Critique : Coeurs perdus

Audrey Zeppegno | 6 juin 2007
Audrey Zeppegno | 6 juin 2007

Aux fans de James Ellroy

Qui ont connu les transes

De ses polars noirs

Je dirai en substance ceci :

Ne touchez pas à ce remake tâcheron des Tueurs de la lune de miel

Jared Leto en gigolo déplumé, trousseur de cœurs solitaires ?

Zéro héros à l’infini !

Ne commettez pas l’imprudence

De vous laissez séduire par le gringue réchauffé de Salma Hayek

Zéro libido et bimbo crises d’hystérie garanties !

Aux enfants de Pulp fiction

Qui pleurent à chaudes larmes

Le charisme ravagé du regretté Vincent Véga

Je dirai en substance cela :

Gardez-vous bien de miser un kopeck sur les péripéties de ce flic flagada

Zero pointé pour le chiqué mou du genou de Travolta !

N’approchez pas ces Bonnie and Clyde bouffons

N’en attendez rien de bon

Zéro parti pris

Je dis, dites-lui à Todd Robinson

D’aller réviser ses classiques

Qui dans l’ombre attendent leur heure

Pour botter les fesses des imprudents

Qui veulent foutre en l’air leur suprématie

Avant l’heure dite.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire