The Walking Dead Saison 8 Episode 3 : demi-molle zombifiable

Jacques-Henry Poucave | 6 novembre 2017
230
Photo

Après un début de saison parfaitement catastrophique, Walking Dead tente de nous convaincre que la série n’est pas totalement en état de mort cérébrale et qu’il en reste encore quelque chose à sauver.

ATTENTION SPOILERS

 

Photo

"Arrêtez de vous batter"

 

MURDER PARTY

Et ça ne démarre pas super bien avec un montage alterné qu’on jurerait sorti d’une production Asylum complètement fauchée. Ezekiel alterne ainsi fusillade honteusement mise en scène (situations, réactions et conséquences parfaitement invraisemblables), avec un discours de motivation à ses troupes parfaitement générique.

Heureusement, le show revient rapidement aux mésaventures d'Andrew Lincoln, seules sources d’inconnues jusqu’ici, puisqu’il est tenu en joue par un personnage de seconde zone aperçu vaguement il y a des années. Manque de pot, plutôt que de faire agir ses protagonistes, la série préfère nous offrir un de ses dialogues écrits par un enfant sous Valium.

 

Photo

Andrew Lincoln, champion du monde du jouage de cocker tristouille

 

Alors que le montage alterne entre différentes fusillades, on comprend mal pourquoi Walking Dead n’a pas choisi des vétérans de l’action pour emballer ces premiers épisodes de la saison 8, dont le contenu exigeait logiquement un peu d’entrain et d’énergie. Il faudra en lieu et place se contenter de plans le plus souvent fixes, à la composition d’une rare laideur, alternant simplement les images désincarnées de figurants se tirant dessus au hasard. Et ce n’est pas un dialogue terriblement convenu entre Aaron et son compagnon, blessé sur le champ de bataille, qui va nous toucher, étant donné le peu de finesse avec laquelle le récit ballote ses personnages.

Parce que la souffrance est un art dans laquelle la série excelle, les scénaristes nous offrent une nouvelle session de « La Philo de l’apocalypse pour les Nuls » menée avec l’entrain de deux loutres fraîchement dépecées par Morgan et Jesus. Heureusement, leurs palabres sont bientôt interrompues par le premier gag involontaire de la saison, alors que Daryl sauve la peau de Rick dans ce qui restera l’élimination d’un second couteau la plus inintéressante et méprisable jamais mise en scène dans Walking Dead.

Mais nous retrouvons bientôt Morgan, le Terminator du Pré Vert, occupé à zigouiller des prisonniers au cours de ce qui s’avère la première scène de zombies digne de ce nom depuis le début de la saison. Et pour le coup, elle n’est pas désagréable pour un sou, grâce aux toujours formidables maquillages de KNB, une idée de mise en scène passablement vicieuse et quelques effets bien gores.

 

Photo

"Allez les copains, tout le monde peut faire une erreur ou deux par jour, en temps de guerre"

 

PETIT GREGORY ET GROS DARYL

Des semblants d’enjeux apparaissent enfin (après plus de deux heures de récit donc) alors que d’un côté Daryl et Rick se retrouvent embusqués par les Sauveurs, tandis que Jesus et Morgan nous jouent un remake de Karate Kid dans le lichen. Si on arrive à passer outre l’incroyable stupidité de la scène, dans laquelle deux alliés se bastonnent à dix mètres de prisonniers qui rêvent de les dessouder, la séquence est ridicule, juste ce qu’il faut pour nous divertir.

À la Colline, le traître Gregory, parce que son personnage a probablement été écrit par un auteur de blagues carambar en pleine dépression, tente de revenir chez ceux qu’il a essayé de tuer une poignée d’épisodes plus tôt. Heureusement pour lui, Maggie et tous ses alliés ont récemment subi une amputation du cortex cérébral, qui leur permet d’envisager de faire preuve d’indulgence envers ce salopard. Salopard qui essaie vaguement de jouer les bourreaux intransigeants quand Jesus arrive avec ses prisonniers.

Du côté du champ de bataille, les Sauveurs d’hier deviennent les zombies d’aujourd’hui. Nous découvrons que Daryl et Rick sont bien vivants, à la faveur d’une ellipse dont l’artificialité révèle tragiquement combien ce qui a précédé depuis l’ouverture de la saison 8 n’avait d’autre but que de gagner du temps.

 

Photo

The Raid 2 n'a qu'à bien se tenir

 

Aaron découvre avec horreur que son compagnon est mort et vient de se transformer en zombie. La scène pourrait être déchirante si le personnage, ou Eric, avaient été traités de manière à nous permettre de nous y identifier. Et c’est bien dommage, car elle contient ici et là une ou deux idées scéniques valables, ainsi qu’une écriture plus délicate que le reste de l’épisode.

Dans une scène, qui illustre sans finesse combien Daryl est devenu un tueur impitoyable, il découvre avec Rick que les mitrailleuses à gros calibre qu’il cherche depuis un moment ont été déplacées. Elles se trouvent désormais justement là où Ezekiel mène son attaque avec le sourire, qui se voit donc interrompu brusquement et vire au massacre.

 

Photo

"Attention, je suis une menace très très crédible"

 

L’épisode voudrait nous faire croire à la mort d’Ezekiel et de Carol, mais on commence à connaître la série et sa politique du doigt d’honneur paresseux. Evidemment, un figurant s’est interposé entre le bon goût et nos deux personnages fatigués, qui auront donc tout le loisir de survivre/être capturés/se sacrifier histoire de faire durer encore un peu un affrontement dont nous connaissons déjà l’issue.

