Retour vers le futur 2 : avant de devenir Président des Etats-Unis, Donald Trump était déjà dans le film de Robert Zemeckis

Sophie Sthul | 9 novembre 2016
Sophie Sthul | 9 novembre 2016

On savait déjà que Donald Trump était un peu le Dark Vador de l’élection présidentielle américaine, mais on ignorait qu’il était présent… dans Retour vers le Futur 2 !

C’est le scénariste Bob Gale qui a révélé cette surprise dans une interview du Daily Beast. En effet, le magnat de l’immobilier américain était, il y atrente ans déjà, une figure du self made man et un emblème d’un certain libéralisme américain. Et pour savoir ce qu’en pensent Robert Zemeckis et son scénariste, il suffit de jeter un œil au personnage de Biff.

 

Donald Trump

 

Et effectivement, quand on y pense, impossible de ne pas voir de ressemblance entre les deux individus. Vu les sorties délirantes de Donald Trump sur les femmes, les immigrés, les pauvres, et à peu près tout ce qui respire, on espère vraiment qu’il va se fendre d’une petite déclaration bien sentie…

A vrai dire, les internautes s’en doutaient depuis quelques temps, mais c’est la toute première fois que la chose est confirmée. Avouons que toute caricaturale qu’elle soit, cette représentation d’un magnat des casinos, terriblement vulgaire et reclus dans sa demeure tout droit sortie des cauchemars d’un architecte de Las Vegas est particulièrement mordante.

 

Donald Trump

 

Une présence qui prend tout son sens et gagne en mordant alors que le magnat de l'immobilier américain est justement devenu Président des Etats-Unis, à l'issue d'une campagne qui l'aura encore un peu plus rapproché dans l'esprit de certains de la caricature qu'en proposait Robert Zemeckis.

 

Photo Michael J. Fox

 

 

commentaires

Natla
09/11/2016 à 18:07

D'accord avec Kiddo.
Il va pas ridiculiser pour ridiculiser. Michael Moore n'a pas inventé les dérapages et scènes hallucinées de Bush. Et s'il a ridiculisé l'homme, comme tu dis, c'est en décryptant sa politique. Pas juste gratuitement et sans fondement.

Aujourd'hui, Michael Moore répète (comme depuis plusieurs mois, même quand elle était au top et que tout la donnait gagnate) que pour lui, Hillary Clinton est le problème, qu'il n'a jamais soutenu ses positions (notamment sur l'Irak) et pense que sa personnalité, sa personne, est un problème. Ca te suffit pour sortir du discours facile de "Moore attaque que les républicains et caresse les démocrates" ?

Kiddo
09/11/2016 à 16:39

@La classe
Mouais...
D'accord avec Natla.
P-etre aussi parceque humainement, Obama mettait a peu près tout le monde d'accord et qu'il y a pas grand chose a dire sur lui ou sa famille.
L'exact contraire d'un Bush.
Et d'un Trump autourd'hui qui a deja gagné haut la main avec son mandat a venir, a n'en pas douter.
Et c'est 4 ans la-bas, pas 5 comme en France

La Classe Américaine
09/11/2016 à 15:48

@Natla: si mais il s'est attaqué à la politique d'Obama, il n'a pas eu le cran de ridiculiser la personne d'Obama en tant que telle (parce qu'il serait passé pour un affreux raciste) comme il s'est acharné à le faire sur W. Bush, qui était une proie facile. Sous Bush, il passait pour un justicier de gauche. Sous Obama, plus à gauche il serait passé pour un communiste. Et tu sais bien que les américains détestent les communistes.

Mais tout ça c'est du passé! Il a un nouveau CDD de 5 ans devant lui. Vive Trump, quand même !

Natla
09/11/2016 à 12:45

@La classe

T'as pas du voir Sicko, Capitalisme : A Love Story et Where to invade next alors. Moore se gêne pas pour attaquer son pays, même sous Obama. Un peu facile ton équation.

La Classe Américaine
09/11/2016 à 12:34

En tout cas, parmi tous les américains, il y en a un qui jubile c'est Michael Moore. Au chômage forcé depuis 10 ans, depuis que Barack Obama a été élu président (un noir, de gauche - inattaquable), le démagogue de bas-étage Moore va pouvoir sortir de son petit trou et se refaire une santé. Il a au moins du travail pour les 5 ans à venir... A peine élu, Trump a déjà redonné du travail à quelqu'un !

Bishop
09/11/2016 à 10:54

Les déclarations de Bob gale datent quand même, il a pas attendu le résultat des élections pour le dire.

Son interview date du 21 octobre 2015, il y a plus d'un an

Christophe Foltzer - Rédaction
09/11/2016 à 10:42

"Tu te tires ailleurs. Triple buse !"

Faboloss
23/10/2015 à 16:50

"Tu fais comme dans l'infanterie et tu te casse ailleurs"

KibuK
23/10/2015 à 15:11

J'adore ce passage culte :
- Biff : "T'es fort en histoire. C'est ça"

votre commentaire