Films

The Dark Knight : comment la mort de Heath Ledger a changé la trilogie de Nolan

Par Mathieu Jaborska
20 mars 2023
MAJ : 21 mai 2024
19 commentaires

Que s’est-il passé pendant la production de The Dark Knight Rises après le décès d’Heath Ledger ? Les rumeurs vont bon train, alors on a mené l’enquête.

Heath Ledger Joker

Le décès d’Heath Ledger, suivant directement son couronnement en tant que roi des super-méchants dans The Dark Knight, a marqué Hollywood au fer rouge, et n’a surtout pas manqué d’animer plusieurs rumeurs.

En effet, son absence lors de la suite de la saga orchestrée par Christopher Nolan aurait forcé le réalisateur et ses deux co-scénaristes à complètement remanier le scénario de la conclusion des aventures de Batman, en évictant purement et simplement le personnage. Voilà qui, pour beaucoup, justifierait le succès critique moyen de ce dernier volet, jugé par certains comme un des pires essais du cinéaste.

Mythe ou réalité ? Ecran Large se la joue journalisme d’investigation et a enquêté sur l’affaire.

 

photo, Heath LedgerUn Joker en liberté dans Rises ?

 

LEDGER PROBLÈME

S’il y a bien quelqu’un qui avait anticipé le succès de la franchise, c’est David S. Goyer. Après le capotage du très excitant Batman Unchained, Christopher Nolan est engagé pour rebooter la franchise. Et si le réalisateur ne semble pas faire de plans sur la comète, le scénariste qu’on lui adjoint est plein d’ambition. Dans un entretien avec Empire précédent la sortie de The Dark Knight Rises, il expliquait d’ailleurs que la toute fin de la trilogie avait été discutée avant même le tournage de Batman Begins.

Ainsi, le Joker devait bien apparaitre dans The Dark Knight, comme le prouve ce redoutable cliffhanger qui clôt Begins. Et lorsque Ledger est casté, il n’a pas fait l’unanimité. Le jeune acteur est devenu très célèbre suite au Secret de Brokeback Mountain, pas exactement le signe d’une carrière de super-méchant. La suite, tout le monde la connait. Sa performance a très largement contribué au succès du film, sortant en 2008.

 

photoUne origin story déroutante

 

Quelques mois plus tard, le comédien décède. La question de l’utilisation de son image se pose alors. L’Imaginarium du docteur Parnassus de Terry Gilliam est par exemple en production. Les séquences classiques sont dans la boite, mais il faut encore tourner les séquences en studio se déroulant dans le fameux imaginarium. Aidé par le scénario, le choix est fait de le remplacer par un acteur différent à chaque scène, ce qui ajoute Johnny Depp, Colin Farrell et Jude Law au casting.

Pour The Dark Knight Rises, la problématique est plus complexe encore. Le personnage introduit dans ce second film est un des ennemis les plus redoutables de Batman. Ledger devait-il revenir dans le 3e volet ? Probablement. Dans un entretien mené par News.com.au avec la sœur de l’acteur, on apprend que celui-ci prévoyait de reprendre son rôle. Le climax de TDK, montrant Bruce Wayne emprisonner un Joker encore persuadé de sa supériorité ne laisse d’ailleurs que très peu de doute.

 

photo, Christian BaleAttrape-moi si tu peux

 

On sait que Nolan ne rechigne pas à renouveler ses castings d’un film à l’autre, puisque le rôle de Rachel, à l’origine tenu par Katie Holmes, avait été récupéré par Maggie Gyllenhaal, officiellement pour des problèmes d’agenda. Mais le cas de Ledger s’avère particulier et Nolan a confié à Empire : « C’est quelque chose que je ressens très fortement, vis-à-vis de ma relation avec Heath et de l’expérience que nous avons vécue sur The Dark Knight. Ça me semble inapproprié [de faire mourir le personnage, ndlr] ».

Il n’est pas non plus question d’utiliser une doublure numérique, procédé encore balbutiant à l’aube des années 2010, ou de réutiliser des rushs non utilisés. En effet, le réalisateur a tendance à peu couper les performances. Dans USA Today, il expliquait : « Pour mes trois derniers longs-métrages, je n’ai pas vraiment eu de scènes qui ne sont pas arrivées dans le film. Si c’est dans le script final, j’ai tendance à le mettre sur écran. »

Le Joker est donc totalement absent de The Dark Knight Rises, si on exclut toutefois un plan troublant sur la statue de Batman vers la fin, rappelant le visage du clown anarchiste. Un hommage simple et discret, très vite repéré par les fans.

 

photoWhy so serious ?

 

Qu’est-il officiellement arrivé au Joker dans le canon de la trilogie ? Comme souvent sur les grosses franchises, c’est le roman tiré du film qui répond rapidement à cette question, histoire de satisfaire les fans en manque de précisions. Dans le livre de Greg Cox, on apprend que suite à la loi Dent, la prison de Blackgate a remplacé l’asile d’Arkham :

« On y envoyait le pire du pire, à l’exception du Joker : la rumeur voulait qu’il soit devenu le seul locataire de l’asile, enfermé loin de tout. Ou peut-être s’était-il échappé. Personne n’était sûr de rien. Même pas Selina ».

Pas grand-chose à se mettre sous la dent donc : le Joker est bien enfermé quelque part, à moins qu’il ne se soit enfui. Bref, tout le monde l’a oublié, ce qui est finalement la pire chose qui pouvait lui arriver. Warner propose donc pour le troisième opus un Homme-mystère joué par Leonardo DiCaprio, mais Nolan refuse. Nigma serait, selon lui, trop proche du Joker. Ça sera donc Bane qui s’opposera au Chevalier Noir. Attristé de la mort de son acteur et déçu de ne pas pouvoir le diriger dans son film, le metteur en scène aurait-il volontairement choisi un super-vilain totalement différent ?

 

photo, Tom HardyLa force brute de Bane, en opposition avec l’esprit machiavélique du Joker

 

UN TRAITEMENT CONTRE LE JOKER

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, après The Dark Knight, le cinéaste n’est pas sûr de vraiment vouloir se lancer dans un troisième opus. Il a peur de la malédiction des fins de trilogie, il faut l’avouer souvent ratées. Mais Goyer a toujours ses traitements, qu’il est malheureusement impossible de se procurer. Dans un article de Premiere datant de 2005, soit tout juste après la sortie de Begins, le scénariste détaille ses projets pour les deux suites déjà prévues.

« Dans le prochain, Batman enrôle Gordon et [Harvey] Dent pour faire tomber le Joker… mais pas le tuer, qui est une erreur qu’ils ont faite dans le premier. Dans le troisième, le Joker aurait un procès, défigurant Dent à ce moment. »

Les frères Nolan sont cependant passés par là, et il est intéressant de constater à quel point ils ont modifié ces traitements. La quasi-intégralité des évènements qui se déroulent dans l’hypothétique troisième opus ont été exploités dans le second. Dent se fait amocher plus tôt, et il se fait même attaquer au tribunal au début du film.

 

photo, Aaron EckhartAaron Eckhart se cantonne au premier film

 

D’autres éléments interrogent. L’idée d’un jugement présent dans le dernier opus renvoie forcément aux parodies de procès menées par l’Épouvantail sous le règne de Bane. Certains prétendent donc que le Joker aurait remplacé Crane dans sa fonction. Néanmoins, on voit mal la personnalité ambitieuse du super-sadique supporter un supérieur.

On pourrait également faire correspondre les deux fins du deuxième film, telle qu’elle est racontée ici et telle qu’elle est montrée. Dans les deux cas, Batman refuse de tuer le Joker, un point d’honneur que beaucoup considèrent dangereux, le principal intéressé compris. Dans cette séquence, le fou maquillé explique que les deux ennemis vont s’affronter encore, puisqu’aucun d’entre eux n’est décidé à tuer l’autre. Une fin mémorable qui appelait forcément un rôle plus grand que ça pour le Joker dans Rises.

Mais en réalité, on ne peut que spéculer sur le fameux traitement écrit par Goyer, traitement qui doit probablement se limiter à quelques pages, comme souvent. En effet, le réalisateur aurait travaillé très légèrement sur le vrai scénario après la mort de Ledger et juste avant de partir sur la production d’Inception. Autrement dit, le scénario final n’a – dès le début de sa conception – jamais pris en compte le retour du Joker, rendu impossible. Peut-être que le trio de scénaristes a débattu d’une façon ou d’un autre sur l’idée de faire revenir le personnage, mais c’est peu probable, et même si c’était le cas, il n’en resterait rien.

 

photo, Tom HardyBane serait-il apparu si le Joker était revenu ?

 

Bref, il est certain que le scénario final de The Dark Knight Rises n’a pas été écrit à la dernière minute, comme certains détracteurs de cet ultime opus aimeraient nous faire croire. En réalité, le processus d’écriture concret du film s’est passé directement du personnage. Bien sûr, ils ont dû bousculer des plans initiés par le fameux traitement original. Mais ledit traitement a déjà bien été mis à mal par le scénario de TDK, et cela a juste poussé Goyer et les frères Nolan dans une autre direction. Une direction où le Joker n’apparait jamais, afin de respecter son image.

Et si l’acteur partait du principe qu’il allait revenir dans la franchise, c’était par pure logique, et probablement également sous l’impulsion de Warner qui n’aurait pas pardonné à Nolan de laisser de côté une telle performance. Le cinéaste n’en avait sûrement pas l’intention, mais le destin en a décidé autrement, et nous aura laissé un film pas mutilé, mais pensé différemment, pour le plaisir des uns et la déception des autres.

Rédacteurs :
Tout savoir sur The Dark Knight Rises
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Florens PAB.

Perso je préfère largement Nicholson et Phoenix. Ils m’ont bien plus marqué que Ledger…

Olivier637

Vos articles sur la trilogie sont vraiment très bons. Et comme on est en plein été je voulais féliciter le stagiaire. Tu es vraiment le seul qui as les moyens de décrocher un CDI en plein COVID, bro.

✌️

Andrew Van

Peut être, mais je trouve qu’on peu regarder le 1 et le 3 sans passer par la 2 qui n’a que très peu de liens scénaristiques sur l’ensemble de la trilogie.

Geoffrey Crété

@olivier637

Mathieu n’est plus stagiaire, ça tombe bien 🙂

Simon Riaux

@Geoffrey Crété

Ah bah voilà, c’est pour ça qu’il fait la gueule quand je siffle pour avoir un café.

Si on me dit rien aussi.