Critique : Flûte enchantée (La)

Créé : 11 décembre 2006 - Laurent Pécha
0 réactions

Débutant par un très, très long plan séquence d'une virtuosité inouïe qui nous trimballe d'une tranchée ennemie à l'autre via le sol mais aussi les airs (un morceau de bravoure aussi complexe que bluffant), La Flûte enchantée annonce la couleur d'un spectacle ébouriffant et totalement décomplexé. Si Branagh ne tient pas la distance sur l'ensemble du récit, il reste constant dans l'effort montrant qu'il était bien l'homme de la situation pour transposer l'œuvre de Mozart au cinéma.

Etalant une richesse visuelle des plus généreuses, ne se refusant aucun excès, Branagh possède ici la force créatrice des artistes qui croient en eux quelle que soit la situation. Dans des décors et costumes splendides, les comédiens-chanteurs, tous épatants, entonnent avec une foi de tous les instants les paroles des chants adaptés en anglais par Stephen Fry et Kenneth Branagh. Et puis, il y a la musique de Mozart, majestueuse, qui se marie souvent magnifiquement bien avec la représentation visuelle qu'en a fait Branagh. Tant pis, si toutes les séquences ne se valent pas, le rythme effréné du récit permet de ne pas s'attarder sur les quelques « ratés » et nous de tomber sous le charme presque enchanteur de cette Flûte éternelle.

Résumé

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire