Gladiator : Russell Crowe se sent coupable d'avoir gagné l'Oscar

Mathias Penguilly | 27 juillet 2020 - MAJ : 27/07/2020 17:32
Mathias Penguilly | 27 juillet 2020 - MAJ : 27/07/2020 17:32

Consacré lors de la 73e cérémonie des Oscars, l'acteur se dit un peu honteux d'avoir été récompensé alors que Ridley Scott a été boudé par l'Académie.

Il y a des rôles qui font une carrière, qui propulsent leurs interprètes vers les sommets de l'industrie hollywoodienne. Dans le cas de Russell Crowe, ce rôle si particulier, c'est bien sûr celui du guerrier Maximus dans le péplum Gladiator, sorti en salles au tournant du nouveau siècle. À ce moment-là, l'acteur australien est déjà un grand nom du cinéma après ses apparitions dans L.A. Confidential, et Révélations. Son statut va se confirmer néanmoins avec le rôle du guerrier antique pour lequel il a obtenu la statuette du meilleur acteur.

Ce n'est d'ailleurs pas le seul Oscar remporté par le film ce 25 mars 2001 : Gladiator obtient les récompenses de meilleur film, de meilleurs costumes, de meilleurs effets spéciaux, et enfin de meilleur son. Ridley Scott lui, repart bredouille, l'Oscar du meilleur réalisateur revenant à Steven Soderbergh pour le film Traffic.

 

photo, Russell Crowe, Joaquin PhoenixPas très Commode cet empereur

 

Et c'est justement ce point qui, aujourd'hui encore, gêne Russell Crowe. Interrogé par un reporter du magazine britannique Today, en marge de la sortie d'Enragé, son nouveau film, il a ainsi expliqué son malaise ainsi que la relation particulière qu'il entretient avec ce film :

"C'était une belle leçon d'humilité que de revoir ce film parce qu'il a tellement changé ma vie. J'ai eu tellement d'accolades et de félicitations et... tu sais, j'ai eu de grosses récompenses et tout et évidemment, ça m'a amené à un autre niveau pendant un moment... Mais j'ai revu le film, et c'est clairement un film de réalisateur [auteur]. C'était un moment du genre 'pourquoi est-ce que toute l'attention était portée sur moi alors que l'Oscar aurait dû revenir à Ridley Scott ?' C'est amusant parce qu'il y a des jours où ça me semble proche et d'autres où j'ai l'impression que c'était une autre vie."

 

photo, Russell CroweMaximus affrontant le Joker

 

L'acteur fait preuve d'humilité vis-à-vis de son réalisateur, mais il y a clairement de quoi consoler Ridley Scott : avec une douzaine de nominations et cinq récompenses, Gladiator était clairement le grand vainqueur de la 73e cérémonie des Oscars. C'est aussi celui qu'on montre aux enfants dans les cours d'Histoire.

Prochainement, l'acteur australien sera donc à l'affiche d'Enragé, un film de Derrick Borte (London TownLa Famille Jones), un thriller dans lequel il campe un automobiliste psychopathe qui cherche à sa venger d'une mère de famille qui l'a klaxonné dans un embouteillage. Le film est sorti il y a une dizaine de jours en Allemagne et devrait sortir en France le 19 août 2020.

 

photo, Russell CroweRussell Crowe, un gladiateur du quotidien... qui a pris quelques kilos !

Tout savoir sur Gladiator

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Birdy
29/07/2020 à 22:03

@ Haha : Rager ? désolé mais je suis super relax, et encore plus en te voyant éviter le sujet par une pirouette très maladroite. C'est toi qui descends le film, la performance de l'acteur, et plus si affinité, pas moi. J'attends toujours ton explication sur l'absence de caractère du perso, il me semble avoir justifié mon point de vue.

Haha !
29/07/2020 à 18:42

@Birdy A la lecture de tes remarques qui se veulent blessantes, t'imaginer en train de rager sur mon point de vue est un plaisir savoureux. Merci !

Birdy
29/07/2020 à 14:27

@ Haha : j'ai rarement lu des remarques aussi bas de plafond et tirées par les cheveux. Tu as envie de cracher sur le film ou Russell Crow, au moins soit inventif.

