Russell Crowe – Rocky dans les années trente

Stéphane Argentin | 7 décembre 2004
Stéphane Argentin | 7 décembre 2004

Avant de se lancer dans l'adaptation du best-seller littéraire The Da Vinci Code, dans lequel Tom Hanks tiendra le rôle principal, le réalisateur Ron Howard s'attaquera au monde de la boxe avec The Cinderella Man…

L'histoire : Autrefois boxeur prometteur, Jim Braddock s'est vu contraint d'abandonner la compétition après une série de défaites. Alors que l'Amérique sombre dans la Grande Dépression, Jim accepte n'importe quel petit boulot pour faire vivre sa femme, Mae, et leurs enfants. Il n'abandonne pourtant pas l'espoir de remonter un jour sur le ring. Grâce à une annulation de dernière minute, Jim est appelé à combattre le deuxième challenger mondial. À la stupéfaction générale, il gagne au troisième round. Malgré son poids inférieur à celui de ses adversaires et des blessures répétées aux mains, il accumule les victoires. Portant les espoirs et les rêves des plus démunis, celui que l'on surnomme désormais « Cinderella Man » s'apprête à affronter Max Baer, le redoutable champion du monde qui a déjà tué deux hommes en combat…

  

Autour du film : Après le western (le décevant Les Disparues), Ron Howard s'essaye donc à un nouvel univers avec The Cinderella Man, dont le récit est basé sur l'histoire vraie du boxeur Jim Braddock (photo de droite en noir & blanc) qu'interprète Russell Crowe (photo de gauche en couleurs), qui tourne pour la deuxième fois sous la direction d'Howard, quatre ans après Un homme d'exception. Son Adrian d'épouse est interprétée par Renée Zellweger (à l'affiche dès mercredi de Bridget Jones : L'Âge de raison). The Cinderella Man est attendu en salles aux États-Unis le 3 juin 2005 et le 8 juin 2005 en France.

Teaser footage Windows Media Playe
      Haute résolution

Photos : © Copyright. Universal Pictures

Tout savoir sur De l'ombre à la lumière

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire