : c'est une réalité, que je ne déterre pas puisqu'elle est au coeur des débats depuis quelques temps, a donné des tonnes d'articles, et est régulièrement discuté par les acteurs de ce système (producteurs, acteurs, réalisateurs, distributeurs se plaignant de n'avoir aucune visibilité car pas de budget pour inonder les membres de pub, DVD et soirées chics).

Comme tout système, il y a naturellement des exceptions (Melissa Leo et Mo'nique notamment).

champy 12/07/2016 à 14:59

" ... le process des nominations lui-même écarte beaucoup d'actrices et films moins connus." S'il faut s'en tenir à ton raisonnement tout aussi subjectif, brie larson n'aurait jamais été nominée et n'aurais jamais non plus obtenu l'oscar cette année devant des pointures du calibre de cate blanchett et jennifer lawrence .

Ann Perkins 12/07/2016 à 10:49

Sauf que c'est un avis totalement subjectif (Carey Mulligan était excellente dans Une éducation à mes yeux), et que le process des nominations lui-même écarte beaucoup d'actrices et films moins connus.

champy 12/07/2016 à 09:35

Sauf que quand je regarde la liste des nominées aux oscars 2010 et que je me rémemore de leurs films respectifs, l'oscar de sandra est amplement mérité cette année là .

Ann Perkins 12/07/2016 à 00:17

Perso je parlais Oscar (avec le film inédit dans nos salles The Blind Side) pour réputation et pouvoir, pas pour qualité artistique (le process des Oscars étant loin de reposer sur ce critère, ce n'est plus un secret).

Et la suite de Miss FBI n'a pas été "un gros bide". Le film a coûté dans les 60M et rapporté plus d'une centaine au box-office. Deux fois moins que le premier donc évidemment c'est un échec dans la logique des studios, mais on est loin de la définition d'un gros bide quand même.

tom,s 11/07/2016 à 23:39

Speed 2 & la suite de Miss FBI gros bide a l'epoque, bullock est bonne actrice mais beaucoup de ses films sont mauvais et seront oubliés, qu'elle soit sympa ok mais remporter l'oscar pour le film dont j'ai oublié le titre tellment c'etais bof histoire vraie lacrymale etais abusé pour moi, et puis elle est trop formater us je trouve

Ann Perkins 11/07/2016 à 22:52

@Zanta

A l'époque, elle avait signé en échange d'un autre film avec le studio - un drame à l'eau de rose il me semble.
Aujourd'hui, avec son Oscar et son statut, elle n'a plus besoin de marchander c'est sûr. En revanche elle a fait d'autres trucs cool, dont le récent et inédit en France Our brand is crisis. Enorme flop pas mérité, le film est loin d'être affreux, il est plutôt intéressant.

Plus

votre commentaire