"Le personnage de Maximus n'a aucune personnalité. Ce n'est pas un caractère."
Vas y explique nous pourquoi le thème de la vengeance empêche Maximus d'être noble, proche de ses hommes, de la terre, et d'avoir des valeurs (Force et honneur).
Il est incorruptible, fidèle (à Rome, à sa Femme), courageux, et son orgueil ne prend pas le dessus sur son sens du devoir. Il se fait respecter par ses actes, est un leader respecté immédiatement, et sur le terrain, il gère sans perdre son sang froid.
Il reste placide et observateur, sans forfanterie. La somme de toute l'interprétation de Crow amène un personnage vrai, charismatique, et attachant,

Par opposition à Commode, le contraste est évident et apporte une vraie dynamique au film.

Voilà, explique nous maintenant ce que tu voulais de plus, et pourquoi son oscar est immérité.

Haha !
28/07/2020 à 23:11

Il me vient l'envie de pinailler un peu.

Russel Crowe est en effet un acteur, il acte et agit en obéissant au scénario qui a listé toutes les actions du personnage. Il n'y a pas que les cavalcades à cheval. Opérer un demi-tour, se baisser, se curer le nez lol, sont des actes.

Mais ce n'est pas du jeu de comédien. Le comédien exprime une intention, un caractère, des idées, des émotions. Eh bien il y en a vraiment très peu dans Gladiator qui est d'abord un film d'action, dont l'originalité est de se dérouler dans une époque romaine tardive. Notons la faible expressivité faciale du personnage qui a pratiquement toujours un regard de bête traquée, sur le qui-vive.

Tout le background politique avec Commode, le pouvoir et les sénateurs ourdissant leurs intrigues est des plus basique, sommairement pour laisser la place à la vengeance, seule la folie de Commode est développée, certainement pour être raccord avec le célèbre film sur la cruauté des romains : bon ben zut j'ai oublié le titre mais ça date des années 70, les nuits de Caligula je crois, ou Messalah, un spectacle assez malaisant aux décors/costumes bien reconstitué qui avait fait date à l'époque. Gladiator venait après une période de très grand vide en matière de fiction dramatique sur le monde romain.

corleone
28/07/2020 à 14:16

Russell Crowe porte tout le film par sa prestation exceptionnelle c'est un fait va falloir arrêter un peu de tirer sur ce mec qui est juste un immense acteur.

Haha !
28/07/2020 à 12:58

Je trouve cela pertinent.

Le personnage de Maximus n'a aucune personnalité. Ce n'est pas un caractère. C'est une machine à tuer que le scénario propulse basiquement vers une vengeance en retournant depuis le bas de l'échelle.

Russel Crowe peut avoir honte car c'est un des films qui a sonné le retour de la brute sans âme sur les écrans et la preuve c'est qu'on s'en bouffe de plus belle depuis 20 ans.

Birdy
28/07/2020 à 09:39

Ce bon Russell se sous-estime un peu. Il a raison sur la qualité de la mise en scène de Ridley Scott, revenu des enfers avec ce film, rappelant l'exceptionnel plasticien et créateur de mondes qu'il fut.
Mais R. Crow porte l'émotion du film en imposant un personnage mélancolique, pourtant dans un peplum. Il passe tout en douceur et gentillesse les 3/4 du temps, et sa vengeance brise le coeur.
Mention également à l'autre défaite de ce film aux oscars : la musique d'Hans Zimmer (et Lisa Gerrard), inoubliabe et parmi tous les bests fos de cinéphiles, quand celle (pourtant exotique et incroyable aussi) de Tigres et Dragons a été quelque peu oubliée.

Hasgarn
28/07/2020 à 07:15

@ Mathias Penguilly
You are welcome ;)

Benvoyons
28/07/2020 à 04:59

Crowe a pris quelques kilos pour le rôle. Cela fait à De Niro pour Raging Bull . Qui sait un futur oscar en vue ?


27/07/2020 à 21:37

Un rappel de plus que ce type de cérémonie a une importance somme toute relative.
Ridley Scott n'a peut-être jamais eu d'Oscar à ramener chez lui, n'empêche que plusieurs de ses films on les garde avec nous pour des décennies et plus encore...
J'en connais quelques-uns qui ont eu la récompense et ne pourront jamais prétendre à avoir marqué l'Histoire du Cinéma. R. Scott lui l'a fait à plusieurs reprises alors bon...

Plus

votre commentaire