Au-delà de la spectaculaire mollesse de ce troisième épisode, ce qui sidère le plus, c’est à la fois combien Walking Dead est devenu un show techniquement indigent (exception faite de trois plans avec des zombies, rien ne différencie visuellement le produit d’un film Z fabriqué à l’économie) et combien la série est incapable de suivre ses propres codes. En témoigne l’abandon des scènes où Rick apparait barbu et vieilli, comme si AMC était parfaitement conscient que le programme n’est plus capable de se renouveler et peut se permettre de s’écrouler sur lui-même.

 

Photo

 

commentaires lecteurs votre commentaire !

Serw
23/05/2018 à 00:05

Sérieusement, y'a des gens payés pour écrire et réaliser ce "machin"? C'est pitoyable comme scénario. Les fusillades n'ont aucun sens, les munitions pleuvent, 150 cartouches pour un tir au but à moins de 10 mètres, des discussions morales incohérentes : on tue par surprise mais 5 minutes après, même les pires crevards doivent être épargnés. Et les personnages ont vraiment un QI de moule pour faire systématiquement les pires choix qui vont inévitablement créer les pires emmerdements par la suite. Un seul diagnostic : le scénariste est un gros mauvais aux ordres d'une production qui a définitivement pris ses spectateurs pour des moutons. Je suis dégoûté. Depuis la saison 7 c'est la fin. TWD la série morte qui bouge encore. A quand la balle ultime ? C'est le seul ressort qui lui reste. RIP TWD

m38
07/12/2017 à 23:33

Pas de zombies animaux, pas de mutations de la maladie, pas de recherches de solutions pour en finir avec cette fin du monde, pleins de survivants après plus de 8ans de galères, qui ne pensent qu'a se tuer plutôt qu'a s'unir pour en finir une bonne fois pour toute.

Pas non plus de mutation de la maladie, épisodes ennuyeux, personnages assez crétins faut dire ce qui est, fausse philosophie, plus d'humains que de zombies, fausse survie où les mecs sortent tout seul dehors avec des hordes de zombies.

Parlons des fans qui parlent de réalisme. Réalisme ? Le gouvernement serait le premier à survivre a une telle épidémie. Les animaux seraient les premiers à souffrir de cette épidémie. La maladie ne mute pas.
La série reste au même point : " -Venez les gars on se bute entre humains pour n'pas se faire manger par les zombies".
C'est souvent que l'on trouve un épisode où il ne se passe rien. Les épisodes sont constitués essentiellement de parlotes, moi en fin du monde j'aurais pas le temps de faire des discours à rallonges.
C'était bien les quelques premières saisons, c'est du remachouillé après l'avoir vomis, le gouverneur est devenu le sanctuaire, qui est devenu Negan. Voila pour mes arguments.

m38
07/12/2017 à 23:10

Pas terrible walking dead pour pleins de raisons. C'est mal travailler. C'est fait pour tenir en haleine les spectateurs. Elle n'est plus intéressante.

Noardo
09/11/2017 à 11:55

Un peu dur quand même. Il est vrai que la nullité des deux premiers épisodes peut conduire à penser que celui-ci est génial. Non; il est plus simplement digne d'intérêt.

pitre
08/11/2017 à 23:28

J'me suis tellement fait chier pendant la saison 7 que je kiff celle ci ! enfin il se passe quelque chose! alors oui le scénario mériterait de s’étoffer un peu mais quelques prémices intéressant dans l'épisode 3, les nouvelles tensions et divergences au sein du groupe laisse présager des dénouements inattendus ... Quant à l'article trop c'est trop, moi à votre place j’arrêterai de regarder car à vous lire on a l'impression que cest le pire programme TV que vous ayez jamais vu de votre cie ? alors pourquoi insister ?

Froux
08/11/2017 à 18:23

Si vous n'aimez pas a ce point la, pourquoi perdre votre temps à faire une critique à chaque épisode .....

Ben
07/11/2017 à 20:24

Vous dessoudez grave quand même, un peu d indulgence serait la bienvenue. que vous n aimez plus le show ok on a compris mais être négatif a ce point alors qu il y a du bon c est quand même abusif. On se croirait devant les infos de 20 h et la noirceur qui les caractérisent avec pour but sa chasse à l au audimat...

SCchlokmo
07/11/2017 à 12:06

Je ne vois pas trop l’intérêt de regarder une série quand on sait à l'avance que votre unique but, c'est de la dessouder... Si encore vous aviez une critique constructive... Mais même pas, c'est juste "on a décidé de descendre la série et on ne sait pas ce que veut dire "subtilité"... Dès le départ vous décidez que ça sera de la merde et vous en faîtes des caisses dans la critique... Changez de métier sérieux...

captp
07/11/2017 à 07:49

Tsss la réalisation et le montage de l'intro avec Ezechiel .... oui la c est le fond du slip aucun doute.
En tout cas on gagne un article par semaine franchement drôle et c 'est déjà ça :p

Frk
07/11/2017 à 01:40

Mine de rien, il ne faut pas se leurer.
Walking dead a perdu plus de 2 millions de télespectateurs entre le 2 éme et le 3 éme épisode.
Desormais, elle est sous la barre des 9.

A contrario, Strangers Things monte est fait énorme concurrence avec + de 15 millions.

Une chose est sure, contrairement à des séries d'un univers different, Grey', Big Bang Theory, Game of thrones.

Toutes ont atteint les 8 saisons, en se renouvelant etc...
Walking Dead que nous attendions avant avec impatience se meurt a grand feu.
Et mauvaises audience avec USA rime avec abandon

Plus

votre commentaire