••• Des filles dénudées en prison : On aime (déjà) Lucky Ho


02 avr 2010 Par Damien Tastevin


Bruce McDonald n'est pas exactement le réalisateur le plus connu du monde et pourtant ça fait plus de 20 ans, qu'au Canada, il œuvre pour la télévision avec son esprit rock n'roll ! Le réalisateur d'Identité suspecte et de Speaking parts va tourner cet été un film sur les femmes en prisons intitulé Lucky Ho. Ne vous attendez pas à un truc déchirant et profond car au vu du synopsis ça s'assimilerait plutôt à du grindhouse spirit qu'à un drame social.

McDonald décrit son propre film comme « un projet d'arts martiaux dans une prison pour femmes... C'est super. En quelque sorte c'est ordurier, hilarant et mal. On doit trouver des chéries chinoises totalement chaudes qui peuvent péter des gueules et être souvent nues sous la douche.

Sympa quoi ! Et pour le synopsis brillant et recherché écrit par Rebecca Russel (une femme en plus) ? Lisez plutôt :

Balaise, sexy, intelligente. Une jeune prodige du Kung Fu. Faites la connaissance de LUCKY HO, la collégienne de 18 ans qui va vous fendre le cœur avec un sourire et vous cassez le cou d'une pression de poignets. Quand sa mère meurt soudainement, Lucky doit se débrouiller seule et s'occuper de sa jeune sœur, TRACEY, dans un monde de prédateurs masculins et de compétitrices féminines. Se défendant comme une outsider, Lucky essaie de rester cool mais son tempérament explosif préserve les choses au chaud et lui attire plein de problèmes. Lucky observe son rêve d'entrer à Harvard s'effondrer alors qu'elle est renvoyée et la journée ne fait que s'empirer lorsqu'elle trouve Tracey saoule dans le bras de leur dégueulasse beau-père et de ses amis. La tension s'intensifie au cours de la nuit, la haine devient vilaine, résultant à l'injuste condamnation de Lucky pour crime.

La vie dans les rangs de la mort n'est pas une journée au bal. Lucky  se retrouve jetée dans un underground bizarre rempli de travesties, de barges et d'un gardien corrompu avec une « passion » pour ses prisonnières - spécialement pour la nouvelle venue Lucky. Le méchant gardien présente un fight club de nuit où les codétenues s'affrontent les unes les autres dans un horrible combat à la mort. Lucky devra se battre comme jamais elle ne l'a fait auparavant car parmi ces détenues malades, le combat signifie plus que la simple survie, c'est un pur divertissement. Alors que Lucky s'entraîne pour combattre parmi les plus méchantes détenues dans l'histoire de l'emprisonnement, une chose seulement lui permet de subsister : s'échapper et sauver Tracey de leur infâme beau-père. La volonté d'acier de Lucky et ses compétences exceptionnelles l'aideront à surmonter les forces noires qui conspirent contre elle dans un monde qui ne semble pas vouloir lui donner une chance.

Les têtes vont rouler. Les coups de pieds vont voler. Les fashionistas travesties vont donner la sérénade à des victoires sanglantes et à une chute de bagarres.  Des coups de genoux et coups de têtes à l'extorsion et au hachage, chaque bataille amène Lucky un peu plus près de la liberté...

On a hâte d'y être surtout notre corse préféré, mister Antona.

 

LhLH

 

 

LIENS SPONSORISES

RÉAGISSEZ GALERIE

La Rédaction02/04/2010 16:16 par La Rédaction

Des femmes dénudées en prison : vive l’esprit grindhouse de Lucky Ho

Vous pouvez discuter ici de l’article Des femmes dénudées en prison : vive l’esprit grindhouse de Lucky Ho. Cliquez ici pour lire l’article complet : http://www.ecranlarge.com/article-details-15650.php LIRE LA SUITE

À ne pas manquer

Newsletter