Phénomènes paranormaux : critique

Sandy Gillet | 20 juillet 2010 - MAJ : 11/06/2020 18:34
Sandy Gillet | 20 juillet 2010 - MAJ : 11/06/2020 18:34

Outre son titre français foireux (pourquoi ne pas avoir tout simplement repris le titre original en le traduisant littéralement ? Ce qui aurait pu donner « Rencontre du quatrième type »), le deuxième long signé Olatunde Osunsanmi après The Cavern, un inédit en salles chez nous qui surfait sur la vague The Descent, est aussi un ratage qui lorgne lourdement du côté d'un Paranormal activity ou d'un Blair Witch Project.

Non dans les sujets traités mais bien dans la démarche à vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Dans une petite ville paumée d'Alaska se produisent depuis des décennies des disparitions étranges. Une psychologue s'y est installée depuis quelques années avec son mari et ses enfants afin de mener une étude sur le comportement de certains habitants qui présentent des troubles du sommeil. Le lien entre les deux ? Le mieux c'est d'aller le découvrir par soi-même !

 

photo, Milla Jovovich

 

Encore que. Phénomènes paranormaux peut aussi constituer un trou dans votre filmographie personnelle sans que l'on puisse véritablement vous en tenir rigueur. La faute d'abord à une histoire bancale à force de se la jouer « nous ne vous montrons que des faits s'appuyant de surcroît sur des  témoignages vidéos réels ». Où comment avoir l'impression d'être pris pour un abruti à l'instar du spectateur de TF1 devant La soirée de l'étrange. Au-delà de ce parti-pris somme toute justifiable pour qui le mène à son terme, nous avons en fait droit à une sorte de fourre-tout thématique mêlant surnaturel, exorcisme, abduction ou encore considérations philosophiques de comptoir. On n'en dira pas plus de peur de déflorer encore plus un sujet qui n'en demandait pas tant. Concernant Milla Jovovich dans le rôle de la psy ? Disons que cela fait un bail que l'on a arrêté de comprendre ses choix de carrière...

 

Affiche officielle

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire